publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Si vous êtes pas bien ,

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Si vous êtes pas bien ,



    prenez votre temps vous aussi , puis racontez votre chemin si vous pouvez .

    bonjour , beaucoup laisse un message ,
    alors je vais faire pareil , je suis perdu depuis toujours , mais je m'accroche pour comprendre , pour enfin toucher quelques choses .

    j'ai préparé le texte en partie en avance sinon je ne suis pas compréhensible (je m'égare dans les pensées ) .

    J'ai 44 ans et demi ( je met un peut d'humour ) je suis en mal de vivre et je vais vous expliquer pourquoi et comment on le devient . Certain vont peut être se reconnaître .

    Ça à commencé il y a longtemps, c'est à dire quand t'on est petit , trop petit. Et
    au plutôt que je me rappelle , ça se situe aux premières sensations , à ses
    premiers lacets de chaussure ( quant- on apprend à les faire) , à l' heure de l'école ou les siestes pesantes de silence, se font dans les dépliants . Ou l'inquiétude du passage aux toilettes devient un problème ,et là pour si peu de raisons et de banalité, la question qui perturbe le plus c'était comment je vais faire ? J 'ai cherché la solution mais le passage
    à la maternelle ne ma pas aidé et le temps non plus .

    Pourtant le temps, je l'ai eu , et c'est avec la rentrée chez les grands et son
    chapitre alphabet du cour primaire que je l'ai vécu , et avec une sale impression de
    ya pas bon. Trop de sensations genre tout est carré . j'ai traversé l'année comme
    un dialogue pour les sourds . Je suis resté muet . Le maître me faisait peur ,
    oh le maître .
    Voila pour moi c'était beaucoup trop. J'y comprenais que la discipline ,
    l'angoisse ou la peur, enfin je ne donnez pas de nom à tout ça , mais ça devait
    être le mal qui s'installait . Ouffff seigneur .

    Après les cours primaire , ça s'est compliqué, mon jumeau ne ma pas suivi . Pour
    moi cétait comme ça, pas plus, c'était surement nécessaire . Mais dans la réalité
    je me rappelle quasiment plus des deux ans qui suivront . Trop de cauchemar ,
    des aliens aux dessins mal animés , de chutes en s'endormant . Un mauvais
    cap surement. Des souvenirs simple , avec mon jumeau , je le voyais bien sur ,
    mais on était moins ensemble , il était dans une autre classe. Le soir on discutait
    en cachette puis je le regardais dormir (les yeux ouvert) c'était bon mais !
    Les nuits sans étoiles , on discutait "en cachette " c'est parce qu'il était pas
    prudent à l'extinction des feux de ne pas réveillez " l'autre" qui dormais en
    face de notre chambre .
    Vous savez l'autre avec sa ceinture à la main . Avec lui je les ai pas compté les
    soirs ou il se levait quant on faisait du bruit . Mais je peux vous dire que , avant
    que votre tour arrive , vous ne savez que le suivre , pas à pas dans la peur . Là, à
    ce moment même , vous n'êtes qu'une bombe de haine désamorcé . Vous
    l'appréhendez tellement . J'ai rien fait à chaque fois que de supporté , j'ai jamais
    pu aider mes frères .
    Et ça a duré trop longtemps pour moi , pourtant cette petite vie , pleine de bon
    souvenir de vacance et passion du feu ma fait perdre un peu la raison . Démembré
    , je pense qu'on l'à été , mes frères et moi . Nos liens resserrés se sont abimés,
    puis resserré quand t-il se faisait trop noir .
    Une raison à tant de correction peut être : né pendant la guerre , certains
    pères là font encore ( leurs cauchemars à eux c'est les bombes qui tombent ) .
    Se sont ses mots à lui .

    Et comme de coutume , le temps a passé , avec le cafard , mais heureusement ,
    le plus souvent il y avait personne à la maison , et c'était bien . On était trés libre
    le jour d'aller et venir comme on voulait , les boom ,les ... les jeux , que
    du bon, j'en ai bien profité . Dommage qu'il fallait rentrer pour éviter la sanction
    habituelle , méritée ou pas . L'impératif ne jamais rater l'école , ne pas tombé
    malade , les horaires du soupé , l'heure de se laver , du couché . Souvent les
    mardi soir et weekend on pouvais regarder la TV tous ensemble le soir en famille
    , ça faisait du bien . Dommage que j'avais des douleurs quotidienne dans les
    jambes que l'on à pu expliquer .

    Puis bonjour l'adolescence , j'étais plutôt mal à l'aise , peur , raide comme
    un piqué .
    Dans la cour du collège J'étais celui qui prenait les coup à la sorti , celui qui
    se faisait dépouillé de sa trousse et son cartable , bref une grosse merde . Je
    l'ai gardé pour moi , inutile d'en rajouter .

