publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Deuil de l'enfant biologique

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Deuil de l'enfant biologique



    Bonsoir à toutes .Samedi nous avons reçu la lettre du conseil général contenant le nom de l'AS à contacter .Je suis super contente,j'ai l'impression d'avancer !Je redoute quand même un peu les entretiens AS et PSY .J'ai peur de montrer trop d'émotion ,en particulier lorsque sera évoqué le fameux "deuil de l'enfant biologique ".
    En vous lisant je vois que beaucoup d'entre vous disent ne plus souhaiter être enceinte .Moi ce deuil je crois l'avoir fait avec ma raison mais pas avec mon coeur.C'est une douleur dont je crains de ne jamais réussir à me débarrasser même si j'ai eu le bonheur d'avoir un fils biologique .Je veux adopter un enfant,je réfléchis beaucoup à tout ce que cela implique .Cet enfant je l'aime déja mais ...le sujet de ce deuxième bébé biologique qui refuse de venir reste pour moi ultra sensible . Je sais qu'ils "creusent"là ou cela fait mal ...Quand est-il pour vous ?J'ai besoin de votre aide .
    Sandrine





































































































































































  • Tu n est pas seule



    bonsoir
    pour moi aussi c dur mais moi je n ai pas eu la meme chance que toi je n ai pas d enfant ... et il faut se dire dire qu il y a pire que soi
    malheuresement la vie n est pas simple helas mais je pense qu il ne faut par perde espoir sur ce qu l on veux vraiment
    bon courage a toi ;ne baisse pas les bras
    bonne soiree et a bientot
    vanua

    Commentaire


    • On a vu l'as



      mais pas encore la psy. On a déjà abordé ce "problème" du deuil de l'enfant biologique".
      Il faut que tu puisses en parler effectivement, sans trop t'effondrer, parce que par ex, nous on nous a demandé de raconter le parcours PMA, comment on l'a vécu et comment on se sent maintenant avec ça.
      Si on se sent d'expliquer à notre enfant s'il demande "pourquoi j'ai pas grandit dans ton ventre ?", parce que c'est important d'avoir une certaine sérénité pour expliquer ces choses-là avec l'enfant.

      Pour ma part c'est différent puisque j'ai jamais pu en avoir et que même avec une FIV : 0 fécondation. Pour nous c'est juste que la nature est capricieuse, et que pour moi le fait d'être Maman "tout court" est vraiment plus important que de le porter dans le ventre.
      Il y a des choses dans la vie qu'on ne peut contrôler et qui nous échappe, et je pense qu'il faut savoir faire avec et aller de l'avant, même si parfois ça peut être plus difficile que pour d'autres.
      "C'est comme ça."

      En fait, pour ma part, je pense que j'ai fait mon "deuil" petit à petit depuis les 1ers echecs, en particuliers à chaque echec PMA. (4 IAC et 1 FIV)

      Commentaire


      • Re



        Bien sur on va te poser la question. Il faut avoir l'air convaincante sur ce sujet qui est ultra important dans toute démarche pour obtenir l'agrément. Je pense que ça doit être encore plus dur de renoncer à avoir des enfants biologiques quand tu en as déjà eu...

        Perso, je fais partie de celles qui "ne veulent plus être enceintes". Mais je comprend le trouble que tu peux ressentir. L'air de rien, même nous, on a voulu être enceinte un jour et on a surmonté ça.

        Courage

        Elise

        Commentaire


        • Un peu différent



          pour nous car la question n'a jamais été abordée. Nous avons parlé de notre projet tout simplement et ni l' AS ni le psy n'ont cherché à savoir le reste juste ce projet précisement.

          Commentaire


          • Re
            Oui je pense aussi



            Que le fait d'en avoir déjà eu 1 peut renre les choses un peu plus dures pour passer ce cap...

            Commentaire


            • Nous avons vécu la même chose.



