publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Elle me suggère le suicide.

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Elle me suggère le suicide.



    Bonjour à tous,

    Pour moi c'est étrange de parler de mes problèmes, j'ai l'habitude de compter sur moi-même et je déteste embêter les autres.

    J'ai seulement besoin de parler, car je sais ce que j'ai à faire, mais je ne trouve pas la force d'agire.

    Je suis une jeune femme de 22 ans et je me sens perdu face à la vie. Je n'ai pas eu un enfance particulièrement difficile, mais plutôt éprouvante. Plusieurs déménagements surprise, donc aucune stabilité. Un père absent (militaire) bien que mes parents soient toujours ensemble (marier). Des parents qui ne communique pas, ni entre eux, ni avec nous. Un père sévère et très exigeant et une mère qui le laisse faire, car elle en a marre de le confronter.

    Bref, ce beau coquetail d'instabilité, de manque de confiance et d'amour m'a rendu extrêmement anxieuse et pas seulement moi, ma soeur cadette aussi. Vu notre grande différence d'age (6 ans), nous n'en parlons pas, car nous n'avons pas vraiment de relation.

    Depuis l'age de 15 ans, je souffre de crise de panique et d'agoraphobie. Avec beaucoup de volonté et de persévérance, je suis aller chercher de l'aide seule (car selon mon père tout est dans ma tête, et ma mère ne s'en mêle pas, car elle a peur que les psychologues lui reproche d'être une mauvaise mère) et j'ai suivie une thérapie de 2 ans pour finalement m'en sortir l'age de 19 ans!

    J'ai vécu ensuite deux années merveilleuses où j'ai abandonné mes études (que je détestais de tout façon, car je réalisais le rêve de mes parents et non le miens), je me suis trouvé un emploi et j'ai quitté le nid familial. Durant cette periode, je me suis sentie belle, forte, confiante et épanouie, ça m'a tellement fait du bien! Je n'ai jamais expérimenté d'anxiété démesuré durant cette periode, c'était fini l'agoraphobie!

    À l'aube de mes 21 ans, j'ai fais un retour aux études, dans le domaine que JE voulais. Mes parents m'ont offert de reprendre ma vieille chambre pour évité l'endettement, ce que j'ai accepté avec plaisir. Rapidement, je me suis rappelé le pourquoi derrière mon déménagement. MON PÈRE! D'autant plus qu'il est à la retraite maintenant, il est TOUJOURS sur mon dos et c'est souvent pour des trucs ridicules!

    J'ai recommencé à faire des crises de panique, j'ai abandonné mon travail, puis l'école, puis j'ai pris énormément de poids malgré le fait que je ne manque qu'une ou deux fois par jours. (Je n'ai jamais fais plus de 135 lbs et j'en fais maintenant 170). Je dors mal, j'ai souvent mal à la tête, partout à vrai dire. J'ai perdu confiance en moi, je me trouve laide, je doute de mon intelligence et de mes capacités à travaillé.

    J'ai depuis environs 6 mois des idées noirs. Je fais des crises de frustration presque chaque fois que mon père me parle, je ne lui réponds jamais, tellement la rage en moi bouillonne. J'ai souvent envie de m'enfoncé un couteau dans le corps suite à ses commentaires. Je me déteste! Où est passé la belle femme forte, confiante et épanouie que je suis devenu à 19 ans? Elle c'est effacé. Mes parents ignoraient tout de ceci (mutilation, crise de frustration), car je n'en parle pas.

    On m'a suggéré d'en parler avec eux. Ce que j'ai tenté de faire. Selon mon père, tout est dans ma tête et depuis, ma mère me dit souvent de passer à l'action, de me SUICIDÉ si je ne suis pas heureuse.

    Aujourd'hui, elle me l'a dit encore une fois... lorsqu'elle fait ça, j'ai envie de me détruire. Heureusement, j'arrive à resté rationnelle et le mieux que j'ai pu faire c'est de lancé la télécommande par terre.

    Je ne sais pas comment réagir lorsqu'elle me dit celà?

    Je sais que l'idéal serait que je sorte de cet environnement pour que l'abus mental cesse. Sauf que je n'ai pas un sous et j'ai peur de travailler, j'ai peur de faire des crises, je ne sais pas ou trouvé de l'aide... et vous l'aurez deviner... je n'ai pas beaucoup d'amis... ou plutôt, je me suis éloigné de chacun d'eux.

