publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Experience personnelle avec paroxétyne

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Experience personnelle avec paroxétyne



    Bonjour à toutes et à tous!

    Nouvelle inscrite, je ne cache mon but : confier mes impressions, il y a des choses que je ne pourrait jamais confier à ma famille ou amis, ce forum me parait le plus simple pour pouvoir extérioriser tout cela.

    Je vous prierais de ne pas être dénigrant ou agressif dans vos réponses, je cherche ici de l'humanité, pas de la méchanceté.

    Je vous averti donc dés à présent que ce message peut être inintéressant, et je m'excuse de ceux qui penseront qu'il n'a pas sa place dans ce forum.

    J'ai 21 ans, je suis étudiante.

    J'ai été mise sous Paroxetyne il y a quelque mois. Je venai de rater mes examens et ça a été la goutte de trop.

    Cela fesait longtemps que j'étais en mal être personnel, en couple depuis cinq ans, ma relation sentimentale était une catastrophe : notre couple avait enchainé des épreuves difficiles dont j'étais la seule à vouloir dépasser ce stade, pardonnant a un homme qui n'avait même pas souhaité être pardonné.

    Cet été nous étions parti en vacances pour la première fois, et cela avait été un fiasco. Très vite il s'ennuyait a mes cotés et a préféré que nous passions nos soirées avec d'autres jeunes de notre age.
    Je voulai vraiment que tout çe passe au mieux, et je profitai au maximum de la journée avec lui. Le soir, je prenais cela du bon coté et faisait la fête avec le groupe que nous avions rencontré. (Qui était super sympa)

    Un soir, cela c'est très mal passé. Un groupe russe c'est joint à nous. C'était horrible. J'assistais en direct a mon homme qui flashait sur une des belles russes. Je n'existais plus, j'étais devenu transparente. Il n'a entendu aucune de mes paroles de la soirée, même lorsque je m'adressais en me postant en face de lui. Je crois que ce soir la j'ai compris beaucoup de choses. Je ne suis pas d'un caractère insistant, ni prise de tête, et je n'ai rien dit de la soirée. Au matin, quand nous sommes rentrés, j'ai totalement disjonctée. je lui ai crié dessus, je me suis déshabillée sur le lit, prenant des pauses et une voix de prostitué, je lui ai demandé de me 'baiser", j'étais devenu complétement folle. Son dégout m'a choqué, même si je le comprends totalement. J'ai alors prise ma décision.

    Nous étions en vacances dans un pays lointain, magnifique. J'ai souhaité que tout cela sarrête, et je suis partie, déterminée, vers la mer. Je me suis mise en maillot de bain, et j'ai nagé vers l'horizon. Je savais que c'était la seule façon de mourir sans se louper. Physiquement, même avec le réflexe de survie, je ne pourrai plus lutter au bout d'un moment. J'étais vraiment heureuse a ce moment. Cela parait extrêmement paradoxal, mais c'est vrai. Je crois n'avoir pas eu cette sensation de plénitude depuis. Le paysage était splendide, la journée commençait par un grand soleil, et les mouvements de nage m'emmenaient vers un endroit serein.

    Plus d'une heure après, un canoé s'est approché de moi. J'ai compris à la tête de la personne qu'il savait. Cela a été extrêmement égoïste de ma part, mais j'ai refusé de monter avec lui. Je savais que d'un canoé, il était impossible de me mettre sur le canoé pour me ramener. La personne ne parlant que anglais et quelques mots, le dialogue était très limité. Il ne disait plus que "Please" et "why". Après coup, cet épisode était extrêmement choquant, car j'ai lu dans les yeux de cet homme d'une autre culture le choc qu'il recevait. Il ne comprenait pas, et paraissait désespéré. j'ai continué a nager, en l'ignorant. Je ne sais comment j'ai pu faire cela, sans avoir aucun remord, mais je ne voulai faillir, j'étais décidée. Peu de temps après, un plongeur est arrivé à une vitesse affolante avec palme et tuba. En le voyant, j'ai fui par panique, mais il m'a vite rattrapé.J'ai vite compris qu'avec un plongeur et un canoé, la je ne pouvais plus rien faire. J'ai souhaité minimiser les faits, cela était assez humiliant ainsi. J'ai expliqué qu'il ne fallait pas s'inquiéter, je souhaitai juste nager (On voyait a peine la plage, il ne m'a évidemment pas cru)

    Et cet homme a fait quelque chose d'incroyable. Il a commencé a me parler de son voisin qui c'était suicidé, de sa vie, de son séjour avec sa femme ici, de leur avion qu'il prenaient pour repartir le midi même, de sa femme et lui qui souhaitiez voir une dernière fois les tortues...La culpabilité m'a envahie. Il n'en a pas fallu une seconde de plus pour que je me reprenne en main et décide de rentrer. Je ne saurai expliquer, mais cet homme m'a sauvé ce jour la. Il a réussi par ces phrases a me faire promettre de ne pas y retourner directement après, et d'attendre au moins une nuit avant de réessayer.

    Une fois sur terre, mon conjoint m'attendait. Violemment, je me suis fait tiré par les cheveux, insulté, poussé... Il était 10heures du matin, la plage était bondé de familles, personne n'ai venu m'aider. Humiliée, une fois de plus.

    Je suis restée bloquée la bas depuis aout. Depuis, chaque jour j'ai regretté que tout ne ce soit pas passé comme je le souhaitai. J'aurai aimé mourir la bas. Tout aurait été plus simple.

    J'ai essayé de reprendre le dessus, de me convaincre que c'était mieux. J'ai tout misé sur mes études, je ne voyais plus personne. A part mon conjoint, avec qui la relation ne sarrangeait pas. Sans papiers, j'étais la première en ligne de mire de lui et sa famille. Je devais l'épouser, cela paraissait la moindre des choses a leur yeux. J'ai tenu tête, j'ai expliqué mainte et mainte fois pourquoi c'était hors de question.

    J'ai été mise (suite a mes partiel ratées) en décembre sous paroxétyne. Tout est allé directement mieux. La vie, les couleurs vous paraissent tellement plus intenses. On est mis sous boost, et tout est plus simple a mettre en action. La paroxétyne m'a vraiment aidé a sortir de cet engrisement. J'ai commencé a accepter que ce pouvait être une bonne chose de nêtre pas décédée a ce moment la. J'ai pu prendre du recul, comprendre que je souffrais a cause de la relation que je vivais depuis trop longtemps.

    De fil en aiguille, j'ai réussi a lui faire accepter la séparation. Il est reparti vivre chez son frère depuis.

    J'ai arrêté dans la foulée la paroxetyne. D'abord des oublis, puis une volonté darrêter. Le sevrage a été facile pour moi (mis a part les vertiges incessants!) mais je ne recommande a personne daprès ce que j'ai lu sur d'autres forums ce que j'ai fait, sans en parler a son médecin.

    Aujourd'hui, je vais bien. Et je sais que sans la paroxetyne, jamais je n'aurai pu.





  • Mon message est passé inaperçu je crois bien...

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2012-05

    publicité

    Chargement...
    X

    publicité