              Nous avons eu notre fille, il y a 10 ans sans aucune difficulté et pourtant!!!
              Nous avions une infécondité qui s'est aggravé avec le temps sans que nous le sachions.
              Après 18 mois et 2 IAD, on nous a proposé une ICSI en nous prévenant que cela raterait certainement et qu'il n'"essaierait" pas une seconde fois.
              Ce fut très difficile d'accepter cela. Aujourd'hui, je ressens une fêlure, quelque chose s'est brisé en moi.
              Nous avons refusé l'ICSI, trop d'espoirs, trop d'échecs. Je ne supporte plus cela. Cependant, je sais que le deuil sera véritablement fait, lorsque j'aurais un enfant dans les bras. Jai repensé mon désir denfant, il ne sagit plus davoir un enfant de notre chair et de notre sang. Mais davoir simplement un enfant qu'il soit biologique ou non. On ne peut demander de faire une croix sur tout un projet de vie comme cela d'un claquement de doigt. Je crois qu'il faut de la patience. Cest un véritable deuil, et cela se fait avec le temps !!!! Jai accepté le fait de ne plus avoir denfant, cest juste ne plus en avoir tout simplement biologique ou non qui meffraie et mangoisse. Nous avons demandé lagrément et nous avons une réunion dinformation dans 15 jours (dans le 14 ... inquiète pas cest normal, et je pense quen fait les AS et les PSY voudront uniquement savoir où tu en es, et si tu es prête !!
              Il y a un article que jai parcouru, sur le fait dêtre mère, et les différentes façons de lêtre. Il sagit de la revue féminin psycho et de larticle mère adoptive. Très intéressant, dure mais réel.


              Commentaire


              • Nous avons vécu la même chose.
                Un grand merci



                pour vos réponses si gentilles !cela fait du bien de ne pas se sentir seule avec ses questions,sa tristesse et son inquiètude .Gyslène je suis d'accord avec toi,ce qui compte c'est de réussir à être maman ,tout simplement, que ce soit d'une manière ou d'une autre .Je vous souhaite à toutes
                de connaitre ce bonheur rapidement ,et je vous remercie encore d'avoir pris le temps de me répondre .
                Sandrine

                Commentaire


                • Je te comprends tellement ...



                  Bonjour,

                  Oh oui, que je te comprends, car je vis les choses exactement comme toi.

                  Depuis toute petite, j'ai fondé tout mon projet de vie sur l'espoir de construire petit à petit une grande famille, et je ne peux concevoir ma vie autrement qu'avec 3 ou 4 enfants.
                  Il y a eu l'attente au début, insupportable à vivre puisque rien ne venait.
                  Il y a eu l'entrée en PMA, et le passage très rapide à l'ICSI.
                  Puis il y a eu un premier petit taux positif ... et la naissance de ma fille, il y a 3 ans et un jour.

                  A cette époque, on s'est dit que, certes, on aurait préféré concevoir nos enfants autrement, mais qu'au moins, on avait trouvé une solution qui fonctionnait pour nous. Et trois mois après sa naissance, on a pris rendez-vous pour les petits frères et soeurs.
                  Et nous voici, 3 ans plus loin, un changement de centre, 5 ICSI négatives, un échec de FIV-DO à l'étranger ...

                  Je pense être prête pour l'adoption, sincèrement, mais je ne pense pas réussir à renoncer vraiment un jour au rêve d'être à nouveau enceinte ; sauf peut-être le jour ou un OAA aura accepté notre dossier, mais comment le savoir.

                  En ce moment, je sors de mon échec de FIV-DO, et j'ai vraiment du mal à remonter la pente.
                  Peut-être parce que mon fichu taux s'obstine à ne pas redescendre, et que j'en ai marre de faire des PDS depuis plus de 2 semaines dans l'espoir qu'on m'annonce enfin un taux négatif.

                  Mais il y a aussi ma fille, qui grandit, et me rappelle que je vieillis.

                  Ce week end, je la voyais heureuse de jouer avec ses cousines, et ça me faisait mal, nous qui étions persuadés de lui donner très vite des tas de petits frères et soeurs.
                  Hier soir, je me suis revue à la maternité, il y a 3 ans. Le souvenir de l'accouchement ...
                  Et ce soir, comme chaque soir, en allant la chercher à l'école, j'ai croisé des mamans qui venaient pour la plupart accompagnées du ou des petits frères et soeurs, et j'ai dû prendre sur moi pour ne pas pleurer devant elle en croisant l'immense regard du petit frère d'un autre ...

