publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Érythème polymorphe

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Érythème polymorphe



    Voila le diagnostique de ma fille 10 et demi.. elle a des plaques rouges partout sur le corps mais n'a pas de fièvre mange vraiment très bien et à toujours un bon tonus. mais comme toute les mamans du monde on veut toujours en ... d'autant que le pediatre vu ce matin aux urgences (les plaques avait doublé de croissance dans la nuit) elle nous a dit qu'on ne savait pas d'ou cela pouvait provenir, elle n'est pas sous antibiotique ou autre traitement médical. bref surtout que sur le net j'ai pas trouvé de bonne réponse....

    Merci les supermamans
    Céline et Charlotte vraiment mais alors vraiment comme une fraise

  • D'apres le site doctissimo



    L'érythème polymorphe
    (érythème multiforme, syndrome de Stevens-Johnson,
    ectodermose pluri-orificielle de Fiessinger-Rendu)

    Définition

    C'est une affection aiguë de la peau et des muqueuses avec des lésions caractéristiques en cocarde.

    C'est une maladie de la peau relativement fréquente puisqu'elle touche 1% des malades consultant en dermatologie.

    Elle atteint le plus souvent l'homme jeune entre 20 et 40 ans. La maladie est rare avant 3 ans et après 50 ans.

    Les causes sont variables et nombreuses.
    L'évolution est en général favorable.

    Symptômes

    La lésion caractéristique est une "cocarde" ou "cible", élément arrondi de 0,5 à 2 cm de diamètre, bien limité, en relief sur la peau environnante, constitué de plusieurs zones concentriques. Le centre est cyanotique, parfois purpurique, le bord est rouge sombre.

    On peut noter un décollement vésiculeux en anneau périphérique ou une bulle au centre de la plaque érythémateuse (rouge).

    Par confluence, les lésions peuvent prendre un aspect polycyclique.

    Des lésions moins typiques sont parfois associées : papules urticariennes, bulles...

    Les zones les plus touchées sont l'extrémité des membres : mains, avant-bras, coudes, genoux, paumes, plantes.

    Les lésions muqueuses sont fréquentes dans la bouche et sur les lèvres (bulles, érosions, exulcérations).

    Les lésions génitales, urinaires et anales sont moins fréquentes.

    Les lésions oculaires risquent d'être graves.

    Dans 10 à 20% des cas, c'est une maladie récidivante (surtout lorsqu'elle est secondaire à un herpès récurrent)

    Les signes généraux sont variables.
    Il est classique d'opposer:

    * les formes mineures surtout cutanées avec peu de signes muqueux et pas d'altération de l'état général.
    * les formes majeures avec atteinte importante des muqueuses, fièvre et altération de l'état général. Le syndrome de Stevens-Johnson peut nécessiter une réanimation dans un service spécialisé.

    Diagnostic différentiel

    Devant les signes cutanés, le médecin évoque :

    * une urticaire
    * une vascularite;
    * un exanthème viral...

    Des signes muqueux isolés font penser à :

    * une gingivo-stomatite herpétique de primo-infection chez l'enfant
    * des aphtes.

    Causes

    L'érythème polymorphe semble être une réaction immunologique d'hypersensibilité induite par des agents variés :

    * herpès
    * infection à mycoplasmes
    * mononucléose infectieuse, hépatite virale B, varicelle, zona, grippe, psittacose, oreillons
    * tuberculose, tularémie, yersiniose, streptocoques, pneumocoques
    * mycoses : histoplasmose, dermatophyte
    * médicaments : anti-inflammatoires non stéroïdiens), sulfamides, pénicillines, oestrogènes
    * toxiques : applications cutanées, inhalation, ingestion
    * agents physiques : soleil, froid, rayons X
    * maladies générales : néoplasies, sarcoïdose, lymphome, colite inflammatoire, maladie systémique

    Traitement

    Les soins locaux reposent sur les antiseptiques : Eludril, Hextril, Bétadine sur les muqueuses.

    Le traitement de la cause est entrepris si celle-ci est trouvée : érythromycine en cas de pneumopathie à mycoplasme etc.

    Les formes graves doivent être hospitalisées dans un centre spécialisé.

    Les corticoïdes sont utilisés dans des cas très particuliers.

