publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Vaccinations : attention danger !!!

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Vaccinations : attention danger !!!



    Il faut savoir que tout organisme vivant (animal, végétal ou humain) en bonne santé et vivant en harmonie avec son milieu a les moyens naturels de se défendre : la nature a bien fait les choses.
    Le Vivant a besoin de naturel et de vivant pour vivre et s'entretenir.

    Les vaccins, tout comme les médicaments artificiels et chimiques, sont des non-sens biologiques.

    Je vous laisse découvrir ce que de plus en plus de médecins et de jopurnalistes scientifiques révèlent sur les vaccins.

    "Le système actuel a besoin pour vivre, que nous soyons tous dans une santé précaire, ce qui fait tourner la machine . On ne poursuivra jamais ce grand professeur d'orthopédie qui a opéré des tas d'enfants car leurs deux jambes avaient 1 ou 2 millimètres de différence... jusqu'à ce que ses confrères lui fassent observer que pendant la croissance, c'est normal

    Mais on poursuivra celui qui guérit les maladies dites incurables ..."

    Sylvie Simon, journaliste et écrivain spécialisée dans linvestigation scientifique, illustre preuves à l'appui :

    "Les pays qui vaccinent le moins, telle la Suède, sont ceux où l'on observe le meilleur état de santé de la population. En revanche, les pays les plus vaccinalistes connaissent le taux le plus élevé de maladies, tels les pays de l'Est, ou bien les Etats-Unis. Ce pays voit croître, dans des proportions inquiétantes et chez des enfants de plus en plus jeunes, des maladies comme l'asthme, qui est devenu le plus grave problème en pédiatrie, ou l'autisme, qui a triplé en dix ans, ainsi que le diabète insulino-dépendant, qui a augmenté de 11 % chez des enfants de moins de cinq ans (cf. The Lancet de juin 1997). Quant à la rougeole, elle y est en constante augmentation (27 672 cas en 1990, soit 18 fois plus quen 1983), malgré une vaccination systématique contre la maladie depuis 1978. Ce constat alarmant a été publié, non par des ligues anti-vaccinalistes, mais par les laboratoires SmithKline Beecham, pourtant fabricants de vaccins.
    Quant à la tuberculose, d'après le bulletin statistique du ministère de la Santé publique et de la Sécurité sociale, elle est loin davoir régressé massivement dans les pays où le BCG a longtemps été obligatoire (Bulgarie, Tchécoslovaquie, Pologne, etc.)."

    Les conclusions à en tirer sont claires :

    "Ainsi, il est légitime de penser que, d'une part, ces vaccins n'ont pas été aussi efficaces qu'on le prétendait et que, d'autre part, ils ont engendré des modifications bactériennes directement liées aux souches vaccinales. On assiste ainsi à un regain de pathologies que l'on croyait avoir éliminées et qui reviennent, plus agressives que jamais. Ce phénomène qui concerne les microbes peut être comparé à l'utilisation systématique d'insecticides qui ont donné naissance à des insectes plus venimeux ou plus nuisibles et d'herbicides qui ont rendu les plantes plus résistantes."

    Voici, toujours de sa part, un éclairage sur le dangereux cocktail chimique et biologique, naturellement peu connu et porté à la connaissance du public, que sont les vaccins, qui devrait nous inciter à une longue réflexion sur les conceptions de respect du Vivant véhiculées par la médecine et les autorités officielles :

    "En effet, les vaccins contiennent principalement des microbes et des virus qui peuvent devenir redoutables lorsqu'ils sont combinés à d'autres virus, inoffensifs par eux-mêmes. Les vaccins contiennent également des adjuvants destinés à conserver ou à désinfecter leur bouillon de culture :

    - Le formaldéhyde, ou formol, classé dans la catégorie des cancérigènes probables pour l'homme (groupe 2 A).