                  C'est sûr, d'autres n'ont pas eu la chance qu'on a. Mais notre souffrance est légitime elle aussi.
                  Peut-être parce que cet enfant qu'on a fait qu'on est continuellement dans le monde des enfants, pas possible de s'en échapper.
                  On est considérées comme chanceux par les couples qui n'ont pas encore connu ce bonheur, mais on ne se sent pas "normales" pour autant, comme tous ceux qui choisissent d'avoir ou pas des enfants, s'ils le veulent, et quand ils le veulent ; peut-être qu'on se sent d'autant plus seuls.

                  Bref, je comprends, et j'accepte tout venant d'autres personnes qui galèrent, mais quand quelqu'un qui ne connait pas ce problème me dit que j'ai "déjà bien de la chance d'en avoir une, parce que d'autres n'en ont pas", j'ai envie de lui répondre que c'est comme dire à quelqu'un à qui il manque une jambe qu'il a déjà bien de la chance d'en avoir une, alors que d'autres n'en ont pas du tout ...

                  Tout ça pour dire que le moral n'est pas au beau fixe de mon côté, et que ce sujet est pour moi particulièrement sensible.
                  Les premiers entretiens approchent, et j'avoue ne pas savoir ce que tout ça va bien pouvoir donner ...

                  Finalement, tout ça pour dire que je ne peux t'être d'aucun secours.
                  Juste te dire à quel point je te comprends ...

                  Désolée d'avoir fait long encore une fois ; à croire que je ressens encore le besoin de me justifier sur ce sujet ...

                  Commentaire


                  • Je te comprends tellement ...
                    Pour valgm



                    merci pour ton message .Ce que je vis est très similaire.Mon fils à moi à sept ans .Je te laisse imaginer le nombre de fois ou des gens bien intentionnés m'ont dit "A quand la petite soeur ?Ce n'est pas bien un enfant unique !"Au début je disais :il ne vient pas,ce genre de choses ...Ou pire:
                    on n'en veut pas d'autre ...et c'est horrible de dire cela quand justement tu ne rêves que d'un bébé !Mais on n'a pas toujours envie de raconter sa vie aux autres mamans ,aux voisins ...A moi aussi on m'a dit que j'avais la chance d'en avoir un,et c'est vrai .Mais bizarement la souffrance que j'éprouve actuellement est bien pire que lorsque,avant d'avoir mon fils,je me demandais si je serai mère un jour .Il est vrai que j'étais beaucoup plus jeune .Et surtout je ne savais pas ce que c'est que d'être mère !Hier encore ma belle-soeur m'a demandée "A quand le 2ème ?" .Nous avons répondu "Dans les deux ans !"Et le fait de me dire que c'est tout à fait probable m'a fait beaucoup de bien .
                    Bon courage ,et n'hésite pas à me recontacter si tu as besoin de parler de tout ça .
                    Sandrine

                    Commentaire


                    • Pour valgm
                      Je ne sais pas comment tu fais ...



                      Moi, jamais je ne serais capable de dire à qui que ce soit qu'on n'en veut pas d'autre ...
                      Résultat, on s'isole de plus en plus.
                      C'est d'autant plus facile que ni nos familles respectives, ni mes amis n'habitent la même région que nous.
                      Il y a un des tas de gens comme ça que j'avais prévu d'appeler ou d'inviter quand ça irait mieux. Ca fait 3 ans que ça dure.
                      Et puis, les appeler pour leur dire quoi ? Que félicitations pour votre petit deuxième, ou pour les jumeaux. Que nous, ça va super, notre 6ème ICSI a raté, mais bon, puisqu'on envisage de passer en double don, peut-être que la 7ème marchera ...

                      L'adoption, j'y crois. Mais avec un enfant ... , on a moins de chances, en tout cas par un OAA. Pour un enfant petit, on commence tout doucement à se faire un peu vieux. Or, avec notre princesse de 3 ans, difficile de demander à accueillir un grand ...

                      Merci de m'avoir répondu. Comme toujours, on ne peut bien comprendre que ce qu'on vit ou a vécu soi-même ...

                      Je te souhaite plein de courage, dans un parcours ou dans l'autre, voire dans les deux,

                      Bisous,

                      Val

                      Commentaire


                      • Bonsoir



                        Jai terminé les entretiens avec la SPY et la AS
                        Elle ont toute les deux abordé le deuil de lenfant biologique.
                        Jai eu 12 grossesses et je nai pas denfant.
                        Je leur est répondu que je navais pas fait le deuil de lenfant biologique
                        Que le milieu médical navait rien trouvé danormal.
                        Elles ont était très compréhensibles elle ont voulu que japprofondisse ce choix.
                        Mais elles nont pas insisté.
                        Je leur est dit que si jarrivé a avoir un enfant ... cela ne marrêterais pas ladoption jai toujours voulu avoir plusieurs enfants.


