publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Depuis que j'suis plus toxico ,j'ai plus gout à rien.

Réduire

publicité

publicité

X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Depuis que j'suis plus toxico ,j'ai plus gout à rien.



    bonjour, j' suis nouveau,julien 25 ans,
    j' vais commencé par expliqué pourquoi j'suis tombé dedans ,comment j'en suis sortie,et enfin j'expliquerai pourquoi malgré tout ça, ça va pas.ne me jugez pas, mes raisonnement n'ont pas toujours été logiques,ils étaient ceux d'un adolescent avec une sensibilité à fleur de peau, et il m'a fallu un paquet de temps pour analyser,admettre et accepter mes erreurs.

    1997-j'ai 13 ans,j' suis pas épais ,j'me fait souvent emmerdé raquété et ça va duré jusqu'à mes dix-huit ans.
    comme tout les gosses, mes parents m'on déjà chopé avec une clopes ,grosses leçons d' morale ,suivi de
    "si tu fumes,tu mourras d'un cancer du poumon dans d'atroces souffrances!".
    juillet de cette année, ma grand mère maternel est mourante, cancer du poumon, manque de bol pour mes parents ,elle était non-fumeuse et avait une bonne hygiène de vie.
    le mois suivant je partais en colonie de vacances,durant lesquelles j'appelais mes parents régulièrement pour me renseigné sur l'état de santé de ma grand mère, et selon mes parents ça allait.
    à mon retour j'apprenais qu'elle était décédé durant mon séjour en colo.
    dans ma tête ,le mensonge de mes parents et la cause du décès de ma grand mère constituaient à eux deux un dogme selon lequel ,toutes vérités est relative, le monde stable, lisse, et aseptisé qu'avaient créé mes parents venait de s'écrouler.

    après c' est l' enchainement...
    je fais deux cinquième une quatrième, année durant lesquelles je fume tout seul au moins 25 grammes de H/hebdo
    échec scolaire ,direction C.F.A. ,où je m'initie à l'extasy et au L.S.D .
    échec une fois encore.
    je reprend le cycle classique ,troisième en internat ,pensant que l'immersion en milieu scolaire me ferai rentrer dans le droit chemin ,mais ,que nenni ,en plus de tout ce que j' affectionnait déjà voilà que j 'me découvre un gout pour la tise.
    échec une fois encore.suivi d'une année à rien foutre.
    pas encore décidé à lâcher prise, j' entame des études dans l'art ,et alors là ,j' tombe que sur des jeunes comme moi ,sauf que
    c' est sur paris et là-bas ,y suffit d' arrêter les gens dans la rue pour trouver ce qu' on veut.
    une fois de plus échec scolaire sauf que j'aime bien paris,et à partir de ce moment là mes parents ne me voyaient plus beaucoup,
    je disparaissais 2semaine ,1 mois, 2 mois ,des fois plus.

    voilà, j' ai 17 ans j' suis un junkie et fier de l'être,j'fais la manche et j vends d'la drogue les deux seules drogues que je ne prends pas c'est le crack et l'héro.
    puis trois semaines avant mes dix-huit ans, j'ai vécu 5 jours de défonce non-stop ,c'était l'opulence ,le business avait bien marché ,durant ces cinq jours j'ai pris de tout(héro y compris cette fois)et j'en ai pris pour 15 personnes,à la fin de ces 5 jours ,comme ça fesait ptête deux mois que mes parents m'avais pas vu et que j en pouvais plus j'décide de rentré leur faire un coucou, mais bon aussitôt chez eux ... est mal passé(normal me direz vous)donc me voila reparti direction paris.

