publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ambiance de consultations (homéopathie uniciste)

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ambiance de consultations (homéopathie uniciste)



    Ambiance de consultations...

    Par le Docteur Didier Grandgeorge,
    Pédiatre homéopathe,
    Chargé d'enseignement clinique à la Faculté de Médecine de Marseille.



    Pédophilie :

    Une femme pénètre dans mon cabinet accompagnée de son grand fils de 10 ans. "Je vous amène Mathieu, docteur, car depuis quelques années il a une toux bizarre, très sonore, qu'il semble déclencher à volonté pour se faire remarquer. Il perturbe la classe, faisant rire ses camarades. Nous avons consulté plusieurs spécialistes sans succès. Je me tourne vers le préadolescent "vas-y essaye de tousser". Il s'exécute sans problème et c'est le son d'une trompette qui envahit mon bureau ! Je n'avais jamais entendu çà auparavant, mais j'avais repéré ce symptôme dans le Kent : K809 cough trumpet toned = Verbascum.

    Quelques années auparavant, Marie-Luc Fayeton nous avait rapporté une observation de pédophilie traitée efficacement par ce remède. J'avais donc noté en regard de Verbascum-thapsus, dans la matière médicale de Boericke qui ne me quitte jamais : pédophilie. L'année dernière j'avais publié moi-même l'observation d'un adolescent qui avait provoqué un mini scandale familial en demandant des attouchements sexuels à sa petite cousine de 4 ans. J'avais alors pensé à Verbascum-thapsus et, constatant qu'il y avait des symptômes d'asthme décrits dans la matière médicale de ce remède, j'avais demandé aux parents s'il toussait et si cela sifflait parfois quand il respirait "vous voulez parler de l'asthme, docteur ? Non, depuis 2 ans qu'il est suivi par un pneumologue qui l'a mis sous Ventolline et Bécotide, il n'a plus eu une seule crise". Par contre son mental devenait déviant. Grâce à ce remède j'ai pu supprimer les bronchodilatateurs et les corticoïdes, avec 1 an de recul il n'a ni asthme ni comportement anormal depuis.

    Revenons donc à Mathieu : le reste de l'interrogatoire, l'examen clinique ne m'apportaient rien de plus pour prescrire, et je n'osais interroger la mère sur les tendances sexuelles du petit. Néanmoins le symptôme de toux était vraiment trop net et je me décidai pour prescrire quelques doses de Verbascum. Pendant que je rédigeais l'ordonnance, la mère me demanda si elle pouvait congédier son fils quelques instants pour qu'elle me parle d'un problème personnel. "Nous y voilà" pensai-je. En effet l'enfant n'avait pas refermé la porte que la mère me chuchote - "je ne voulais pas en parler devant lui, docteur, mais mon mari et moi sommes inquiets de son comportement. L'autre jour il a demandé à son petit cousin de 5 ans de jouer avec ses organes sexuels"... "Cela ne m'étonne en rien, madame, et me conforte dans la prescription que je viens de lui faire !".



    Viol :

    La mère d'un enfant que je suis, demande un entretien seule avec moi : "Docteur je vais vous raconter quelque chose que je n'ai encore jamais dite à personne", "à 10 ans j'ai été violée par mon oncle, le frère de mon père. Récemment j'ai eu un flash après avoir lu votre dernier livre "Chemin de vie". A propos de Kreosotum vous dites "qu'il rêve de viol et retourne l'agressivité contre lui, rongeant ses propres dents, allant jusqu'au cancer du vagin... J'avais déjà lu ce livre quelques temps auparavant et cela ne m'avait rien évoqué. Mais récemment j'ai été consulter un de vos confrères pour des problèmes génitaux. Il a beaucoup hésité et finalement il m'a prescrit Kreosotum. Après avoir pris ce remède j'ai relu votre article et là la scène m'est apparue avec tous ses détails, comme si c'était hier. J'avais tout oublié, mais je ne me suis jamais senti à l'aise avec les rapports sexuels conjugaux. Quant à mon oncle, j'éprouvais une gêne inexplicable en sa présence".

    Voilà le miracle de l'homéopathie pensai-je, en la voyant mettre les mots à la place des maux incompréhensibles dont elle souffrait, qui lui gâchaient la vie et l'auraient menée un jour ou l'autre à l'impasse de la dépression ou du cancer.

    Revue 6 mois après, cette femme se dit transformée, respire le bonheur, la paix, l'équilibre retrouvé...



    Confusion sur son identité sexuelle :

    Une jeune mère pénètre dans mon bureau avec un bébé couvert d'eczéma, c'est la visite du 6ème mois. Pendant 10 minutes elle m'en parle et ce qui me frappe, c'est qu'elle emploie indifféremment le masculin ou le féminin pour désigner son enfant, à tel point que je dois consulter le carnet de santé pour m'apercevoir qu'il s'agit bel et bien d'un garçon. Je le lui fais remarquer. "Docteur vous savez je suis harkie, ma langue maternelle est l'arabe... Or en arabe certains mots sont féminins alors qu'ils sont masculins en français et vice-versa, du fait je me trompe souvent en parlant". Quelques mois auparavant R. Frendo avait présenté une observation d'indium Metallicum. Il s'agissait d'un enfant qui se trompait en désignant le genre masculin ou féminin des objets. Par exemple, il décrivait : le table, la cahier, la pantalon etc...

    Je prescrivis donc une dose d'indium-metallicum 15 CH à cet enfant et à sa mère. Un mois plus tard la peau était lisse comme elle doit l'être chez un bébé. La mère me raconta toute la souffrance des Harkis, arabes ayant épousé la cause de la France, puis condamnés à l'exil en France par la défaite française en Algérie, puis rejetés sur notre sol parce qu'arabes précisément. Le camp qu'ils avaient choisi était à contre-sens avec les réalités de l'Histoire et ils se retrouvaient exclus de partout...

