publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Alcoolisme et deuil

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Alcoolisme et deuil



    Bonjour

    Je sais bien que mon sujet est un peu déplacé sur ce forum mais je voudrais communiquer avec des gens ayant vécu la même chose.
    Mon amour est mort le 7 Janvier et au début j'ai bu parce que c'était le seul moyen de lâcher mes larmes et de dormir.
    Maintenant je me rends compte que l'alcool appelle l'alcool et j'ai décidé d'arrêter Lundi, pour l'anniversaire de mon amour.
    Qu'en est-il pour vous? Avez-vous picolé lors d'un deuil? Vous en êtes-vous sortis? Avez-vous eu l'impression que s'en sortir ce serait l'oublier et l'abandonner?
    Merci de vos témoignages.


  • Bonsoir



    l'alcool est le plus vieil anxiolytique du monde, je sais par expérience qu'un deuil change catégoriquement notre vie et pour toujours, qu'il est trés difficile de se raccrocher à quelque chose ou à quelqu'un, pour ma part, j'ai choisi de prendre des médicaments même si c'est pas le top, je ne suis pas "tombée" dans l'alcool parce que j'ai eu un père alcoolique et violent et je connais les ravages de cette substance, mais en aucun cas je ne te juge, tu devrais essayer de t'en sortir avec l'aide d'un médecin car seule ce sera sans aucun doute trés difficile, je te souhaite de tout coeur de réussir, amicalement
    La Maman de Rémi

    Commentaire


    • Un peu mais pas trop



      j'ai perdu mon mari il y a trois mois boire ne me fais pas oublier mais parfois me fais du bien. Je ne bois pas tout les jours mais certains soirs lorsque l'on se retrouve seule, les enfants couchés et que l'on repense a cette journée ou l'on a vu son chéri partir et qu'il a fallut le soir apprendre a ses enfants, la mort de leur père... alors je bois.... juste un apéro, puis un deuxième et finalement c'est la bouteille qui y passe.... je ne sais pas combien de temps dure la période de deuil mais je crois qu'elle va être longue et très douloureuse. J'espère ne pas m'enfoncer je sais que boire me relaxe mais ne fait pas oublier alors pour lui qui ne buvais plus et nos chers enfants je ne m'enfoncerais pas....

      Commentaire


      • Courage...



        Je sais que c'est dur et si tu lis le message que j'ai posté plus haut, tu verras que je sais de quoi je parle. Je voulais te dire d'essayer d'arrêter de boire, car c'est toi que tu détruit et je suis certaine qu'il ne le voudrait pas. Mais tu sais chacun essaie d'évacuer sa douleur comme il le peut, toi c'est la boisson, moi, c'est le spiritisme.

        Oui, moi aussi, j'ai l'impression que si je m'en sors, si je ne pleure plus, ce serait l'oublier. Recommencer à vivre et à rire, me semble comme un sacrilège, comme une trahison et pourtant nous n'allons pas passer le reste de notre vie à pleurer, nous ne le pourrons pas et il va arriver un moment ou notre corps va nous dire stop. Alors, je crois qu'il faudrait qu'on se ressaississent et qu'on essaient de reprendre goût à la vie (comme si j'y croyait)...

        Commentaire


        • Bonsoir
          Merci



          Bonjour

          Je veux vous remercier pour vos messages de soutien qui me font chaud au coeur.

          C'est vrai qu'au début l'alcool aide à tenir le coup et puis c'était en même temps un moyen de me détruire pour rejoindre mon homme.

          Mais je me rends compte que je n'ai pas le droit d'infliger à mes proches une douleur supplémentaire et puis, de l'alcool le soir je suis passée à l'alcool dans la journée ; alors voilà il était temps d'arrêter.

          C'est pas évident car j'ai passé une nuit blanche avec des images cauchemardesques (je ne sais pas si c'est dû au manque) ; si cette nuit c'est pareil je pense que j'irai voir mon médecin pour me faire aider.

          En tout cas, par amour pour mon homme je veux tenir le coup, et les messages que vous m'avez laissés m'aident vraiment à me sentir moins seule.

          Alors encore merci .

          Gros bisous et bon courage à toutes.

          Commentaire


          • Oui ça m'est arrive



            Mon mari est mort il y a presque 6 mois. Je n'ai pas bu par habitude mais il m'est arrivé de boire un verre puis 2 puis 3.... Je me sentais fatiguée, ce jour là je ne prenais pas de sommnifères...
            Mais ça a dure une semaine maintenant je bois pas plus qu'avant

            Tu demandes si s'en sortir c'est l'oublier. Pkoi ne te fais-tu pas la question à l'envers?
            Boire c'est se rappeller de lui? Se saouler c'est honorer sa memoire?