    Commentaire


    • D'apres le site doctissimo
      D'apres biam2



      Effets Secondaires des Substances : ERYTHEME POLYMORPHE

      * ACARBOSE
      * ALLOPURINOL
      * AMITRIPTYLINE
      * AMLODIPINE BESYLATE
      * AZAPROPAZONE
      * BENOXAPROFENE
      * BENZATHINE BENZYLPENICILLINE
      * BENZATHINE PHENOXYMETHYLPENICILLINE
      * BENZYLPENICILLINE POTASSIQUE
      * BENZYLPENICILLINE PROCAINE
      * BENZYLPENICILLINE SODIQUE
      * BUMADIZONE CALCIQUE
      * CARBAMAZEPINE
      * CEFOTAXIME SODIQUE
      * CHLORMETHINE CHLORHYDRATE
      * CHLORPROMAZINE CHLORHYDRATE
      * CIMETIDINE
      * CIPROFLOXACINE CHLORHYDRATE
      * CIPROFLOXACINE LACTATE
      * CLEMIZOLE PENICILLINE
      * CLINDAMYCINE CHLORHYDRATE
      * CLINDAMYCINE PHOSPHATE
      * CLOFEZONE
      * CLOMETOCILLINE POTASSIQUE
      * CODEINE
      * CODEINE BROMHYDRATE
      * CODEINE CAMSILATE
      * CODEINE CATIORESINE SULFONATE
      * CODEINE CHLORHYDRATE
      * CODEINE IODHYDRATE
      * CODEINE PHOSPHATE
      * COTRIMOXAZOLE
      * DELAVIRDINE MESILATE
      * DIENESTROL
      * DIETHYLSTILBESTROL
      * DIFLUNISAL
      * DILTIAZEM CHLORHYDRATE
      * ESTRIOL
      * ESTRIOL SUCCINATE
      * ETHINYLESTRADIOL
      * FAMOTIDINE
      * FENBUFENE
      * FLUNARIZINE CHLORHYDRATE
      * FLUOROURACIL
      * FUROSEMIDE
      * IBUPROFENE
      * INDAPAMIDE
      * INDOMETACINE
      * ISOXICAM
      * KETOTIFENE FUMARATE
      * LINCOMYCINE CHLORHYDRATE
      * LITHIUM CARBONATE
      * MELOXICAM
      * MESTRANOL
      * METHYLPHENIDATE CHLORHYDRATE
      * METHYLTHIOURACILE
      * MIANSERINE CHLORHYDRATE
      * MOFEBUTAZONE
      * NALIDIXIQUE ACIDE
      * NIFEDIPINE
      * NITROFURANTOINE
      * OXYPHENBUTAZONE
      * PARAMETHADIONE
      * PEFLOXACINE MESILATE
      * PENETHACILLINE IODHYDRATE
      * PHENAZONE
      * PHENETICILLINE POTASSIQUE
      * PHENOLPHTALEINE
      * PHENOXYMETHYLPENICILLINE
      * PHENOXYMETHYLPENICILLINE POTASSIQUE
      * PHENYLBUTAZONE
      * PHENYLBUTAZONE ESTER TRIMETHYLGALLIQUE
      * PHENYLBUTAZONE PIPERAZINE
      * PHENYLBUTAZONE SODIQUE
      * PHENYTOINE
      * PIROXICAM
      * PREDNISOLONE ACETATE
      * PROCAINAMIDE CHLORHYDRATE
      * PROPICILLINE POTASSIQUE
      * PROPRANOLOL CHLORHYDRATE
      * PROXIFEZONE
      * PYRAZINAMIDE
      * QUINIDINE
      * QUINIDINE ARABOGALACTANE SULFATE
      * QUINIDINE BISULFATE
      * QUINIDINE PHENYLETHYLBARBITURATE
      * QUINIDINE POLYGALACTURONATE
      * QUINIDINE SULFATE
      * SULFADOXINE
      * SURAMINE SODIQUE
      * SUXIBUZONE
      * TERBINAFINE CHLORHYDRATE
      * TIAPRIDE CHLORHYDRATE
      * TILBROQUINOL
      * TILIQUINOL
      * TOCAINIDE CHLORHYDRATE
      * TRAZODONE CHLORHYDRATE
      * TRIAMCINOLONE
      * TRIMETHADIONE
      * VERAPAMIL CHLORHYDRATE
      * VIGABATRINE
      * VINYLBITAL
      * ZALCITABINE

      Commentaire


      • D'apres biam2
        (tres tres tres long ) d'apres atlas-dermato.org



        1. INTRODUCTION

        L'érythème polymorphe est une dermatose éruptive aiguë, parfois récidivante, réactionnelle à des causes diverses de mécanisme inconnu, caractérisée par des lésions cutanées maculopapuleuses, parfois bulleuses, avec ou sans atteintes muqueuse.