    Je sais quoi faire (avoir un job et déménager), mais je n'ai pas la force de le faire... et plus ça va, plus la mort m'effraient moins que la vie...

    J'ai juste besoin de parler, dites moi n'importe quoi, mais je veux juste parler... oublier le mal...

  • Bonsoir



    moi je suis suivie pour dépression j'ai un mari et deux petites filles, toi tu es jeune va voir un centre d'accueil médical pour que tu sois suivis tu es jeune n'écoute pas les propos de ta mère tu peux t'en sortir et la tu sera fière car tu n'aura pas eu besoin de leur aide et cela serais mieux que tu quittes le foyer mis va voir des personnes qui s'occupent de cela ne te laisse pas aller courage j'attend de tes nouvelles courage

    Commentaire


    • Bonsoir
      J'ai d'autres solutions.



      En effet, c'est d'un manque de ressources duquel je souffre. Je sais qu'au fond, mon entourage ne souhaite pas que je meure et que ses propos sont surtout basé sur une impuissance face à ma détresse, l'impression d'être une mauvaise mère parce que sa fille souffre.

      Étrangement, depuis le lendemain de cet incident, j'ai trouvé une nouvelle force en moi, celle d'aller chercher ce dont j'ai besoin pour avancé. J'avais peur de quitté le nid familial car je n'ai pas terminé mes études et je n'ai pas d'emploi. Il y a aussi le manque de confiance, mais j'ai réalisé que j'en ai marre de ne pas me sentir moi-même, de me cacher, me retirer, me taire.

      Je sais que ça ne fait qu'une semaine et même un peu moins, mais je rie un peu plus à chaque jour. Je suis enthousiaste face à l'idée de me prendre en mains. J'ai déjà fais des changements, j'ai perdu un peu plus d'un kilo.

      Certaines journée, j'ai l'impression de me sentir indécise tellement mon changement d'humeur est flagrant, j'ai peur de faire une rechute, mais en même temps, je me sens sur la bonne voie et mon copain m'encourage énormément! Je reprends contacte avec des amis, eux aussi m'encourage dans mes projets!

      Ça fait du bien, mais je sais que tout repose sur moi et que je dois continué de persévéré, une chose à la fois, un jour à la fois pour m'en sortir!

      Merci pour l'information sur les centres de santé, ce qui m'inquiète, ce sont les frais pour avoir ces services (je vie au Canada), normalement, les psychologues ne sont pas gratuit et pour l'instant, je ne travail pas.

      J'aurais bientôt un rendez-vous annuel avec mon médecin de famille, je pourrai surement lui faire part de tout ça, elle m'a beaucoup aidé par le passé.

      Merci beaucoup et je te souhaite tout le meilleur du monde tatounette54!

      Commentaire


      • J'ai d'autres solutions.
        Je ne peux pas envoyé de message privée alors je vais tout partager ici !



        Bonjour Printemps1310

        Effectivement, je vie au Canada!

        Depuis mon dernier message, j'ai voulu être forte et prendre les choses en main, travailler pour déménager, mais mon corps ne répondait pas à ma demande. J'ai continué à vivre pour les autres sans écouter ce que mon corps me disait puis un soir j'ai éclaté! Encore une fois, j'avais peur de moi, je voulais mourrir. Mon copain m'a supplié d'appeler en quelque part, n'importe où, mais de trouver de l'aide et je l'ai fais.

        Ce soir là, mes parents ont compris que c'était sérieux et ils ont été très présent pour moi, je me compte très chanceuse. Je n'ai jamais senti mes parents aussi présent pour moi qu'en ce moment, ça me fait énormément de bien.

        Depuis, j'ai appris que je souffrais d'une dépression et d'anxiété mêlé à ça. J'ai présentement un suivie avec mon medecin et je suis en attente d'un appel pour voir un psychologue.

        Je comprends maintenant pourquoi toutes les solutions que j'ai voulu appliquer n'ont pas fonctionné... bien que mon raisonnement fonctionne toujours, mon état émotif lui n'arrive plus à suivre.