                        Je vais même te dire que leur entretien ma fais du bien au moral et que sa va me manquer.
                        Javais très peur dabordé le sujet mais je voulais quelle sache réellement se que jen passé.
                        Elle mon soutenu dans ce chois car je ne ferais jamais la différence entre un enfant ... ou un enfant adopté jai tellement damour et de tendresse pour tous les deux.

                        Courage tout va bien se passer !

                        Commentaire


                        • Bonjour sandrine,



                          Les entretiens sont toujours difficile, le deuil de l'enfant biologique est un cap a passer, mais je vous assure que le jour ou vous vous investirez a fond d'en votre projet d'adoption, vous verez par vous même ce deuil se fera tout seul. Nous aussi nous avons un enfant ... de 5 ans, et lors de mes entretiens avec la psy et l'assitante sociale je ne m'imaginais pas pouvoir adopter un enfant au dessus d'un an. Le temps a passé j'ai rencontré plusieurs couples ayant adopté des enfants plus grands, eu divers contacts, lu différends témoignages, puis petit a petit je me suis apercu que l'âge de l'enfant n'était plus mon soucis, le principale pour moi et mon mari c'est d'avoir un enfant plus jeune que notre puce de 5 ans. Depuis le début de notre projet nous avons muri, et quand je relis l'enquete sociale, je regrette de voir mentionné dessus que je ne me verrais pas avec un enfant agé de plus de 2 ans et que l'attachement se fait mieux avec un bébé. A un moment ou un autre même si vous adoptez un petit un peu plus grand, l'attachement se fera naturellement et vous l'aimerez autant que votre premier. Nous n'avons pas encore trouvé notre perle, mais je sais déjà que j'ai tellement d'amour a donner, que je l'aime déjà ce futur petit bout a venir.
                          Amicalement
                          Nath.

                          Commentaire


                          • Bonjour sandrine,
                            merci à toutes !



                            Je crois que grâce à vous je suis un peu mieux armée pour affronter le psy et l'AS (en juin et Juillet ).Il y a des jours ou l'on se sent très enthousiaste , et d'autres ou cela va moins bien mais c'est comme ça pour tout le monde je pense .Notre projet est d'adopter un enfant de un à cinq ans ,originaire d'Amérique Latine ou d'Ethiopie .Plus les jours passent et plus cette nouvelle façon de devenir maman me semble concrète .On va sans doute en parler à notre fils dans les jours qui viennent car pour l'instant il ne sait rien.Je serai tellement heureuse de lui annoncer un jour que nous partons chercher son frère ou sa soeur !
                            Bon courage pour la suite de vos démarches .
                            Sandrine.

                            Commentaire


                            • Deuil,j'ai perdu un enfant mort né.



                              Bonjours,bonsoirs,
                              je suis une jeune femme de 33ans,j'ai une fille de 9ans adorable c ma princesse.Marier depuis2008 enceinte au méme moment d'un autre qui n'a pas voulut prendre ses responsabilités de pére pour pas changer j'ai du faire face a celà donc j'ai voulut le garder mais le destin a voulut que celà se produise autrement je suis aller pour accoucher et là on manonce terriblement que l'enfant que j'attendaisétait mort depuis deux jours dans mon ventre il a arrétter de respirer sans raison.ET là j'ai penser que le monde s'écroulé sur moi j'ai pleurer toutes les larmes de mon corps c'étais térrible pour mon mari,ma fille et moi.ETa chaque fois mon coeur est rempli de tristesse............J'en souffre énormément et le pire c que depuis je peux plus faire d'enfant je n'y arrive pas c spychologique c sur.Alors aider j'ai besoin a tout prix de adopter un enfant car j'ai beaucoup a donner...... Répondez-moi svplait..... URGENT!!!!!!!!!!! trés sérieuse.

                              Commentaire

                              Publicité

                              Forum-Archive: 2006-042010-05

                              publicité

                              Chargement...
                              X

                              publicité