        L'érythème polymorphe est rapporté dans le monde entier sans prédilection ethnique. Il survient à tout age, mais plus fréquemment chez l'adulte jeune entre 20 et 30 ans. Les deux sexes sont également atteints.

        2. CLINIQUE

        Il s'agit d'un syndrome cutanéomuqueux.

        A/ Signes cutanés

        Les lésions surviennent brutalement et siègent de façon élective sur les extrémités, (le dos des mains) peuvent gagner les faces palmaires et s'étendre sur les faces d'extension des membres (avant-bras, jambes, genoux). Le visage, le décolleté ainsi que le tronc, peuvent être touchés. Sur les membres, les lésions sont souvent symétriques.

        Les lésions cliniques sont polymorphes, on peut avoir :

        - des lésions papulo-vésiculeuses :

        La lésion typique adopte la morphologie d'une lésion en cible ou en cocarde : papule oédémateuse comportant une zone périphérique rouge sombre, parfois microvésiculeuse, une zone moyenne moins foncée, et un centre rouge sombre, parfois purpurique ou décollé constituant une bulle.

        Dans certains cas, l'éruption se réduit à des maculopapules érythémateuses bien limitées dont leur topographie symétrique sur les membres permet de faire le diagnostic

        - des lésions bulleuses traduisant l'intensité de la réaction et l'exagération du processus de nécrose épidermique qui entraîne des décollement bulleux.

        Les bulles siègent au centre d'une cocarde, ou bien sur une macule érythémateuse. L'aspect polymorphe de l'éruption peut être encore augmenté par une infiltration importante de la lésion, qui ressemble alors au nodule de l'érythème noueux.

        Les lésions sont rarement prurigineuses, mais l'éruption est plutôt sensible est douloureuse avec sensation de cuisson à son niveau.

        B/ Signes muqueux

        Il s'agit de lésions vésiculobulleuses qui laissent place rapidement à des érosions douloureuses.

        * La muqueuse buccale :

        Les lèvres présentent des érosion profuses, se recouvrant sur leur versant cutané de croûtes épaisses hémorragique,

        La langue, la face interne des joues et le palais sont le siège des érosions polycycliques qui se recouvrent d'un enduit jaunâtre fibrino-leucocytaire.

        * La muqueuse génitale :

        est fréquemment atteinte des mêmes lésions érosives,

        * L'atteinte oculaire :

        * grave par ses complications

        * Conjonctivite congestive bilatérale
        * Hémorragie sous conjonctivale
        * Ulcérations conjonctivopalpébrales voire cornéennes nécessitant un examen ophtalmologique spécialisé.

        C/ Signes généraux

        * fièvre et malaise d'importance variable,
        * arthralgies, myalgies (syndrome pseudo-grippal),
        * atteinte pulmonaire : toux, douleur thoracique,
        * atteinte rénale et hépatique : rare

        3. HISTOPATHOLOGIE

        * Epiderme : dème intercellulaire et nécrose kératinocytaire voire une bulle intra ou sous épidermique recouverte d'un épiderme nécrosé
        * Derme : infiltrat lymphohistiocytaire périvasculaire
        * IFD : négative

        4. FORMES CLINIQUES

        Les signes cutanéomuqueux et généraux peuvent s'associer de façon variable et réaliser des tableaux cliniques assez divers.

        A/ Erythème polymorphe mineur

        C'est une forme de gravité moyenne à prédominance cutanée, avec peu ou pas de signes généraux et une atteinte muqueuse modérée ou absente. Les signes cutanés sont des cocardes papuleuses et bulleuses typiques. L'atteinte est symétrique sur les membres touchant électivement les zones d'extension des coudes, genoux, poignets et mains. L'atteinte palmo-plantaire n'est pas rare.