    - Le mercurothiolate, thimérosal ou thiomersal, destiné à limiter le risque de contamination bactérienne, constitué à 49,6 % de mercure. Les toxicologues estiment que sa toxicité est équivalente à celle du méthyl-mercure et le rapport sur le mercure, présenté en 1997 au Congrès américain, met clairement en évidence la toxicité potentielle du thimérosal qui se cumule à celle du mercure alimentaire.

    - L'hydroxyde d'aluminium, adjuvant qui augmente et prolonge la réponse immunitaire aux antigènes inoculés, est couramment utilisé dans les vaccins. Traversant la peau, l'hydroxyde d'aluminium pénètre les tissus pour s'y fixer, se combiner à la ferritine du sang, en lieu et place du fer, et gagner la circulation générale, éventuellement jusqu'au cerveau. Tout récemment, le Pr Ghérardi, de l'hôpital Henri Mondor à Créteil, a décrit une pathologie particulièrement invalidante dont la fréquence ne cesse de croître : la myofasciite à macrophages (MFM) et qui se manifeste au point d'injection des vaccins. En outre, l'aluminium paraît être impliqué dans la maladie d'Alzheimer.

    - Certains vaccins sont cultivés sur la bile de buf ou le sérum ftal de veau, susceptibles de transmettre l'encéphalite spongiforme bovine.

    - Quant au vaccin anti-hépatite B, c'est un vaccin génétiquement modifié, il entre donc dans la catégorie des OGM que les Français ont massivement rejetés.

    D'après le rapport technique 747 de l'OMS, trois types de contaminants peuvent se retrouver dans le produit final : d'abord des virus, ensuite des protéines capables de cancériser d'autres cellules et surtout de l'ADN provenant de cellules de culture, avec le risque de malignité que pourrait représenter à long terme un ADN contaminant hétérogène (de nature différente), en particulier s'il s'avère qu'il contient des séquences potentiellement cancérigènes.
    Fabriqué par Pasteur-Mérieux, le vaccin GenHevac B est préparé à partir de l'antigène HBs produit par fragments du génome de deux virus, le SV 40, virus de singe et le MMTV, virus de la tumeur mammaire de la souris. Ces cellules sont immortelles, ce qui signifie qu'elles ont un caractère de cellule cancéreuse. Le virus SV 40 est souvent associé au médulloblastome, la plus fréquente des tumeurs du cerveau en pédiatrie.

    Détail encore plus inquiétant, le vaccin pourrait aussi contenir une enzyme au pouvoir mutagène, la TdT (Terminal Desoxynucleotidyl Transferase), que l'on trouve dans diverses cellules normales ou pathogènes, capables de modifier les gènes en multipliant ainsi considérablement les maladies génétiques chez les vaccinés et leur descendance. Le potentiel mutagène de cette enzyme a été démontré par des chercheurs américains, notamment dans des essais in vitro lors de la synthèse d'ADN. Ces fragments d'ADN peuvent générer des mutations à moyen ou long terme et générer ainsi des effets cancérigènes.

    Le vaccin Engerix B, préparé par les techniques du génie génétique, contient cette enzyme qui se trouve être dix fois plus active que dans les autres vaccins (20 #g au lieu de 2 #g).

    De surcroît, les vaccins génétiques contiennent de la ribonucléase, très probablement d'origine virale. Cette enzyme dégrade les ARN de la cellule et également les polymères synthétiques.
    En outre, ces cellules sont nourries avec du sérum de veau, dont l'usage est interdit par la législation concernant les médicaments injectables en raison du risque de contamination par des prions particulièrement dangereux. "

    Des atteintes du système nerveux central, des maladies auto-immunes, des décès ont été rapportés dans la littérature médicale officielle. Aux USA, le très institutionnel VAERS, dépendant de la FDA (Food and Drug Administration), a rapporté chez les enfants de moins de six ans (ne sont pas comptabilisés ceux au-dessus de cet âge) pour la seule période 1999/2002 :

    - 16 544 cas deffets secondaires, 631 hospitalisations, et 349 décès pour le vaccin diphtérie, tétanos, polio (DTP).
    - 13 363 cas deffets secondaires, 1 840 hospitalisations et 642 décès pour le vaccin hépatite B.
    - 22 463 cas deffets secondaires, 3 224 hospitalisations et 843 décès pour le vaccin Haemophilus B
    - 18 680 cas deffets secondaires, 1 736 hospitalisations et 110 décès pour le ROR.
    - 419 cas deffets secondaires, 41 hospitalisations et 11 décès pour le vaccin contre la grippe.

