publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Je n'arrive pas à grandir

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Je n'arrive pas à grandir



    Bonjour ! J'ai 17 ans et je me sens très mélancolique, tout le temps. Je sais bien que je pourrais juste penser à mes souvenirs, et c'est tout, mais ça me rend très triste. J'en pleure très souvent, quand je pense à ce qui ne reviendra pas, aux gens que j'aime et qui vieillissent...Ça me fait très peur, parce que je suis jeune et je ne devrais pas penser à ça tout le temps. Parce que j'y pense vraiment souvent...Je compare mon enfance, qui était très heureuse d'après ce que je me rappelle, à mon adolescence désastreuse, et je me sens si triste que j'ai l'impression que je ne vivrais jamais rien de meilleur que quand j'étais enfant, que je ne serais jamais aussi heureuse qu'avant. Je ne veux pas grandir...Tout ce que vivent les adultes ne me donnent absolument pas envie. Je ne sais pas pourquoi.

  • Réponse



    Bonsoir,

    je ne sais pas si cette discussion est toujours d'actualité, mais si tu as besoin d'aide, je peux peut-être t'apporter quelque chose, je suis passée plus ou moins par ce que tu décris.

    Cordialement

    Commentaire


    • Réponse
      Bonjour



      Bonjour ! Oui, je suis toujours là. Ce serait avec plaisir ! Merci beaucoup..

      Commentaire


      • Réponse



        Bonjour,

        à vrai dire je ne suis pas une habituée des forums, c'est la première fois que je réponds à quelqu'un. Je suis tombée sur ton post par hasard et il m'a quelque peu rappelé comment j'étais, il n'y a pas si longtemps que ça.

        J'ai aujourd'hui 20 ans. J'ai eu une adolescence très difficile, car je suis quelqu'un de très speed, de très angoissé, et qui a beaucoup de mal à créer des liens avec les autres (en dépit d'une personnalité très extravertie -peut-être trop, finalement ?)

        La question à te poser en priorité est "pourquoi ?" ; pourquoi suis-je triste ? Pourquoi suis-je inquiète ? Est-ce dû à la personnalité de mon entourage ? à l'éducation que j'ai reçu ?
        Le tout est de comprendre l'origine de tes angoisses, de tes craintes, de tes inquiétudes...

        Sache tout d'abord que la période des 15-25 ans est sujet à beaucoup d'angoisses, c'est la période où l'on devient pleinement adulte, justement. Même si la durée de cette transition est propre à chacun.
        On se confronte à la réalité, on prend conscience de plein de choses, et c'est bien souvent beaucoup trop violent. En fait, c'est toujours trop violent...
        Si c'est injuste ? Oui absolument. Mais on passe tous par là, rassure-toi déjà en te disant que c'est normal, c'est un passage obligé pour tous. D'une certaine manière, tu n'es pas seule.

        Une de tes phrases m'a interpellée : "Ça me fait très peur, parce que je suis jeune et je ne devrais pas penser à ça tout le temps"
        Qui a dit que tu ne "devrais" pas penser à ces choses-là à ton âge ? Des proches plus âgés ? Est-ce là ta vision des choses ?
        Tu sais, je pense qu'au contraire c'est tout à fait normal d'avoir peur de vieillir et peur de se retrouver seule dans un monde aussi dangereux que celui dans lequel on vit actuellement. Les interrogations et les remises en question ne sont pas un problème de vieux, mais un problème commun à tous.
        On a tous peur de vieillir et de mourir. C'est un fait. Et pas besoin d'être vieux pour y penser.
        Souvent, lorsqu'on essaye de parler de vieillesse, de mort (etc) avec nos parents, ils nous répondent que ce n'est pas le moment pour nous de penser à ces choses-là. En fait, cette réponse justifie leur malaise, car ils ne savent comment parler de ces choses-là.
        Ensuite tu as peur de voir des proches vieillir? J'ai ce même ressenti, je suis fille unique, et de ce fait l'enjeu est double (ceci dit c'est peut-être également ton cas ?). Je compense en me disant que de toute façon, mes parents seront plus heureux de mourir avant moi que de me voir mourir avant eux. Car mine de rien, toute leur énergie, ils la dépensent pour moi, je suis tout ce qui compte. Il n'y a rien de pire pour un parent que de voir son enfant souffrir ou disparaître. L'important pour moi est donc qu'ils continuent leur vie, en gardant à l'esprit que je vais bien et que je suis là, même si géographiquement éloignée.
        Cela ne signifie en aucun cas de vivre pour ses parents, bien entendu. Bien au contraire. Mais je m'égarerais en abordant le sujet ici. Si la question t'intéresse, nous pourrons toujours en discuter ensuite.