    je rejoins une copine à métro chappelle et on va chez son ex pour se mettre ça et si possible....dormir .
    le mec chez qui on est à une maladie mentale,il souffre d'hallucination et suit un traitement afin de pouvoir vivre comme tout le monde. curieux j 'arrive à le convaincre de me donner deux cachet ,et alors là,freestyle totale ,j'étais presque comme fou,sur les coups de 6h30 du matin je décide de retourner chez mes parents,en fait je sentais que j' commençai à perdre la raison,comble de malchance en chemin vers la station de métro je me fais accoster par un mec qui vend des buvards,et comme un con que j'étais à l'époque,je lui achète,et vas y 2 buvard dans l'bec et 30minutes après, après avoir pris le métro jusqu'à chatelet pour prendre le R.E.R.,je descend à la station maisons alfort-alfortville en étant persuadé que je suis descendu à mennecy, qui se trouve à 15 stations de là.

    s' en suit une course poursuite dans les rue d'Alfortville, tout le monde veut me tuer des chiens aux allure de lion me courent après.au bout d'un moment escaladant une gouttière j'atteins le toit d'une maison, désespéré, j'essaye de me pendre avec mon sac à dos à une gouttière qui descend dans une cour, la bretelle de mon sac à dos craque ,me voilà dans une petite cour dont la seule issus est une porte vitré, sans réfléchir je me jette à travers et attérris au milieu des bout d' verres chez de petit vieux,et malgré mon bad trip j'ai réussi à leur dire "j'suis poursuivi par des méchant appelé la police ,appelez l'hopital psychiatrique y vont vnir me sauver".et après plus rien

    lorsque j'ai repris conscience, 12 heures avait passé,et des médecin ont commencé à m'expliquer que j'étais resté 12h en délire totale et qu'ils allaient devoir me garder au moins 14 jours.
    passons cet épisode ,je ne ferais finalement que dix jours.
    une fois sortis,non-content d'avoir déjà huit médicament différent à prendre chaque jour,je continu à me défoncé avec tout ce que je trouve.médoc/alcool.

    l'été qui suivi ,mon meilleur amis qui habitait rochefort est passé en banlieu pour venir me voir ,il devait m'aider à préparer mes affaires, j'allais bientôt emménagé chez lui.il était venu pour trois jours et 24 heures avant qu'on parte,il était passé voir son ex pour prendre des nouvelles,mais ... est très mal passé,je le récupérai à minuit devant chez elle entrain de se lacérer le cou avec un tesson de bouteille.après l' avoir calmé à coup de valuum je le ramenai chez moi.le lendemain midi alors que j fesais à manger,il sort prétextant qu'il va voir si y a monde dehors,avant de partir ,il me serra dans ses bras en me disant que j étais son meilleur pote ,que j' étais quelqu'un bien et que j devait pas changer.
    sur le moment j ai pensé qu'il faisait référence à la soirée passé, mais après une heure à l'attendre je décidait de partir à sa recherche,et en arrivant au relais paroissiale du quartier,je rencontrai deux pôtes, leur demandant aussitôt si il avait vu HERVE,il restèrent muets,je me rendis derrière la paroisse ,et là un pompiers et des gendarmes essayaient de réanimer HERVE, il s' était pendu,et si mes deux autres amis étaient resté muets, c est parce que ce sont eux qui l'on décroché...mais trop tard.en partant de chez moi il ne me disait pas merci,il me disait aurevoir.

    après sa mort vive l'héro .héro, héro héro, et jusqu'à mes 21ans, pendant toute cette période ,j' n' étais plus moi-même .
    on ne m'appelait plus par mon prénom,on m' appelait LA PERCHE,tout le monde avait peur de moi,je braquai,je volai,j' me battais avec tout ceux qui étaient pas d'accord avec moi.c est aussi à cette époque que la plupart de mes camarades de défonce sont soit mort soit allé en prison.

    et over-dose .coma dégénérescent ,les médecins ont dit à mes parent que je ne me réveillerai pas.et pourtant.
    à mon réveille ma jambe droite est morte,le nerf sciatique s'est rétracté jusqu'au dessus du genoux.
    en sortant de l'hospital ma mère me donne un livre intitulé:cet enfant qui se droque c'est le mien.
    c'est un journal intime que le père d'un jeune drogué à tenu lorsqu' il a vu son fils s'enfoncé dans la toxicomanie.
    après l'avoir lu ma mère m'a dit que mon père tenait un journal semblable, je le lu également et en fut retourné.

