publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Dyspareunie: en sortir comment?

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Dyspareunie: en sortir comment?



    Bonjour,

    alors après avoir longtemps lu tous les posts et m'être documentée sur le net, je mets enfin un nom sur ce qui me bouffe la vie depuis bienttot 2ans.

    La dyspareunie.

    Je saurai même pas dire quand ca a commencé. UN changement de pilule, des changements de position ( mon partenaire s'est rendu compte que depuis qu'on faisait l'amour avec moi au dessus par rapport au moment où lui était au bord du lit, ca a commencé à faire de plus en plus mal), une mycose suite à un antibio, bref tout ca a fait un cocktail explosif.

    Ces difficultés m'ont toutefois permis d'avouer pour la première fois à quelqu'un que j'avais eu des attouchements de la part de mon grand père et que je culpabilisais car dans mon souvenir, je réclamais ( bon, j'avais 6 ou 8 ans et il me disait que c'était normal mais aussi que c'était un secret...)

    j'ai cru que je m'interdisais le plaisir inconsciemment .

    Je croyais que le fait d'en parler ( c'est à mon mari que je l'ai révélé) allait changer des choses. Ca m'a libéré d'un poids il est vrai, mais il n' y a pas eu d'amélioration au niveau sexuel: toujours pénétration très douloureuse.

    Après ca a été le cycle infernal: peur donc rejet de l'acte ou si je le faisais, j'anticipais la douleur. pour casser ce conditionnement, nous avons décidé de suspendre les pénétrations pour un moment. On a continué à se faire des caresses mutuelles et buccales qui nous procurent toujours beaucoup de plaisir.

    Mais , pas de résolution. A deux reprises, la pénétration a même été impossible car la douleur était trop forte.

    J'ai eu très peur.

    Hier on a refait un essai. Avec beaucoup de lubrifiant, il a pu me pénétrer entièrement, mais j'ai eu mal et même le fond du vagin était serré. Avant, j'avais mal surtout à l'entrée, puis ca se décontractait.De plus, j'ai eu une sensation de brulure

    Je dois aller revoir ma gynéco pour la pilule. je vais lui en reparler de nouveau. J'espère que je ne refais pas une mycose ( j'ai quelques démangeaisons) et qu'elle pourra me conseiller, voire m'orienter vers un sexo s'il le faut.

    je voudrais savoir si d'autres filles ont vécu ce genre de pb et comment vous vous en êtes sorties.

    Merci de vos réponses.

    Désolée pour la longueur du post, mais j'avais besoin d'en parler .
    Merci de m'avoir lue

  • Up et des nouvelles



    je suis allée voir la gynéco et je fais un prélèvement vaginal pour rfechercher une mycose ( encore...)

    on a rediscuté et ca semble bien ^^etre psy tout ca car anatomiquement, rien n'empêche les rapports ( pas de vaginisme).

    elle m'aconseillé deux bouquins, de me détendre aussi.

    Quand je lui ai parlé de voir un psy ou un sexo, elle m'a dit que ca pourrait être une bonne idée. Elle m'a donné l'adresse d'une psy en qui ele a confiance, mais m'a prévenue aussi que c'était couteux et que tout ne serait pas réglé en une séance.

    Elle m'a appris une autre chose.
    En fait, on a fit l'erreur aussi detrop espacer les essais de rapport. Car il y a une habituation du vagin à la taille du pénis. Et qunad les rapports sont trop espacés, les premiers rapports sont souvent douloureux.
    du coup, on va refaire des essais plus souvent, même si ca fait mal.

    j'attends les résultats du prélèvement pour savoir si c'est bien une mycose. L'infirmière qui l'a fait m'a dit que c aavait bien l'air d'en être une, ce qui ne m'étonne pas car le ssymptomes sont le smêmes que la dernière que j'ai eue....
    du coup, il faudra attendre la guérison de la mycose pour reommencer.

    j'aimerai vraiment des conseils ou des petits "trucs" si vous en avez

    merci à toutes

    Commentaire


    • Bonjour



      donc voilà je t'écris car j'ai eu également les mêmes problèmes, j'ai eu une mycose et une infection urinaire pas cool! et par la suite quelques problèmes
      au niveau de la pénétration, douleurs irritations, brulures en allant au toilette c'est horrible !! et depuis j'ai été voir un sexologue qui m'a conseillé des lubifiants mais rien ni fait, j'ai été revoir mon médecin qui m'a refait des analyses mais rien donc il pense que mes douleurs sont des douleurs spychologiques! voilà donc je vais revoir ma sexologue on verra bien, mais j'ai peur de ne plus pouvoir faire l'amour, si tu as rétabli ton problème pourrait tu me répondre stp merci

