publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Bizutage et harcèlement sexuel: la rentrée approche

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Bizutage et harcèlement sexuel: la rentrée approche



    Le bizutage, on le sait, est interdit depuis la loi Ségolène Royal votée en 1998. Pourtant, il subsiste encore dans certaines "soirées d'intégration" et dans des "wei", week-ends d'intégration, même quand les organisateurs vous jurent le contraire. Je viens de contacter la ministre Valérie Pécresse (voir mon site www.sos-bizutage.com), qui avait courageusement déclaré l'an dernier qu'elle avait elle-même subi un bizutage très dur en classe de prépa. On va voir ce qu'elle va faire.

    En attendant: 1) un "wei" dont on ne vous dit pas le lieu exact à l'avance cache presque toujours un bizutage. 2) les filles sont la cible préférée des bizuteurs, et même de certaines bizuteuses. Je le répète sur tous les tons, le bizutage est devenu la forme trop souvent tolérée du harcèlement sexuel 3) l'humiliation subie pendant le bizutage est sans fin, les vidéos circulent entre copains et sur Internet. 4) ON PEUT TOUJOURS REFUSER de participer à ces "wei", contrairement à une légende soigneusement entretenue par les bizuteurs. NOUS CONTACTER A LA MOINDRE ALERTE. par exemple quand votre fille, ou votre fils, reçoit un programme de la rentrée qui prévoit des activités d'"intégration".
    Jean-Claude Delarue
    SOS Bizutage

  • Le "tarif" pour les bizuteurs (et les bizuteuses)



    Comme je l'ai fait par ailleurs, je rappelle que la loi Ségolène Royal prévoit jusqu'à six mois de prison et 7500 euros d'amende pour les bizuteurs, sans compter les éventuels dommages et intérêts réclamés par les victimes.
    Si votre fils ou votre fille se délecte à l'idée de tout ce qu'il ou elle va faire subir aux bizuts et surtout aux bizutes, essayez de lui expliquer que se retrouver en correctionnelle, ce n'est pas la meilleurs façon de commencer sa vie de grande personne.

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2009-07

    publicité

    Chargement...
    X

    publicité