    je décidais donc de me sevrer façon brutale.
    2 semaines chez mes parents sans médicaments, sans drogues et sans alcool.
    1 sot pour la pisse et la merde ,1 sot pour la gerbe, des aliments liquides et des litres d'eau.

    après ces deux semaine ,j'avais vaincu LA PERCHE celui qui avait pris ma place

    j'ai 22 ans j'essai de me réinsérer dans une vie normale
    mission d'intérim ptite copine
    puis ça se passe mal
    après moult réflexions le 07 fevrier je sorts avec une copines de longues dates
    et pendant les 2 années qui vont suivres aucun problème.
    j'décroche un C.D.I
    avec ma copine on se PACSE
    on achète un appart
    on a un chat
    puis il y a cinq mois ,soupçonner de vol j me fais éjecter d' mon taf

    mais bon en vérité si j'écris ces lignes c'est que j'vais pas bien, parce que c'est vrai que quand on lit les quelques lignes ci-dessus...ça à l'air d'aller bien mais en réalité....
    j'ai vu des psy un peu après le sevrage j'ai dicuté avec mes ami ,avec mes parents
    et tous m'ont dit:
    tu verras ça ira mieu quand t'aura une copine ,du taf ,un appart.....
    mais en vérité ,la vie m'emmerde profondément.
    prenons un exemple
    combien gagne un ouvrier qui bosse huit heures d'affilés dérrière une machine qui gueule
    environ55euro
    combien j gagnai en faisant la manche et en vendant d'la came ...c'est pas chiffrable

    comment mon entourage veut-il que j'aille bien alors que avant j'étais libres et que maintenant j'suis obligé d'trimer
    la vie n'a aucune saveur

  • Salut astruc



    Eh bien moi je trouve que malgrés ton difficile parcours tu t'en ai bien sorti. Je sais ke la vie d'un toxico peut te paraitre mieux certes tu avais argent, drogues a gogo etc mais penses aussi aux avantages que tu as de ne plus toucher a tous ca tu as ton amie tes parents sont heureux de te voir sauver et surtout tu ne risques pas de mourrir d'une OD dans une rue. Regardes tu dis ke la plupart de t potes sont morts crois tu vraiment que ça vaille la peine de se defoncer? Eh bien moi non je trouve que tu es jeune et que tu as encore plein de belles choses a vivre je suis moi meme depressive bipolaire pour etre plus precise et moi aussi j'ai touche a pas mal de drogues surtout le canabis ki ne me reussit pas du tout et pourtant je suis toujours tentee de fumer. Alors toi qui a tout arrete ne reprend prend pas sinon tu perdras tout ce que tu as construit en plus ta copine te quitteras je cottoie pas mal d'ex toxico car je suis dans un centre de post cure a cause de mes depressions et je peux te dire qu'ils se battent pour ne pas replonger et ils ont raison pense aussi a tes parents voila j'espere que ces quelques mots te feront reflechir bon courage bise Valerie

    Commentaire


    • Bravo



      Moi je vous dit bravo!!!!!

      Salut astruc... J'ai lu ton parcours je suis franchement epatée ... Tu peux etre fier de toi... Sérieusement. Malheureusement le nombre de personnes qui se sortent de situation pareille est beaucoup trop petit. Toi tu y es arrivé..

      Je comprend ton dégout par apport aux tunes gagner en cdi et les tunes gagner ds la rue... Rien de comparable sauf que pour la premiere solution tu peux etre fier de toi!!!
      La societe actuelle fais qu'il y a un gros soucis au niveau des revenus et des heures a trimer pour gagner dekoi survivre ds cette vie... enfin ca c'est un débat tres lourd.

      Tu ne ressonge pas aux étude "art"...

      Tu as déja bien avance dans ta vie et tu verra que chaque jour te menera de plus en plus vers ce que tu recherche...

      Amicalement

      Commentaire

      publicité

      publicité

      Chargement...
      X

      publicité