            Quand tu auras repondu ça sera peut-être plus clair pour toi

            Courage ma belle, je sais ce que c'est cette galère :triste:

            Indi

            Commentaire


            • Moi je suis tombée de dedans.



              salut gedéon...

              j'ai 32 ans. je suis tombée dans l'alcool. je ne sais plus restée un soir sans boire un verre. parfois je me saoule sans m'arrêter. et parfois juste un verre me suffit.

              je ne bois pas la journée mais le soir en rentrant chez moi. et quand je me retrouve fasse à cette solitude terrible, à laquelle je ne me fais pas.
              je commence à en parler autour de moi et j'ai même osé en parler à un ami et mon psy.

              voilà, j'ai très peur. je commence à sortir du cauchemard de la mort de mon petit frère. je n'ai pas d'enfant et mon ami m'a quittée peu après la mort de mon frère.

              ma mère, ne boit pas...

              voilà, en ce qui me concerne, je comble un vide terrible avec l'alcool, un trou noir, un néant. et un jour je devrai l'explorer. c'est un travail sur soi qu'il faut faire, avant qu'il soit trop tard.

              je t'embrasse et bon courage. je ne suis pas dans ta situation, puisque j'ai perdu un frère et non un mari.
              selon moi, c'est déjà bien d'en parler.

              véronique

              Commentaire


              • Pas moi, mais



                j'ai perdu ma maman, et mon papa a plongé lui aussi dedans :-(

                Il y a 15 jours, en se rendant compte du mal qu'il nous faisait, il a décidé de s'en sortir ou alors de se faire soigner s'il n'y arrive pas tout seul...
                pour le moment ça à l'air d'aller, on l'entour du mieux que l'on peut pour lui montrer qu'on est là et qu'il peut compter sur nous quand ça ne va pas...

                Je ne pense pas que le fait de s'en sortir c'est oublier la personne disparue, mais moi je m'imagine qu'elle nous voit de là haut, et je veux qu'elle soit fière de nous, donc le fait de s'en sortir, c'est une fierté... pour soit et pour elle...

                bisous et courage

                lok

                Commentaire


                • Deuil et alcool



                  Bonjour, je sais que votre message est très ancien mais je suis confrontée à un deuil.
                  J'ai perdu mon frère et je suis en train de boire de plus en plus tout en sachant que ca n'est pas la solution.
                  Avez vous réussi à arrêter?
                  Merci pour vos témoignages de soutien:
                  Marie

                  Commentaire


                  • Courage



                    Bonjour,
                    Courage avant tout !
                    Surtout ne bois pas , c'est pas l'alcool qui fait sortir de la réalité de la peine que l'on a aprés un deuil d'un etre cher (( je sais de quoi je parle , en disant etre CHER ))
                    COURAGEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE EEEEEEEEEEEEEEEE

                    Commentaire


                    • Oui, ça m'est arrivé



                      bonjour Gédéon
                      moi aussi je suis tombée dedans. en fait j'ai fait plusieurs TS, donc alcool et médicaments, mais tu vois je suis encore là
                      alors après avec l'alcool je ressentais moins la douleur, et puis c'est devenu l'enfer, qd on va trop loin c'est infernal, évidemment ça fait plus de mal
                      mais moi par rapport à toi j'ai fait ça quand mon bébé et mort et c'est mon mari qui m'a aidée
                      je ne sais pas si toi tu as qlqs d'assez proche qui pourrait t'aider mais en tout cas qd tu y seras arrivé, tu te sentiras mieux et jamais tu ne l'oubliera quoi qu'il arrive
                      tu dois être déterminé pour y arriver je te promets que c'est possible
                      bon courage, si tu as envi de parler n'hésite pas
                      Corinne

                      Commentaire


                      • Ou en ai-tu ?



                        Comment te sent tu ?
                        Tu arrive a tenir, je sais que c'est super dur; il te faut beaucoup de courage
                        je peux te poser une question ? as tu des enfants ?
                        Si tu as envi ou besoin de parler, je peux te donner mon mail
                        je suis avec toi, si je peux t'aider....
                        à bientôt