        B/ Erythème polymorphe majeur

        C'est une forme grave :

        * signes cutanés à type de cocardes papuleuses et bulleuses, profuses,
        * signes muqueux : étendus, sévères, atteignant les différentes muqueuses,
        * signes généraux : importants
        * pas de risque d'évolution en syndrome de Lyell

        C/ Syndrome de Stevens Johnson

        * signes cutanés : cocardes atypiques maculo-purpuriques et bulleuses étendues,
        * atteinte muqueuse : profuse, douloureuse,
        * signes généraux très marqués avec fièvre, asthénie et arthralgies,
        * atteinte pulmonaire : Une pneumopathie de type viral
        * risque d'évolution en syndrome de Lyell

        Le syndrome de Stevens Johnson serait une forme mineure de nécrolyse épidermique toxique dont la surface décollée est de 10 % seulement.

        D/ Ectodermose pluriorificielle

        * Les signes cutanés sont habituellement discrets voire absents, à localisation périorificielle,
        * Les signes généraux sont d'intensité variable,
        * L'atteinte des muqueuses est profuse et multifocale : muqueuses buccales, génitales et conjonctivales.

        5. ETIOLOGIES

        Il s'agit d'un mode de réaction de la peau et des muqueuses à des agents variés.

        1. L'infection et les récurrences herpétiques (HSV1-HSV2) :

        C'est le facteur étiologique le plus fréquent et le mieux étudié. Il entraîne souvent des tableaux d'érythème polymorphe mineur et volontiers récidivants ; une récurrence herpétique précède de 3 à 10 jours l'éclosion de la poussée d'érythème polymorphe. Cependant, toutes les récurrences herpétiques chez un même patient ne sont pas forcément suivies d'un érythème polymorphe et inversement l'érythème polymorphe peut survenir en l'absence de récurrence herpétique cliniquement visible.

        2. L'infection à mycoplasma pneumoniae :

        L'érythème polymorphe complique 2 à 10 % des cas d'infection à mycoplasma pneumoniae chez l'enfant. Il s'agit de tableau d'érythème polymorphe majeur et de syndrome de Stevens Johnson, mais aussi de formes mineures voire récurrentes.

        Le diagnostic d'infection à mycoplasma P repose sur l'existence d'une atteinte pulmonaire, sur la culture du germe à partir d'un prélèvement de l'oropharynx et sur la sérologie.

        3. Cause médicamenteuse :

        Les médicaments induisent souvent des érythèmes polymorphes atypiques avec des lésions maculopurpuriques et urticariennes et des syndrome de Stevens Johnson.

        Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les sulfamides et les anticonvulsivants sont le plus souvent impliqués.

        4. Autres causes :

        * maladies de système : lupus érythémateux, Behçet
        * RCH-Crohn
        * Néoplasies

        6. TRAITEMENT

        1. Traitement local :

        * topiques antiseptiques et antibiotiques
        * bains antiseptiques
        * bains de bouche
        * soins oculaires

        2. Traitement général :

        Est celui de la cause quand elle existe (mycoplasme par exemple). Les formes graves avec gène fonctionnelle intense peuvent bénéficier d'une corticothérapie générale à la dose de 0,5 mg/kg/j. Les formes post herpétiques récidivantes peuvent être traitées par Aciclovir : 600 à 800 mg/j x 6 mois.
        ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~-~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ééé


        et voilà !!! j'ai utilisé google.fr

        j'espère que ça t'aide et que ça ne te panique pas trop...
        le diagnostiques est-il bien confirmé ?

        Commentaire


        • (tres tres tres long ) d'apres atlas-dermato.org
          Merci



          pour toutes ces reponses etje verrais avec ma pediatre pour la suite merci beaucoup

          Commentaire


          • Erytheme polymorphe




            Attention: Celine et Charlotte et autres personnes ayant eu ou connaissant l'erytheme polymorphe.

            Bonjour,

            Ma fille aura 2 ans dans 2 semaines. Elle a ete diagnostiquee avec l'erytheme polymorphe. Les plaques ont commence il y 15 jrs. C'est une enfant tres allergique et donc la premiere semaine nous avons cru qu'elle faisait une allergie et apres une semaine elle s'est reveillee avec les yeux enfles. Nous sommes alles le meme jour voir l'allergologue qui l'a mise sous attarax. 4 jours plus tards les plaques ont augmente et notre fille a ete mise sous steroids/corticoides. Cela fait 4 jours q'elle les prends, (aujourd'hui dernier jour) et malgre cela les plaques reapparaissent progressivement. Je souhaiterai savoir si Celine et Charlotte ou tout autre personne connaissent le probleme, si pour Celine tout est rentre dans l'ordre et ce qu'elle a fait ou donne a sa fille, si quelqu'un a des photos pour que je puisse comparer les plaques. Je vis aux Etats Unis et ici l'approche medicale est peut-etre differente. J'ai besoin d'etre rassure pour savoir que nous suivons les memes demarches que celles donnees en France. Les plaques de ma fille ressemble a un gros urticaire avec des plaques plus rondes a certains endroits comme des cloques mais sans liquide au milieu. Le contour des autres plaques est rouge sur l'exterieur et legerement rose au centre mais quand on appuie au milieu la peau est blanche comme sur quelqu'un en bonne sante sur qui on appuierai. Notre fille mange bien, semble en forme mais un peu irritee, enervee.