        J'ai courage que je m'en sortirai, j'ai seulement peur que ça revienne toujours, mais ça, je ne le verrai qu'avec le temps. Au moins maintenant, je sais que j'ai des outils et des professionnels que je peux contacter!

        Merci beaucoup pour tes questions! Je crois que je vais faire un suivie ici comme ça j'arriverai peut être à aider d'autres personnes qui comme moi, ignorait qu'il/elle souffrait de dépression!

        À bientôt!

        Commentaire


        • Toi tu vas bien !



          Sache que tu n'est pas la seule dans ton cas.
          Personne n'est seul.

          ECOUTE BIEN CE QUE JE VAIS TE DIRE : CE N' EST PAS TOI QUI A DE GRAVES PROBLEMES, CE SONT TES PARENTS !!!

          Ton père sera toujours resté dans sa petite vie tranquille, il en aura même oublié qu'il a eut des enfants. Et ... est atroce.

          Ta mère, qu'en à elle, te conseille la chose la plus atroce de notre époque.... mais où est-ce qu'on va, merde ? C'est eux qui ont des problèmes, NE LES LAISSE JAMAIS T'ATTEINDRE ! Toi tu as tout comparé à eux, tu as eu la force d'écrire sur ce forum, et ... est extraordinaire !
          Ils doivent voir un psy, pas toi !!!!

          La vie est magnifique, pause-toi cette question : Si je meurs, j'irais où après ?
          - Au paradis ? ( ça m'étonnerai que tes parents t'aient enseigné une éducation très catholique...)
          -Je me réincarne ? = Si tu te fais mourir pour revivre ça ne servira a rien.... enfin je pense...

          Moi aussi j'étais dépressive ( c'est de famille en fait, = Mon père punk dépressif il se mutilais à l'age de huit ans, car son frère est mort d'un cancer, car leur mère s'est suicidée... Puis il y a une moi, à l' âge de 12 ans je me mutilais déjà... ça m'a complétement détruit, je me suis finalement entaillée les veines... En fait j'était tellement nulle que ça pas marché... lol !!!

          Puis y a quelques semaines, j'ai entendue parler des enfant " indigo " qui me concernaient....( ma mère à une amie... ( fait des recherches sur google !!! )

          En effet j'ai beaucoup de cartèristique, qui laisse des possibilités d'enfant des étoiles....

          A ton avis j'ai quel âge ? 20 ans ?

          Bon courage " Lamorphe".... beaucoup d'ados passe par cette étape, la plupart d'entre eux s'en sortent.


          Voici mon email si tu as besoin de parler : miya.leblanc@sfr.fr
          Mon Facebook : Miya Leblanc

          Azelle 14 ans

          Commentaire


          • Je ne peux pas envoyé de message privée alors je vais tout partager ici !
            Nouvelles nouvelles !



            Bonsoir Mona974a!

            Tout d'abord, merci de ton soucie, c'est bien gentil! J'espère que les choses vont bien pour toi!

            De mon coté, ça va déjà beaucoup mieux qu'à mes derniers messages!

            Je ne me rappel plus de tout ce que j'ai pu dire précicément, mais depuis on m'a diagnostiqué une dépression majeur et je suis traité en conséquence:

            Un suivi avec mon medecin, des antis-dépresseurs et une travailleuse sociale qui m'aide à me prendre en main.

            Je prends la vie relaxe, sans trop me faire de soucie. J'imagine que ça me prenait un médecin pour comprendre que j'avais le droit de prendre mes propres décisions et que j'avais aussi le droit de respirer par moment.

            C'est au point où j'en suis après un mois et demi, j'ai encore 2 à 3 mois de repos à prendre. Les projets prenent tranquillement place dans ma vie, mais je ne force pas les choses. Bien que je sois généralement fonceuse, j'ai tout de même peur de m'épuiser mentalement à nouveau.

            Alors, d'un point de vue général, je dirais que selon les circonstances, les choses vont bien, en tout cas, c'est sans aucun doute mieux qu'avant le diagnostique et tout.

            J'ai aussi énormément de support de ma famille, ce qui à crée une toute nouvelle ambiance à la maison. Tout le monde s'écoute, s'entraide et nous sommes très unis maintenant!

            À bientôt!
            Lamorphe

            Commentaire

            Publicité

            Forum-Archive: 2011-062011-072011-08

            publicité

            Chargement...
            X

            publicité