    Une jeune-fille de 21 ans revient me voir car "elle se désespère de la médecine". Etudiante, elle souffre d'hyperandrogénie : elle présente une sécrétion d'hormones mâles pour lesquelles on lui prescrit des corticoïdes. Mais cela aggrave son obésité et n'arrange pas vraiment son hirsutisme.

    Bref elle est peu attirante pour la gent masculine !

    Je l'avais suivie petite, elle avait même vu Bourgarit au cours d'un de mes remplacements. Il lui avait alors prescrit Calcarea-carbonica. Pour ma part, je lui avais en quelques années donné plusieurs polychrestes dont Thuya, Sulfur et Medorrhinum.

    En fait ce qui me frappe, c'est qu'elle fabrique des hormones mâles alors qu'elle est une jeune-femme elle se trompe de genre, est incertaine au fond de son identité sexuelle Peut-être parceque c'est le premier enfant et que papa souhaitait un garçon ? Toujours est-il que je lui prescrivis des doses d'Indium-metallicum. Suivie depuis 1 an, elle déclare qu'elle ne s'est jamais senti aussi bien, elle a maigri et a féminisé sa silhouette sur tous les plans !



    La mort du père :

    Morgane 23 mois est amenée par sa mère à la suite d'un hiver dificile. Bronchiolites, gastro-entérites, ayant nécessité une hospitalisation à l'hôpital de Monaco où on leur a conseillé de consulter à mon cabinet.

    C'est le deuxième enfant. La mère souffre d'hyperthyroïdie et doit prendre des extraits thyroïdiens depuis sa naissance. A 3 mois de grossesse elle a perdu son grand-père qui lui avait fait office de père. Son vrai père, elle l'a perdu à 4 ans, brutalement, d'un accident. A l'époque, pendant une semaine, elle n'a plus pu articuler un seul mot. La scintigraphie thyroïdienne montre qu'elle a une atrophie complète du lobe thyroïdien droit.

    Nous sommes en mai 1998. Je leur donne à toutes les deux des doses d'Urtica-urens en dilutions croissantes . En juillet la petite est beaucoup plus ouverte, chante tout le temps. La mère a réduit ses doses de thyroxine des 2/3. En octobre la mère a dû arrêter complètement les extraits thyroïdiens et la fille est en pleine forme. La maman s'est rappelé une phrase que son grand-père lui avait dite avant sa grossesse : "si un jour tu es enceinte, c'est moi qui partirai", cela l'avait fortement marquée sur le coup, puis elle avait oublié. Après une dose d'Urtica-urens XMK, ce souvenir est réapparu...


    Honte de ses origines

    Elisa consulte à 1 mois pour des coliques des trois premiers mois, avec constipation. Je lui prescris Opium qui fera disparaître la constipation, mais les coliques continuant, la mère essaye Dioscorea-villosa 7 CH qui fait merveille. En effet elle a lu dans un magazine féminin que ce remède convient aux coliques du nourrisson quand ce dernier s'arqueboute en arrière (le contraire de Colocynthis).

    J'interroge la mère : elle est professeur de français mais se trompe souvent de nom en désignant les objets. A 32 ans elle ne conduit pas sa voiture car elle a peur de tourner le volant dans le mauvais sens.

    Elle se souvient enfant, d'avoir été battue par sa mère à la suite d'une visite de santé scolaire. L'infirmière lui avait demandé de désigner son bras gauche et elle avait levé le bras droit, tout en sachant qu'elle faisait une erreur, mais sans pouvoir s'en empêcher (K67 Mistakes putting right for left or vice versa: chin-s, dios, flu-ac, hyper, ir-foe). Sa mère lui avait dit en sortant qu'elle lui avait fait honte.

    Sa mère et son frère sont morts en catimini : on lui a caché leur suicide. Sa mère avait honte de ses parents, "qui étaient des rustres de la campagne". A l'école elle avait honte de sortir son goûter, un morceau de lard et du gros pain, tandis que les autres enfants avaient des petits pains au chocolat. lis étaient athées et son père disait toujours "j'aimerais être croyant, cela doit aider !".

    Dioscorea est l'igname sauvage, on peut faire une cabale phonétique sur le mot Dioscorea-villosa - le vil osa croire en Dieu !

    Le travail de l'homéopathe est ainsi fait que nul jour ne ressemble au précédent. La diversité de l'âme humaine s'exprime dans une foule de maux dont il nous appartient de trouver le sens. Comme le dit si bien Hahnemann, cette tâche apporte sa propre récompense car elle rend le médecin "trois fois heureux"...

    Docteur Didier Grandgeorge
    Séminaire de Biviers

  • demande d'adresse





    Monsieur,


    on m'a conseillé de consulté un medecin ayant suivi votre methode de soins .

    Pourriez vous me donnez des adresses de médecins soit a Nice ou au plus près de mon

    domicile .Je vous remercie d'avance et veullez accepter mes salutations

    Je vous joins mon adresse e- mail ARBOG504@aol.com

    Commentaire


    • Demande d'adresse



      Bonjour,

      je viens de lire votre discussion et j'aimerais avoir l'adresse d'un médecin sur Nice ou les alpes maritimes qui utilise la même méthode et traite les enfants.
      Ma fille aînée ayant des problèmes ORL a répétition.

      Merci d'avance

      Commentaire

      Publicité

      Forum-Archive: 2005-032007-072009-07

      publicité

      Chargement...
      X

      publicité