      Commentaire


      • Un espoir...



        j'ai longtps souffert de dyspareunie,mais j'ai eu la chance d'en parler autour de moi et de trouver des gens qui m'ont orienté vers des personnes competentes. en effet j'en avais parlé a ma gynéco qui m'a fait comprendre que ce n'etait rien et blablabla...je suis etudiante en ostéopathie, j'en ai parlé autour de moi et on m'a orienté vers une ostéo tres competente spécialisée ds les pb gyneco, j'ai fait 2 séances et là ca été le declic... plus de douleur.
        peut etre que vs ne me croirez pas mais franchement aller voir un ostéo ca vaut le coup avt que votre couple ne tombe en miette...
        tenez moi o courant

        Commentaire


        • Up et des nouvelles
          Un sérieu problème effectivement, qui touche beaucoup plus de femmes qu'on ne le pense...



          Bonjour,
          Je suis étudiante en psychologie et suis une thérapie depuis plusieurs années. Je souffre également de dyspareunie (bien que je pensais qu'il s'agissait de vaginisme, mais à priori pas de contraction, donc... dyspareunie)
          Je ne pense pas qu'il y ait vraiment de petits "trucs" en tous cas moi j'essaye bcp de choses avec mon ami avec lequel nous parlons énormément de ce pb, qui est cause de bien des conflits entre nous. Cependant je serai intransigeante sur le faite qu'une femme ne doit en aucun cas se forcer à avoir des rapports sexuels tant qu'ils sont douloureux!!!! l'amour doit toujours rester le plus important -en tous cas à mon sens- et doit toujours se faire dans le respect du corps, le respect de soi et de l'autre et dans le plaisir. je n'ai toujours pas trouvé de solution, mais depuis que je chemine à propos de ce soucis je m'aperçois d'une évolution: avant j'étais fermée tout pareil mais je ne disais rien, je subissais, honteuse, j'en venais à me couper de mes sensations: le plus important était qu'il puisse se faire du bien : pour avoir l'impression d'avoir une relation à peu près normale. Cependant, à force j'ai pu mettre à jour ce mécanisme, et il me semble très important pour en sortir d'accepter de passer par toutes les étapes et surtout de prendre le temps pour petit à petit retrouver la confiance et le plaisir. les mycose ou tout autre symptôme corporel pour moi est la même réponse du corps que quand le vagin se ferme : il est important de l'écouter. La femme n'est pas là pour répondre au désir de l'homme et assouvir son plaisir. Ce qui est il me semble le plus délicat à gérer c'est la frustration pour l'homme et la honte et la culpabilité pour la femme, et pour les deux la patience et à garder le lien d'amour et de sensualité et de jeu sexuel possible sans la pénétration. Une question me semble essentielle à se poser quand on est dans ce cas : y a-t-il d'autres hommes avec lesquels on ne réagit pas comme ça? ou des circonstances différentes? des lieux différents? des moments différents? une façon différente dont l'acte sexuel est amené? des paroles différentes, etc.
          En tous cas c'est un problème qui touche bien des femmes dans notre société actuelle où elle est objectalisée et où le sexe est tellement désacralisé, et un problème pour bien des hommes qui se sentent impuissants face à ce problème. Voilà pour donner une réponse à ton message adara : tu n'es pas toute seule!!!
          Cependant je vois que ton message date : où en es-tu maintenant?

          Commentaire


          • Un espoir...
            Ostéopathe gynéco



            Salut!
            Ton message date j'espère que tu liras celui ci quand même =) Je suis tombée sur ce forum car moi aussi je souffre de dyspareunie depuis un certain temps et ton message m'a redonné un peu d'espoir. Je suis alors partie a la recherche d'une ostéo spécialisée dans les problèmes gynéco dans les environs de ma fac mais je n'en ai pas trouvé. Cela te gênerais-tu de me donner le nom de celle que tu as consulté ? Est-elle sur Paris ? Je vais bientôt voir un psychiatre et j'aimerais faire en même temps ces séances d'ostéo (on sait jamais...)
            Merci d'avance pour ton aide

            Commentaire


            • Souffrance



              salut moi c audrey, je viens de lire ton message et je ressent exactement la meme chose que toi.
              J'en souffre terriblement et mon couple et en sursis; j'aimerais en parler avec toi si tu veux bien car j'en ai reelement besoin. Ont pourra s'apporter quelques infos; merci de m'avoir lue...

              Commentaire


              • Un espoir...
                Espoir est tu la?