    Derrière cette dictature vaccinale et médicamenteuse du chimique se profile, comme le montre Sylvie Simon parmi bien d'autres, la toute-puissance et les intérêts financiers sans limites de l'industrie chimico-pharmaceutique.

    "La quasi-totalité de l'information reçue par les prescripteurs provient des laboratoires, dont lintérêt est de promouvoir les médicaments les plus chers et de multiplier les ventes". Rapport de la Cour des comptes.

    Selon le Pr Robin Weiss, directeur de l'Institut de recherche sur le cancer en Grande-Bretagne : "Une grande partie du corps médical est devenue à tel point l'obligée de l'industrie pharmaceutique que l'évaluation des médicaments en est à présent aléatoire. Il est difficile de servir deux maîtres, je ne comprends pas comment la plupart de mes confrères s'y prennent. [...] Il y a trop d'argent en jeu dans tout cela, notre jugement est influencé par les cours de la bourse."

    Déjà, en 1992, le Pr Bernard Régnier, de l'hôpital Bichat, à Paris, démissionnait avec fracas de la commission d'AMM et déclarait au magazine Le Point : "L'évaluation des médicaments est réalisée dans des conditions proches de l'indigence. Il est clair que ce sont les industriels qui mènent la barque. Les industriels, en effet, mais aussi les politiques à leur solde."

    Le journaliste médical Nicholas Regush remarquait, le 14 octobre 1999 dans ABC News, que ces médecins qui prônent une information impartiale au sujet de ce vaccin se gardent bien de fournir les preuves de leurs assertions. Il conclut : "J'en déduis que tout cela n'est pas très beau et ressemble plus à la politique qu'à la science . Il précise que les enfants américains reçoivent 21 injections au cours de leur première année et que 200 nouveaux vaccins sont expérimentés actuellement.
    "J'appelle cela la vaccinomanie. Nous sommes arrivés à un point qui n'est plus défendable sur le plan scientifique. Introduire de nouveaux vaccins dans le corps sans savoir comment ils pourront affecter dans le temps les fonctions du système immunitaire frise la criminalité".

    The Guardian, du 13 février 2000, signalait qu'aux Etats-Unis, les dons des laboratoires pharmaceutiques aux partis politiques lors des élections sont passés de 3 millions de dollars en 1990 à 24 millions de dollars en 2000.
    Un énorme scandale a dénoncé la corruption initiée par les laboratoires, prouvant ainsi qu'ils sont prêts à tout pour vendre leur marchandise. En effet, en 1991, Francesco de Lorenzo, ministre italien de la Santé, a touché de nombreux pots-de-vin de plusieurs laboratoires, dont SmithKline Beecham. Le président de cette firme, qui fabrique le vaccin anti-hépatite B, a avoué avoir donné au ministre 600 millions de lires quelques mois avant que ce dernier ne rende cette vaccination obligatoire dans son pays.

    Le 6 octobre 1995, le Dr Louis de Brouwer, spécialiste en biologie moléculaire, a parfaitement résumé cette action : "En fait, la réalité du message est la suivante : achetez des actions et vous nous permettrez d'inonder le marché de vaccins, sils sont inutiles ou dangereux, on s'en fout royalement, mais on réalisera de superbes bénéfices dont vous profiterez. [...] Les industriels des médicaments et des vaccins sont parvenus à faire croire à l'ensemble des individus qui composent nos sociétés que ces produits étaient indispensables et bénéfiques. Il s'agit là d'un exploit extraordinaire en matière de désinformation et de mensonges. Exploit auquel ont participé et continuent à participer les membres du corps médical et les politiques en charge de la santé.
    Les laboratoires ne sont pas des entreprises de philanthropie et, pour eux, les vaccins ne sont que de vulgaires produits de consommation que l'on privilégie selon leur rentabilité et non en fonction de la santé publique."