        Ensuite, repenser au passé est peine perdue. Tu gaspilles ton énergie inutilement. Nous sommes dans le présent, et nous y serons toujours. Concentre-toi donc sur ce présent en essayant de l'agrémenter, de le rendre plus beau. Apprends à l'appréhender positivement. Chaque instant est unique, et donc précieux, c'est pourquoi il faut savoir le célébrer. Y arriver prends du temps, mais si je l'ai fait, tout le monde en est capable.
        Peut-être que tu es à une période de ta vie que tu trouves lancinante et chiante à mourir (je ressentais ça quand j'étais au lycée), mais les choses vont évoluer. J'imagine que tu es au lycée? Tu as très certainement des projets d'avenir, qu'ils soient d'ordre professionnel, estudiantin ou autre? Essaye de peaufiner tes projets à long terme, mais crée-toi également des projets à court terme (par exemple: apprendre à résoudre un rubik'cube, pouvoir courir 15km sans s'arrêter.... à varier au gré de tes envies et de tes goûts!!) C'est très important d'avoir des objectifs, des buts, ça stimule, et on garde le sourire, et ceci est bénéfique, autant pour toi que pour tes proches!

        Quels sont tes loisirs? Je pourrai peut-être mieux t'aiguiller en fonction de ceux-ci.
        S'il y a des choses que j'ai écrites et qui manquent de clarté, n'hésites pas à me poser des questions. Je serai ravie de te donner des précisions, ainsi que des moyens de se sortir au mieux de la période que tu vis actuellement.

        Commentaire


        • Réponse
          Merci



          Tout d'abord, merci beaucoup de m'avoir écrit ce si long texte! Ça me fait très plaisir.
          Pourquoi? J'ai l'impression que je vis la même journée tous les jours, et je ne vois pas pourquoi ça changerait plus tard...J'ai des amies, mes parents m'aiment, mais je pense sans arrêt aux gens qui ne sont plus dans ma vie, mon ancienne meilleure amie, ma sur (nous ne nous parlons plus, et j'étais très proche d'elle). Je me surprend aussi souvent à penser au moment où je quitterai mes amies actuelles et partirai, où au moment où mes grands-parents vont mourir parce que...Parce que j'ai peur de ce moment. Et j'essaie de m'interdire d'y penser, je me dis que c'est vraiment débile de penser à des choses tristes qui vont arriver, et que je devrais profiter du moment présent, mais je n'y arrive pas...Je me dis que je suis vraiment idiote de me pourrir la vie alors que j'ai tout pour être heureuse..Mais je ne peux pas m'en empêcher. J'ai déjà parlé de mon angoisse à mes parents, à mon angoisse de la mort, des gens que j'aime que je ne verrai plus par la suite, et ils ont essayé de me rassurer, mais j'ai l'impression que ça n'a servi à rien...La journée ça va, je ris, je suis assez contente, mais le soir, quand je suis seule, je me sens si triste.
          Personne ne m'a dit que je ne devrais pas penser à ces choses-là, je me le suis dit moi-même parce que quand je regarde autour de moi, je ne vois pas de cas similaire au mien. Mes amies veulent grandir, elles veulent faire la fête et devenir adultes, et je leur ais demandé, une fois, si elles étaient mélancoliques en pensant à leur enfance, et elles m'ont répondu que non, qu'elles n'y pensaient pas tant que ça, en fin de compte.
          Depuis que j'ai grandi, j'ai l'impression que plus rien n'est pareil. Mes grands-parents ne me serrent plus dans leurs bras, ils me prennent pour une grande personne, et moi j'ai envie de leur dire que j'en ai encore besoin, j'ai encore besoin qu'ils me montrent leur amour, mais c'est comme si ils étaient passés à autre chose...
          J'ai une passion, un pays...Je rêve d'aller vivre là-bas. Ça me donne du courage d'y penser, ça m'aide à trouver des occupations, des choses à faire quand je me sens triste. Et ça me rend heureuse, aussi. Mais même malgré ça, je continue à penser que rien ne remplacera ce qui était avant. Tu as raison, il faut que j'arrête de penser au passé...J'essaie de vivre le moment présent et de vivre chaque instant pleinement, mais je sais que cet instant ne reviendra pas, que cette personne s'en ira, que je ne pourrai jamais revivre ce moment avec cette personne...Alors, je me dis, à quoi ça sert? Et c'est stupide, je sais...Je devrais arrêter de me poser autant de questions. Je sais que j'ai très envie de quitter le lycée et d'aller en université, j'ai envie de découvrir le monde, de partir découvrir le pays que j'aime, et je sais que tout ça me fera grandir...Alors j'espère seulement que je ne penserais plus au passé et que je pourrai enfin vivre sans avoir l'esprit encombré de questions...Au moins, j'ai un but, c'est déjà ça. J'aimerai juste cesser d'être triste comme ça, je n'en peux plus, vraiment. Ça fait depuis le début de mon adolescence et j'ai l'impression que ça ne finira jamais...Mais de toute façon, je pense que je sors de plus en plus de ma bulle, même si c'est difficile, alors peut-être que cela va s'arranger...
          En tout cas, merci beaucoup encore une fois, c'est si rare les gens qui répondent aussi profondément à des messages comme ça sur les forums...Je te remercie, vraiment.

          Commentaire


          • Merci
            Réponse



            Bonsoir!