    Quelques bon copain . J'ai aimé les plus sage et décalé . Mon domaine "notre
    chambre" , puis à force d'y resté, j'ai suivi mon jumeau . C'était devenu la
    classe pour moi , il avait grandit d'un coup aprés des problèmes de santé.
    Je me suis laissé tracté vers ses amis . Déjà que j'était jaloux enfant , il ne
    ma pas était évident de comprendre pourquoi elle le regardais toujour lui.
    Alors j'ai mimé comme j'ai pu avec plus ou moins de découverte.
    J' ai fait une adolescence renfermée. Des rencontres , quelques rares amies
    mais j'était trop timide si on peut appelez ça ainsi . Heureusement je suis
    bien tombé, elles ont toute été patiente et de bon cur . Ca restera une
    bonne surprise .
    Les plus grosse intrigue s'était la liberté chez les copains ( j'y est passé
    beaucoup de temps ).
    Chez eux , wouai quelle souplesse chez certain parents . Pas tous , j'en
    ai croisés des plus déjantés aussi .
    .
    Passons aux choses moins sérieuses , parlons un peu travail . L'école
    ça n'a pas duré . Pas la moyenne , alors je suis allé travaillé . Pas mal les
    premières années , je me débrouillais bien même si la peur ne faisant que
    grandir . Alors moi aussi j'ai grandi en passant mon permis . La voiture à
    suivi et la je me suis décidé à ne plus rester seul à nouveau .
    Très vite sans m'y attendre , le coup de foudre avec mon premier grand
    amour, suivi de très prés de mes peurs et des angoisses . Je découvrais
    un peu de liberté avec une femme , mais pour la gardé , il a fallu assuré ,
    et comme à l'ordinaire , bien sur , plein d'angoisse à affronté .
    Partout l'angoisse , partout . Incontournable.

    Toujours à croire que j'allais m'en sortir , je me suis accroché , à elle aussi
    et emportait dans mon élan , je sentait qu'elle mûrissait plus vite que moi .
    Je paniquais mais j'y croyait . On a fait un enfant , une fille , amélioré notre
    travail , pris des responsabilités, puis des dettes , puis encore , puis , puis ,
    puis la fin de notre relation . Ma fille quelques jours par semaine, des crédits
    , un loyer , et pas mal de problèmes ...

    Après c'est le clash , Je me suis perdu encerclé d'adultes . La voix dans ma
    tète , térrible , je l'arrétais plus . Incapable de prendre un rdv au docteur .
    Panique totale .
    Je me suis débrouillé (je suis un manipulateur) de me faire prendre rdv au psychiatre . Heureusement que c'était plus qu'un vrai docteur et même beaucoup , beaucoup plus . Elle m'a donné ma première leçon au téléphone sans même l'avoir vu . Oh pas la leçon à laquelle on peut penser du genre tu m'as fait ça , alors moi pareil . Pas du tout .
    Rdv pris, je lui est raconté mes dernières années , à ma sauce , avec l'accent
    du sud . Ma sauce n'y a rien fait . D'ailleurs rien y a fait .
    Avec deux de ses phrases et en 5 minutes , je n'ai plus jamais vu l'angoisse
    de la même façon , même si elle a continuée à me rendre destroy . Il se passait
    quelque chose de différent, mais quoi ?

    Il s' est passé des années avec ce docteur, ( il vaut mieux pas dire combien ) .
    Mais pendant tout ce temps de labeur j'ai progressé , elle était là , j'ai enfin
    compris mes leçons pour affronté le dernier coup que je savais inévitable .
    Malade du cur de naissance, j'avais gardé espoir qu'il tiendrai jusqu'au bout .
    Les ... ont toujours dit que c'était réparable . Mais cétait pas évident de
    croire çà il y a 30 ou 40 ans en arrière . J'avais beaucoup trop attendu avant
    de revoir le cardiologue . Alors quand j'y suis retourné , la mauvaise nouvelle
    était là , sous mes pieds , sans intervention il n'y avait plus rien à faire .

    Je me suis préparé au départ , choisi la date avec le professeur , puis un
    matin tôt , accompagné uniquement de ... je me suis endormi avant
    que le jour ce lève , comme si je connaissais le chemin , puis ..........................
    suivi de quelques mois en rééducation.

    Çà fait 5 ans maintenant . Depuis j'ai changé pas mal de chose .
    Un gladiateur
    . Je ne suis pas malheureux mais je vis en grande partie seul , accompagné
    la plupart du temps de la solitude comme refuge . Ma fille le plus possible ,
    mème si s'est devenu trop rare de se voir ( pas facile de ne pas lui transmettre
    un peu de mon amour de fou) . Depuis je glisse dans la
    foule ou je me reconstruit , mais à quelques part en cherchant le contact .
    J'apprend à me connaitre pour mieux sortir la tète , et mon corps de prison .

    Ce texte c'est car même pour vous dire quelque chose . Retenez , si
    vous êtes allés au bout de la lecture , retenez le message , ne faites pas
    comme moi , n'attendez pas aussi longtemps que le mal sinstalle .
    Je vous salut bien fort d'un Hallelujah

  • Re: Si vous êtes pas bien ,

    : ?:

    je veus parler

    Commentaire


    • Re: Si vous êtes pas bien ,

      Solitude

      mon parcour de vie n ai pas facile a raconter je cherche de l aide

      Commentaire

      Publicité

      Forum-Archive: 2014-042014-06

      publicité

      Chargement...
      X

      publicité