                Salut lulu!; ecoute j'ai besoin d"aide je ne te connais pas; mais je sens que tu vas pouvoir m'aider...merci

                Commentaire


                • Je souffre de dyspasreunie



                  voila mon histoire
                  cela fait 6 ans que je connais mon copain, et bientot 3 ans de vie commune
                  il y a peu de tps encore pour moi souffrir durant l'acte sexuelle, je savais que c'était pas normal mais depuis peu j'ai commencé à m'inquiéter.J'ai donc décidé de consulter et ce que j'ai fais ce matin.J'ai été voir une gynéco.La raison première de ma visité était le frotiis.Après m'avoir installé, elle m'a dit qu'elle ne pourrait pas le faire si j'avais aussi mal.De plus, c'était comme si j'avais jms eu de rapport de toute ma vie.Mon hymen étant tjs présent...
                  Ca m'a fait un choc... Après 6 ans ... Depuis qu'on me l'a appris je sens q je me renferme sur moi, je nai plus envie de parler a mon copain, un rien m'exaspère...
                  j'ai vraiment besoin qu'on me conseille...
                  merci d'avance pr les réponses apportées

                  Commentaire


                  • Un espoir...
                    Aide moi!



                    pourrais tu me donner des conseils pour sortir de la dys^pareunies??, j'en aurait vraiment besoin, merci d'avance

                    Commentaire


                    • A l'aide !!!



                      Bonjour, je suis avec mon copain depuis plus de 3 ans, au début tout allait très bien entre nous, mais depuis plus d'un an et demi je souffre énormément, en lisant les symptomes de la dyspareunie j'ai compris qu'il y avait de forte chance pour que s'en soit une... Je ne supporte plus les rapports avec mon petit ami et il en souffre beaucoup, je n'ose plus le touche de peur de devoir faire l'amour après... Depuis que les douleurs ont commencés, notre couple bat de l'aile... J'ai très peur de le perdre alors j'aimerai soigner cette horreur pour retrouver une vie normale...

                      AIDEZ MOI JE VOUS EN PRIE...

                      Commentaire


                      • Ne pas se forcer et réapprendre la sexualité



                        Bonjour,
                        J'ai 28 ans et j'ai rencontré mon ex mari à 19 ans.
                        Mon ex mari vient de me quitter (07/2010). La cause: dyspareunie.
                        Apres 7 ans de vie commune il est tombé amoureux d'une autre fille. Pendant tout ce temps je nai pas trop parlé de ce problème. Ma première gynéco m'avait prescrit des ovules, çà me grattais plus qu'autre chose. Ma généraliste m'avait recommandé un sexologue mais celui ci n'a pas su me mettre en confiance, je n'y suis pas retourné puis j'étais encore jeune et c'était très cher.
                        Apres 4 ans, deux autres gynécologues, me prescrivent des lubrifiants, incompétents!
                        Puis vient le jour de ma rupture, ma nouvelle généraliste me recommande auprès d'une sexologue qui est très bien. (Très cher et délai d'attente du premier RDV écourté à 2 mois!!)
                        Avant çà, je me demandais si mon ex mari était compatible avec moi, je croyais que j'étais homosexuelle, que je devrais devenir bonne sur, que personne ne pourrais m'aider, que je ne guérirais jamais car je savais au fond de moi que c'était psychologique (contrairement aux gynécos). En plus j'avais développé par ignorance, en même temps, un dégout, y'avait pas mal de chose que je trouvais sale (proximité de l'urine etc...) et çà a empiré les choses avec mon ex mari. Les séances m'ont apporté des réponses à des sujets tabous mais pas l'essentiel.
                        En effet, le choc de ma séparation, la libération de devoir parler de ma dyspareunie à mes proches, de comprendre ce que c'est, le fait d'avoir rencontré quelqu'un, m'a fait changer et évoluer.
                        Pour ma deuxième relation sexuelle, avec mon ami, j'étais guérie (je lui ai tout expliqué au début de notre relation) et j'avais les larmes aux yeux. Mon ex mari aurait rêvé de vivre çà avec moi, mais sil ne m'avait pas quitter au moment où j'écris peut être que rien naurait changé pour moi. J'ai beaucoup souffert et j'ai fait souffrir mon ex mari à mon grand regret.... (Je pensais quil faudrait quil sen accommode, je ne pouvais pas lui apporter ce quil voulait, peu de relation sexuelle et aucun plaisir, je savais malgré tout au fond de moi que cétait très dur pour lui aussi)
                        Message d'espoir donc, on peut s'en débarrasser! J'ai découvert pour la première fois l'envie, avec mon ami, la lubrification tant attendue a suivi et la douleur à la pénétration a disparu !
                        Je témoigne pour celles qui en souffrent encore, j'aimerais que plus personne n'en souffre, que ce ne soit plus tabou! N'attendez pas comme moi qu'une séparation arrive, il faut tout tenter et beaucoup parler, ceci dit c'est bcp plus facile si le conjoint vous comprend et vous soutien
                        Je terminerai par cette phrase que j'ai relevée:
                        "Le vaginisme est à l'intromission du pénis ce qu'est le clignement de l'il à la pénétration du moucheron". (=réflexe)
                        La dyspareunie est d'origine psychologique mais elle provoque une douleur physique bien réelle", malheureusement
                        L'origine de tout çà : le sexologue m'a dit que çà n'avait aucune importance, l'avenir est important, mais on peut penser au premier rapport sexuel douloureux qui a été mal perçu allié à la sensibilité et la naïveté, à léducation en générale. On peut très bien avoir été violée et ne jamais développer de vaginisme/dyspareunie, cela dépend des personnes.