            Bien sûr que oui, tu changeras, tu évolueras! Une identité n'est certainement pas définitive à 17 ans, ni même à 20 ans ou à 60... En fait, elle ne cesse d'évoluer tout au long de la vie. Ton identité, c'est ce qui t'appartient, ce que tu dois à tout prix protéger toute ta vie. Elle inclut tes qualités, mais aussi tes défauts, c'est l'énergie que tu dégages en toi, pour toi, mais aussi pour le monde qui t'entoure, pour les autres. L'intérêt de l'identité, c'est qu'elle est modulable à souhait, tu peux sans cesse l'aider à se transformer, à évoluer. Elle inclut également tes forces, mais aussi tes faiblesses. Tu peux contrôler tes faiblesses, voire même les faire disparaître. Cela prend du temps, et beaucoup de travail, mais je t'assure que ça vaut vraiment le coup. Le plus important, en attendant, c'est de ne pas paniquer et de se laisser porter. Un jour, tu te réveilleras et tu te diras ça y est, je suis sortie de ces angoisses. Surtout ne perds pas espoir là-dessus, il y a toujours une solution, si on s'en donne réellement les moyens. Et je suis intimement convaincue que c'est ton cas.

            Quand j'étais enfant, je dormais souvent chez ma grand-mère, et j'avais toujours peur qu'elle ne meure dans la nuit. Du coup, je n'arrivais jamais à dormir. Pourtant, à l'époque, elle n'était finalement pas si vieille que ça... Mais dans la tête d'un enfant, une mamie est systématiquement une personne âgée. Aujourd'hui, les années ont passé et elle est toujours là, fort heureusement. Je la vois désormais comme une personne qui a fait son bout de chemin, et qui va bien, malgré l'âge et la fatigue occasionnelle. J'essaye d'être la plus disponible possible à son égard lorsque je lui rends visite. Je profite de chaque instant passé avec elle, et je fais en sorte que la première pensée que j'ai pour elle quand elle n'est pas là soit une pensée positive (exemple: lorsqu'on prend le thé ensemble, ou lorsqu'elle me prépare un gâteau...), si une pensée négative apparaît, je la chasse en me disant que ma grand-mère n'aimerait pas que je m'inquiète pour elle de la sorte. Je considère que la vieillesse doit être une période de paix et de sérénité intérieure, et je me dois de la respecter en n'ayant pas de pensées négatives vis-à-vis de celle de mes proches.

            Tu disais avoir besoin que ta famille te montre encore son amour. Cependant ce n'est pas parce qu'ils ne te le montrent pas qu'ils ne t'aiment pas, garde bien cela à l'esprit. Pour ma part je ne suis pas du tout quelqu'un de démonstratif quand j'aime quelqu'un. Je ne sais pas avoir de gestes d'affection, et je ne dirai pas je t'aime à quelqu'un. Ce n'est pas pour autant que je n'aime pas la personne en face de moi, bien au contraire, j'ai énormément d'amour à donner. Simplement je ne m'exprime pas de manière classique.
            Si tu as besoin de ces choses-là, il suffit d'en parler à tes proches, ou tout simplement d'agir comme tu voudrais qu'ils agissent avec toi, en allant vers eux. Ça peut paraître un peu bizarre la première fois, mais lorsqu'on s'exprime avec sincérité et simplicité, c'est souvent la meilleure des recettes -choses que j'ai moi-même beaucoup de mal à appliquer, je dois le reconnaître, j'ai encore du travail ^^!

            Ensuite, il y a quelque chose de très important que tu ne dois jamais, jamais, jamais oublier. Non, se poser des questions dans tous les sens à s'en rendre malade, ça ne s'appelle pas être idiote, ça s'appelle grandir, évoluer, se remettre en question. Finalement, grandir, ça te fait peur, mais tu fais ça très bien, et ce n'est certainement pas de la bêtise.
            La bêtise, c'est de vouloir à tout prix être plus vieux que ce qu'on est déjà. rêver d'être adulte quelle ignominie!! ça sonne comme un oxymore... Il y a énormément de jeunes de cette génération qui pensent ainsi, je trouve cela tellement dommage...

            Tu parlais d'une rupture avec ta sur... N'est-ce pas là, la source du problème, n'aurais-tu pas envie de retrouver ton enfance pour retrouver ta sur? Pour ce qui est des problèmes relationnels fraternels, je ne saurais pas trop t'aider étant fille unique... Je ne sais pas si je pourrais être de bon conseil pour toi.

            La journée ça va, je ris, je suis assez contente, mais le soir, quand je suis seule, je me sens si triste. J'ai le même problème, même si ça évolue progressivement, je ne supporte pas de me retrouver toute seule face à mes angoisses. Je pallie en faisant de la méditation et de la sophrologie. Chacun ses petites méthodes...

            Ah et tu parlais d'un pays! Lequel est-ce?: )
            Et si tu as une adresse mail sur laquelle je peux t'écrire pour continuer à discuter et à t'aider, c'est avec plaisir. Ton témoignage me touche beaucoup. Je me souviens de moi, avant. Et ça me rappelle que j'ai toujours des choses à accomplir. Merci à toi.

            À bientôt.

            Commentaire

            Publicité

            Forum-Archive: 2012-122013-02

            publicité

            Chargement...
            X

            publicité