publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Hors sujet...

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Hors sujet...



    Désolée pour cette intrusion

    J'ai lu ce post sur le forum "actualitéé et ça m'a horrifié...
    Pour sauver amina

    La Cour suprême du Nigeria a ratifié la condamnation à mort par lapidation de Amina, elle sera enterrée jusqu'au cou et tuée à coups de pierres le 3 Juin prochain. Les autorités n'ont jusqu'alors repoussé
    l'application de la peine que pour des raisons d'allaitement de l'enfant (tel que cela est prévu dans la Charia).
    Au moyen d'une campagne de signatures pareille à celle-ci,la vie d' une autre femme aussi condamnée à mort fut sauvée (Safiya allait se faire lapider parce qu'elle avait eu un enfant après avoir divorcé). Il n' y a pas de temps à perdre. Ne doutez pas et agissez s'il vous plait.
    Amnesty international demande votre appui en vous rendant sur la page web :

    http://www.amnistiaporsafiya.org/

    et de mettre votre signature sur la carte.
    C'est en espagnol :

    Nombre = Prénom,

    Apellidos = Nom de famille......

    Il semble qu'il y ait moins de signatures de soutien cette fois-ci ...
    le pire serait que l'horreur se banalise...

    Faites circuler ce message.

    Cela ne vous prendra qu'une minute. Une minute de votre attention pour sauver la vie d'un être humain...
    Merci

  • Attention



    voici ce que j'ai trouvé sur le site d'amnisty international aprés un appel entendu à la télé par un responsble français:

    AI INDEX: AFR 44/013/2003 6 Mai 2003


    NIGÉRIA

    De fausses informations circulent au sujet
    de l'action d'Amnesty International
    en faveur d'Amina Lawal



    Index AI : AFR 44/013/2003

    Mardi 6 mai 2003


    Amnesty International a souhaité corriger, ce mardi 6 mai 2003, des informations erronées attribuées à tort à l'une des pages du site Internet de la section espagnole de l'organisation. Des informations affirmant d'une manière erronée que l'exécution d'Amina Lawal était prévue pour le 3 juin 2003 ont été largement diffusées par courrier électronique, en citant Amnesty International comme source.

    Contrairement aux bruits qui ont couru sur Internet, Amnesty International n'a jamais cessé de publier des informations exactes sur cette affaire, sur toutes ses pages web officielles.

    Amnesty International, qui considère le cas d'Amina Lawal comme hautement prioritaire, est reconnaissante du soutien public reçu lors de cette campagne. Cependant, la circulation de courriers électroniques diffusant des informations erronées pose de nombreux problèmes aux groupes qui s'efforcent de défendre Amina Lawal et les droits des femmes au Nigéria.

    Toutes nos pages web contiennent des informations à jour sur le cas d'Amina Lawal, a déclaré Amnesty International. Nos documents publics mentionnent le 3 juin 2003 non comme date d'exécution de la sentence capitale, mais comme la nouvelle date donnée par la cour d'appel islamique de l'État de Katsina pour l'ouverture du procès en appel. Une délégation d'Amnesty International se trouvait au tribunal de l'État de Katsina le 25 mars 2003, jour où cette nouvelle date a été fixée.

    Amnesty International croit savoir que le droit d'Amina Lawal à bénéficier d'une assistance juridique et d'un procès équitable et à interjeter appel est actuellement reconnu. Amina Lawal, qui ne se trouve pas en détention, dispose d'excellents défenseurs, parmi lesquels des avocates réputées et des juristes nigérians chevronnés. Elle est soutenue par une coalition de groupes nigérians de défense des droits des femmes et des droits humains. Amnesty International est en contact étroit avec ces organisations et prend garde à publier uniquement les informations les plus exactes sur ses sites web.

    Selon la Constitution nigériane, à l'issue de toute procédure judiciaire débouchant sur la peine de mort, le président de la République peut exercer son droit de grâce, qui constitue une décision politique et non judiciaire.

    Nous n'hésiterons pas à faire campagne pour que le président exerce cette prérogative en temps voulu, comme nous le ferions dans tout cas où la peine de mort serait prononcée et ce, quel que soit le code pénal invoqué, y compris le droit musulman, a souligné l'organisation.

    Amnesty International continue à demander publiquement au gouvernement fédéral d'abolir la peine de mort et de modifier l'ensemble des textes de loi nigérians faisant appel à des châtiments cruels, inhumains et dégradants, y compris ceux prévus par la charia. Cependant, l'organisation ne souhaite pas perturber la procédure judiciaire dans l'affaire d'Amina Lawal, et ne recommande pas qu'une campagne internationale soit menée spécifiquement sur son cas à ce stade.

    Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service de presse d'Amnesty International à Londres, au 44 20 7413 5566, ou consulter le site http://www.amnesty.org/
    Haut de la page ^^

    AI INDEX: AFR 44/013/2003 6 Mai 2003 Format Imprimable


    DOCUMENTS CONNEXES
    (AFR 44/011/2003) NIGÉRIA : Déclaration conjointe de Legal Defence and Assistance Project (LEDAP) et d?Amnesty International sur la multiplication des violences politiques à l?approche des élections
    (AFR 44/010/2003) NIGÉRIA : Le respect des droits humains: capital pendant et après les élections
    (AFR 44/004/2003) NIGÉRIA : Festus Keyamo (h), juriste
    (AFR 44/002/2003) NIGÉRIA : Festus Keyamo (h), juriste
    (AFR 44/023/2002) NIGÉRIA : FORCES DE SÉCURITÉ : Au service de la protection et du respect des droits humains ?
    (AFR 44/026/2002) NIGÉRIA : Les forces de sécurité au Nigéria contribuent-elles à la protection et au respect des droits humains ?

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2003-05

    publicité

    Chargement...
    X

    publicité