                        PS: Aujourd'hui avec mon ami, il m'arrive parfois d'avoir mal et de me contracter, (vieux réflexe qu'il faut que j'oubli) mais à chaque fois c'est l'envie de faire l'amour qu'il manquait pour la lubrification. Il faut encore que le contexte soit favorable et que je me sente bien pour que je puisse avoir envie.

                        Commentaire


                        • Qu'elqu'un qui te comprend...



                          Bonjour, j'ai une expérience du même genre que toi. J'ai 21 ans et ça fais maintenant 3 ans que j'ai ce problème. Tout comme toi, ça commencé avec plusieurs facteurs...
                          infection vaginale, écorchure avec un ongle, pilule du lendemain...
                          j'ai commencé à avoir des douleurs que j'endurais parce que je me disais que c'était temporaire... puis j'ai eu d'autres infections sans que la douleur ne cesse d'augmenter jusqu'à ce que ça devienne insuportable. Je me sentais tellement coupable d'avoir mal et de ne pas pouvoir faire l'amour avec mon chum..alors je faisais semblant que ça ne me faisait pas mal...
                          J'ai consulter un gynéco qui n'a pas trouver ce que j'avais. Il m'a simplement prescris une crème pour geler la région douleureuse durant l'acte... mon corps s'est habitué à la crème donc ça a cesser de fonctionner. J'ai changer de pilule contrtaceptive pour en avoir une qui contenait plus d'oestrogène. J'ai même été faire de la physiothérapie dans un centre appelé Cigonia. La physio exerçait des pressions et des étirements à l'intérieur du vagin pour détendre les muscles. J'avais aussi des exercises à faire à la maison. Ça durer 1 ans avant d'avoir des résultats satisfaisant. La physio m'a dit qu'elle ne pouvait plus rien faire pour moi parce que les dernières douleurs n'était plus lier au physique, mais au psychologique.
                          J'ai également été victime d'attouchement sexuel de la part de mon parrain quand j'avais 11 ans. J'ai donc entrepris d'autre démarche..Aller voir un sexologue...je n'ais pas réussi puisqu'il n'y en avait plus de disponible. J'ai été voir une psychologue et j'y vais encore. Ce problème je l'ais encore maintenant. C'est comme des montagnes russes...pendant quelques mois, les douleurs on complètement disparu..pour revenir plus forte encore qu'au début. De temps en temps je réussi à avoir des relations sexuel complète casiment sans douleurs... puis ça recommence...
                          mon problème n'est pas régler...mais si je peux te donner un conseil.. n'attend surtout pas avant d'entreprendre des démarches. Si tu pense que la sexo peut t'aider, vas-y. tu dois toujours rester positive et te dire que ça va guérir.
                          Je te souhaite de tout coeur de parvenir à régler ton problème. Je sais ce que tu endure. Je sais que mon message n'était pas ce qu'il y a des plus réconfortant.. Je dirais même que c'est décourageant à lire, mais c'est important que tu saches que tu n'es pas seule et que tu ne te sente pas coupable. J'ai toujours voulu avoir quelqu'un a qui en parler qui me comprenne vraiment parce q'elle vit la même chose que moi.. Alors si tu as besoin d'en parler , surtout n'ésite pas à m'écrire..ça me fera surment autant de bien qu'à toi.
                          Au plaisir d'avoir de tes nouvelles, Carine
                          (dsl..mon message était très long)

                          Commentaire


                          • Un espoir...
                            Intéressant



                            j'ai lu ton message, tu parle d'une ostéo. est-ce que tu as toujours ses coordonnées. Si ça fonctionner avec toi, peut-être que ça pourrait fonctionner avec moi aussi...

                            Commentaire

                            Publicité

                            publicité

                            Chargement...
                            X

                            publicité