publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Bizarre

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Bizarre



    Bonjour,
    C'est plutôt compliqué pour moi de raconter mon histoire...
    Je suis une jeune fille de 17ans. J'ai été bien élevée, dans un modèle parfait (mes parents sont mariés, j'ai des relations normales avec mon frère et ma soeur). Je n'ai jamais eu de soucis au niveau familial, jusqu'à ces derniers temps.

    Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours apporté beaucoup d'importance aux amis. J'aurais aimé en avoir beaucoup, une grande bande de potes, comme on voit souvent à la télévision. Au collège (période plutôt compliquée), j'ai souvent du accepter que des amis me trahissent, parlent mal sur moi car j'avais peur de me retrouver seule, j'ai peur de la solitude. En 4è, j'avais trouvé un petit groupe d'amies avec qui je m'entendais super bien, on était soudées et je les adorais.

    Mais l'année d'après, j'ai changé. J'ai mûri dans ma tête et elles, elles sont restées comme avant. Elles me trouvaient "chiante", "relou", pas assez "cool" pour elles : elles m'ont virée de leur groupe. Ca a été un réel traumatisme pour moi, je cherchais à redevenir pimpante, joyeuse, comme je l'étais mais ça n'a pas vraiment été possible. Je ne comprenais pas ce que je leur avais fait. J'ai retrouvée des "amies", enfin des filles avec qui traîner. Je les écoutais très fréquemment. Je me pense fidèle et respectueuse : dès que j'ai une amie, je l'écoute, je fais le maximum pour elle. J'ai été comme ça envers elle, mais elles ne m'écoutaient jamais... Je n'avais personne à qui me confier, je me sentais seule, ça a été le début de la solitude : une des pires choses pour moi. Alors, au fond de moi, une tristesse a commencé à naître. Une tristesse continue, mais que j'ai enfoui, enfoui, enfoui...

    Je me suis endurcie au niveau caractériel, je me suis promis de ne jamais revivre ça. Je pleurais souvent, je haïssais l'école, j'avais tout le temps une boule à l'estomac. J'ai pris du poids aussi. Je me suis crée un monde artificiel, je me suis vengée sur l'écriture et je me suis trouvée une passion folle (le football, étrange pour une fille qui n'a rien d'un garçon manqué). J'écrivais des fictions, cela me permettait de m'échapper de mon monde où je me sentais seule et où je ne pouvais parler à personne, où j'étais bloquée. Au fil du temps, je me suis rendue compte que mon exutoire avait des liens avec ma vie réelle : les héroïnes avaient des relations compliquées avec leurs parents, et avaient toutes de l'argent. Mes parents ont des soucis financiers, et ils nous le disent, nous le râbachent souvent. Ca me fait mal de les voir en plein désarroi, mais je ne vois pas ce que je peux faire pour eux malheureusement, j'essaye de les aider du mieux que je peux dans leur travail, mais je ne peux rien faire au niveau financier.

    Mes parents et moi n'avons jamais parlé de choses vraiment profondes, enfin je n'ai jamais osé leur dire que ce que j'avais vécu au collège était un traumatisme pour moi. J'avais peut-être honte, je ne sais pas... Ils m'ont donné tout ce que j'avais besoin au niveau matériel (ça, je ne m'en plaindrai jamais !), mais je me suis rendue compte que je n'avais pas une relation normale avec eux, je ne suis pas aussi proche qu'un enfant doit l'être avec ses parents. Mon frère leur dit tout, et moi... je ne leur dis rien, ils ne savent rien de ma vie au lycée. Ils m'ont souvent rabaissée (alors que je les aide au maximum, ils me mettent une pression énorme sur les épaules, je les aide à leur travail et je travaille quasiment autant qu'eux-mêmes). Alors j'ai développé une certaine antipathie envers eux, même si je sais que je ne dois pas, parce que j'ai quand même eu de la chance de tomber sur des parents comme eux.

    J'ai souvent des pensées suicidaires, je me demande comment serait le monde sans moi (ça ne changerait pas grand chose). J'ai des pulsions, des idées criminelles (j'imagine comment tuer les gens, comment faire disparaître des preuves...). Je me sens malade. Hier soir, j'ai pété un plomb. J'ai crié, tapé, pleuré sans cesse lors d'une engueulade avec mon père. Ca en était trop, j'étais seule, j'avais personne à qui me confier, la coupe était pleine pour moi. Je suis montée me calmer (après qu'ils m'aient frappée), puis redescendue pour m'expliquer. Je ne leur ai pas tout dit, mais je leur ai dit que je me mutilais (sur le haut de la cuisse et sur mes hanches, là où se trouvent mes énormes bourrelets), que j'avais des pulsions et des pensées bizarres, et que j'avais besoin de voir un psychologue parce que je sais que je ne suis pas normale. Beaucoup de monde ont des pensées comme moi, mais pas aussi approfondies, j'en suis sûre. Ils ne m'ont pas cru, m'ont fait culpabiliser (ma mère m'a même dit qu'on était en compétition, je ne vois pas pourquoi et ça m'a même pas effleuré l'esprit, ça me fait vomir). Je leur ai répondu que je ne les aimais pas comme je le devrais, que je ne savais pas quoi faire mais ils ne m'ont pas prise au sérieux. Un lien s'est rompu et je suis encore plus seule qu'avant...

    Que faire ? Quelqu'un a déjà vécu ça ? Je ne pense pas faire une dépression, mais je sais que je fais énormément de déprimes. Je me dis que beaucoup de personnes vivent des choses pires que moi, mais ça n'altère pas ma tristesse.

    Aidez-moi s'il vous plaît, je suis venue sur ce forum pour pouvoir discuter et essayer de me guérir...

  • Bonjours



    nous avons tous des problèmes à régler se n'est pas pour autant que nous ne somme pas normal, vu se que tu décrit sur ton état d'être et le reste je pense que tu doit être parasité par des énergies négatives( a voir peut être si tu n'a pas d'envoutement) le lieu ou tu habite peut aussi être charger d'énergie négative, si c'est le cas ni un médecin ni un psy ne pourrons t'aider, peut être ne croit tu pas à cela, mais j'ai eu bien des cas ou ces énergies négatives était la cause de tout se que tu décrit, et après avoir dégager ces personnes ou le lieux tout allait beaucoup mieux. donc il existe des solutions contacte moi si tu le désire et nous pourrons en parler et faire le nécessaire si tel est le cas

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2013-08

    publicité

    Chargement...
    X

    publicité