                        Corinne

                        Commentaire


                        • mark



                          Bonjour gédéon

                          Je viens moi aussi de perdre mon ami, Mark, le 18 aout dernier, je suis homo et c'était lui que j'aimais. Depuis, je consomme moi aussi de l'alcool, car ici, en Bretagne, on ne peut compter sur rien ni personne, tellement les gens sont fermés et intolérants. C'est d'ailleurs cette mentalité qui a été la cause profonde de son décès. Ici, il ne faut surtout pas montrer que l'on est pas bien même après un décès, ici c(est très macho, il faut, se montrer comme un homme guerrier qui n'a jamais mal, cet état d'esprit on le trouve, ici, à tous les étages de la société. Je me suis rendu compte vraiment par les faits durant sa maladie (conséquence d'un viol collectif avec torture) depuis, il allait de plus en plus mal, on lui a souvent refusé les soins, uniquement par intolérance, le dernier hôpital était celui de Quimper, le nième hôpital, il se comportaient comme si c'était de SA faute,. ça été à son égard, vraiment la politique du chien crevé au fil de l'eau, le je m'en foutisme quasi-total !!!
                          Ici en Bretagne on n'a pas le droit d'avoir mal, cette mentalité existe depuis bien avant Sarkozy, et elle a traversé tous les régimes politiques de droite ET de gauche, sarkozy et sa bretonne de ministre de la Santé Mme BACHELOT ( l'exemple même de l'inhumanité de cette région) n'ont rien arrangé du tout)
                          Suite au 18 Aout j'ai été à Paris, au retour j'ai fait une série de malaises à cause de celà, j'étais en voiture, et partout en Normandie les gens m'ont secouru, il s'arrêtaient pour voir si il ne fallait pas les Pompiers et celà même sur la voie rapide entre Houdan et Rueil ; arrivé en Bretagne, rien, l'indifférence totale, j'ai voulu voir un médecin, aucun médecin de disponible, je me suis rabattu sur une pharmacie, et la, nouveau malaise, en tombant j'ai bousculé le présentoir à bonbons, et quand j'ai pu me relever j'ai tout simplement été jeté de la pharmacie comme on jette un type bourré d'un bar quand il fout son bordel!!! je n'avais pourtant rien bu, puisque je ne bois pas si je roule en voiture.
                          Voilà pour l'ambiance.
                          Tout de suite après j'ai avalé ricards, Alcool anglais parce que Mark avait des origines Anglaises ensuite j'ai modéré en ne prenant plus que du vin rouge (plus d'alcool fort) mais durant la 1"re semaine de deuil j'ai du m'abrutir complètement car c'était trop horrible ce qui c'était passé, et celà sur le Territoire Français !!! c'est impensable QUIMPER c'est pourtant pas le ZIMBABWE ni le Pakistan !!!
                          Je ne sais pas comment ça a été pour vous, as tu été soutenue par ton entourage, comment ça s'rest passé pour toi. comment a tu réagit avec l'alcool, essaie -tu de te modérer, comme moi en ne prenant plus que du rouge , il y a une autre solution c'est passer par chez le généraliste et exposer le problème deuil alcool, il pourra te prescrire des médicaments pour l'alcool, pour les médocs psychiatriques (antidépresseur ...anxiolytiques..)
                          Il y a souvent des efftets secondaires qui craignent un peu, je préfère les éviter.
                          Je pense au LESPERAL (Sous Ordonnance) il agit comme une sorte de gendarme antialcool. personnellement, l'alcool remplace laccueil que je n'ai pas eu,ici, après la mort de Mark, alors j'attends un peu: si les gens étaient un peu mieux par ici, le problème de l'allcool serait bien plus facile a résoudre.
                          Quand j'ai bu, c'est un peu comme si j'étais avec lui et j'écoute de la musique sur le net, comme il aimait bien, des vidéos qui rappelle quand nous étions ensemble, celà avec de la techno et en regardant des albums avec ses photos..
                          voilà pour mon histoire dans ce deuil, mais nous pouvons continuer à échanger car ce n'est que comme ça que l'on peut oublier non pas nos maris/amants mais seulement les circonstances de leurs décès, nos maris/amants,
                          non
                          Voila pour les faits
                          A Bientôt
                          Ps ..l'orthographe de mon message n'est pas toujours très correcte, avec le chagrin, on commet beaucoup de fautes excusez les.

                          Commentaire


                          • Courage...
                            Mediumnité



                            J'ai lu votre message, après avoir répondu à celui de Gedeon76, et j'ai lu que le spiritisme pouvait etre un moyen, car j'ai aussi des capacités médiumnique, et pour ce qui concerne nos deuils celà peut effectivement aider, mais seulement voilà sous alcool c'est fortement déconseillé et sans alcool notre état est si mauvais que celà ne permet pas (faute d'énergie vibratoire) ou alors celà pourrait e^tre dangeureux dans nos états (à cause de nos deuils), y a èil une alternative pour pratiquer en évitant ces écueils ?
                            En effet cela serait bien de pouvoir communquer avec le Spirituel, de mon côté je fais du souci, pour mon ami Mark car il est mort de façon brutale (crise) et du point de vue spirituel c'est( pas terrible, de mourrir comme il l'a fait.
                            Merci de ta réponse, ce serait un atout pour s'en sortir car c'est lla possibilité de rester avec lui/elle, même dans l'eau delà.
                            Merci

                            Commentaire

                            Publicité

                            publicité

                            Chargement...
                            X

                            publicité