            Merci pour tout renseignement ou conseil ou photos.
            Lili

            Commentaire


            • Erythème polymorphe



              Mon fils de 2 ans et demi a été affecté par l'érythème polymorphe a la suite de la varicelle.Le diagnostic a été pronocé par la pédiatre des urgences.Celle-ci m'a donc conseillé de lui faire pratiquer un bilan sanguin ainsi qu'allerguologique afin de découvrir la provenance de cette erruption cutanée trés impressionante.
              En effet sont apparues d'énormes plaques rouges, sur tout le corps qui ont débutées par les mains.Cela lui à aussi provoquer des ouedèmes aux pieds et aux mains, d'ou ma visite aux urgences.
              Le traitement médical fut quasiment nul a part un sirop
              "AERIUS" pour éviter les démangaisons.

              Enfin bref une grande panique pour pas grand chose.

              Commentaire


              • Érythème polymorphe"



                bjr voila il y 15 jrs mon fils de 1 ans a sois disant fait une allergie ,hier le drame il se reveil avec des grosses plaques rouge comme une poussée de varicelle mais rien a voir par rapport a sa je l'emmene chez mon medecin ki nous fais son dianostic erytheme polymorphe typique oh! la sa vient d'ou ,elle me repond on n'en c pas trop sauf ke c rare aujoourd'hui les plaques apparaissent en force aucun traitement ni creme rien .
                je me pose bien des kestions j'espere kil n aura aucune cicatrice et les gens ki le regarde kom si kil avait la peste

                Commentaire


                • Érythème polymorphe"
                  Erythéme



                  Bonjour,
                  je suis nouvelle sur le forum et donc je vient de lire votre message envoyé au mois de juin.
                  Je suis étonné que votre médecin à l époque ne vous a rien préscrit ne serai un anti septic. ma fille agée de 15ans 1/2 a de l érythéme polymorphe depuis 2004. Pour sa premiére pousée 2004 j'ai dû la faire hospitalisée en urgence.Et ce n'est que la qu'ils sont ce que c'était il est vrai que c'est une maladie dont les causes sont encore inconnu par la suite elle fait des récidive au moins 2/3fois par an une vrai galére.
                  il n' ya que depuis septembre 2007 qu'elle a eu un (vrai traitement c'est du zelitrex qui est un antiviraux)
                  je ne sais pas si votre petit garçon en a encore fait ou pas.

                  Commentaire


                  • Merci
                    Infos !!



                    Bonjour, je m'appelle Absalon (je suis un mec ^^) j'ai 21ans et depuis tout jeune, l'érytheme polymorphe se montre.

                    A 13ans, j'ai été hospitalisé car dénutri et deshydraté.

                    Je commence à avoir une poussée (actuellement 1bouton et 1-2 aphtes).
                    Je prend du Zélitrex depuis assez longtemps, je ne me rappelle même plus quand l'avoir commencé.

                    J'aimerai juste savoir si depuis ces longues années, il n'y aurait pas quelque chose qui pourrai ralentir ou guérir VRAIMENT !!

                    Ca m'arrive d'avoir quelques petites poussées, 2-3 boutons, biensur sur les mains seulement, et 1-2 petits aphtes ou pas d'aphte. et d'autres où les aphtes viennent à plusieurs, dérangeant pour se nourrir, et VRAIMENT ENERVANT d'avoir cette maladie qui me pourrie la vie.

                    Merci merci !!

                    Commentaire


                    • Infos !!
                      Lien facebook



                      Bonjour, j'ai crée un groupe Facebook pour que puisse se réunir toutes les personnes concernées par cette maladie.

                      https://www.facebook.com/ErythemePolymorphe

                      Commentaire

                      Publicité

                      publicité

                      Chargement...
                      X

                      publicité