publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Epilepsie et vie professionnelle

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Epilepsie et vie professionnelle



    Bonjour,
    je fais quelques crises d'épilepsie depuis l'âge de 15 ans. Ces crises sont provoquées à postériori par des traumatismes émotionnels. Je suis actuellement sous lamictal et je n'avais pas fait de crise depuis plus d'un an et j'ai eu des périodes sans crises de plus de 2 ans. Pour éviter toutes complications je ne bois pas d'alcool, pas de cigarettes et je m'astreins à une hygiène de vie notamment au niveau du sommeil.
    Il y a quelques mois je suis passée par une période de chomage très difficile et que j'ai très mal vécue. Depuis un mois j'ai retrouvé un emploi que j'adore qui me permets de gérer mon temps comme je le veux malgré pas mal de déplacements. Je ne me suis jamais sentie aussi bien. Malheureusement j'ai refait une crise, mon neurologue pense que j'ai ainsi évacué toute cette période difficile mais mon employeur a pris peur. Il m'a envoyé passer une visite à la médecine du travail. Je suis tombée sur un médecin incapable de lire un EEG et qui ne connaît pas l'épilepsie. Elle m'a déclaré apte à travailler mais en évitant plus d'une heure de conduite continue. J'ai pourtant déclaré mon épilepsie en préfecture qui m'ont donné mon permis. Autant dire que cette restriction est rédhibitoire et pourrait me faire perdre mon emploi. Dans ce cas je crains ma réaction et j'ai peur d'enchaîner les crises puisque le moral risque d'être au plus bas. J'aimerais savoir si certains d'entre vous ont déja vécu ce genre d'expérience, si quelqu'un sait jusqu'au va l'influence de la médecine du travail et si une attestation de mon neurologue aurait plus d'impact? Merci d'avance pour vos réponses j'ai vraiment besoin de soutien moral. Céline

  • Pffft la médecine du travail



    Qu'un médecin de la médecine du travail ne sache pas lire un EEG c'est quand assez relativement normal, il faut être neurologue quand même ! ceci dit il pourrait y avoir des exceptions, mais s'il ne connaît même pas ce qu'est l'épilepsie alors là c'est la meilleure, donc un EEG ben qu'est ce c'est pour une personne comme ca, faut pas déconner ...in ne faut pas leur en demander de trop !! ces gens sont aptes à mettre des réserves ou des aptitudes au travail, c'est tout, un bout de papier qui risque de vous pourrir la vie ! j'ai perdu mon travail en période d'essai à cause de ca ! j'ai eu le malheur d'en parler, du coup il a émis des réserves, c'est à dire ne pas travailler seule, faire des pauses régulières de 10 mn toutes les deux heures...tout ca était incompatible avec ce travail !! pour lequel je n'avais eu aucun reproche par ailleurs, mais on m'a poussé à partir pendant cette période d'essai, j'ai subi de nombreuses pressions (ca c'est pas bon du tout pour un épileptique et pour personne d'ailleurs) et je suis partie ! biensûr il n'a jamais été question des réserves émises par le médecin du travail, mais cela est arrivé peu de temps après. La visite avait eu lieu dans le premier mois, et à la suite la période d'essai a été prolongée d'un mois, donc j'ai senti le vent venir ... c'est au cours de la première quinzaine de ce mois, que les pressions ont commencé ! le travail était extrêmement stressant, très intensif, mais cela ne me posait aucun problème, au contraire, j'aime l'action et je ne sais pas rester à ne rien faire. Depuis je n'ai pas retrouvé de travail et je n'ai pas droit aux assedics ayant quitté volontairement cet emploi. Ca m'a fait un choc cette histoire, et je n'avais pas eu de congés depuis très longtemps car auparavant je ne faisais que des remplacements. Aujourd'hui j'ai récupéré, j'en avais besoin...et à ce jour plus de crises (euh j'espère que ca va durer). J'ai un traitement assez important, qui a été augmenté au fur et à mesure des crises. Si je te dis tout ca, c'est que maintenant cela m'a servi de leçon et que je parlerais plus de ma maladie même à un médecin du travail !!! et après on verra !! ceci dit compte tenu de ton emploi, effectivement cela est délicat, et je n'ai pas d'avis là dessus, mais il est assez vrai de dire, qu'un emploi nécessitant de nombreux déplacements (sur de longs trajets ?) est peut être incompatible, en tout cas represente une prise de risque. En ce qui me concerne, j'ai toujours travaillé assez loin de chez moi et donc pris ma voiture et je conduis tous les jours. Par contre, mon neurologue m'a toujours conseillé de ne pas prendre ma voiture en cas de fatigue importante, ou si j'avais peu dormi, que je ne me sentais pas bien, et d'éviter tant que possible de longs trajets. Concernant le permis de conduire, normalement cela passe en commission avec des neurologues et je ne comprends pas pourquoi tu as dû te déclarer à la préfecture ? cela relève du secret médical et en aucun cas l'administration devrait être concernée, faut que tu m'éclaires là dessus car je suis très étonnée. Pour répondre à l'influence du médecin du travail, c'est peut être pas de l'influence réellement, il n'a pas à dire à ton employeur qu'elle est ta maladie (toujours le secret médical) mais il peut émettre tant de réserves que l'employeur risque d'avoir peur des conséquences et mettre fin à ton contrat ou de te faire tellement chier afin que tu démissionnes !! c'est pas gai tout ca, j'ai fait long désolée, à l'avenir si tu dois changer d'emploi ben moi je te conseilles de ne rien dire mais surtout d'éviter tout travail qui peut comporter des risques pour toi et surtout pour les autres. Bon courage.

    Commentaire


    • Bonjour



      J'ai connu cette situation lors d'une période d'essai je faisait les 3\8 mon collègue qui étai arrivé avec un léger retard m'a demandé de continuer le temps qu'il se prépare et juste au moment ou il allait enfin prendre son poste j'ai eu une crise bien sur il à fait un rapport qu'il a laissé sur le bureau du chef en omettant de dire qu'il était arrivé en retard donc le chef a transmis ce rapport à la médecine du travail suite à cela j'ai été déclaré inapte au poste que j'occupai .
      Pour ètre sur il existe des médecins spécialisés dans les maladies neurologiques qui peuvent évaluer les risques de façon plus juste qui te renseigneront .
      Mais le seul problème est que je ne me rappel plus le nom de leur spécialité

      Commentaire

      Publicité

      Forum-Archive: 2008-022008-032008-04

      publicité

      Chargement...
      X

      publicité