    Chers citoyens, pour vous comme pour vos enfants, ne laissez pas votre et leur santé aux mains d'incompétents qui ne pensent qu'à la chimie et à l'argent.
    Revenez à un mode de vie sain, à une nourriture saine (vivante et biologique = pas de produits chimiques et artificiels), écoutez-vous et respectez-vous, allez vous ressourcer dès que possible dans un environnement sain et naturel, prenez le temps de vivre, ...

    Evitons, pour notre propre bien et notre avenir, de devenir de plus en plus dépendants d'un système qui ne veut pas notre bien (ce n'est qu'un discours de façade), mais surtout faire le plus de profit possible sur notre dos en nous rendant de moins en moins libres ...

  • Une vision un peu plus mesurée???



    le monde est rarement blanc ou noir. J'aimerais un peu moins de logique attributive que ce que je lis ci-dessus.
    Les rapports à la maladie sont multi factoriels.

    Je prends pour exemple la grippe espagnole, qui fit plus de morts que la guerre de 14-18. n'aurait-on pas apprécié, à l'époque d'avoir un vaccin? je t'accorde à décharge que parmi les causes de cette épidémie terrible, on a pu relever les conséquences de la guerre, qui laissait une population vivant dans des conditions sanitaires déplorables...

    Quand tu attribues la moindre vaccination comme cause d'une moindre prévalence de l'asthme (entre autres) en Suède, tu déformes la réalité. La cause principale d'une moindre incidence de manifestations allergiques semble plutôt dûe à la durée de l'allaitement maternel, fortement lié à la politique familiale de la Suède. Ces bébés là ne sont pas confrontés à une diversification de l'alimentation trop précoce et on a mesuré cet effet là sur ces affections là.
    De là à penser qu'en Suède on puisse se passer de vaccination...

    Je reproche à ton post la diabolisation pure et simple. Il serait plus réaliste d'être un peu nuancé. La vaccination est utile dans certaines conditions (parmi lesquelles on citera la traçabilité des sources vaccinales...)et pour certaines maladies, moins utiles pour d'autres, et franchement discutable en terme de bénéfice attendu pour d'autres encore...
    Mais tout rejeter parce que certains protocoles vaccinaux sont discutables, me semble tout simplement peu respectueux du nombre énorme de "citoyens" qui lui doivent de vivre.

    En corrolaire, je suppose que tu as une solution immédiate pour que les pays les plus pauvres accèdent immédiatement au minimum sanitaire qui y rendrait les vaccinations moins nécessaires?

    Quant à la nature bien faite, excuse-moi, mais elle est de nature strictement bio-chimique, dans un contexte où la nature complexe de l'être humain le rend très vulnérable à ses co-résidents sur terre, qui eux sont très adaptables; je parle évidemment des micro-organismes, sous toute forme, qui sont autant une menace potentielle que la base de notre chimie quotidienne...

    Je suis pourtant assez d'accord avec toi sur le problème posé par la main mise des entreprises sur le monde de la santé publique... Leurs choix économiques n'apportent rien au débat "Pour ou contre la vaccination", mais beaucoup au débat "Y a-t'il des domaines qui devraient être strictement planifiés par l'état?"... (ces deux questions volontairement mal posées...)



    Commentaire


    • Une vision un peu plus mesurée???
      Oui mais...



      la vacccination peut être une cause de décès mais regarde le nombre d'enfants qui meurent de la rougeole en Afrique ou sont handicapés à vie suite à une encéphalite.
      Le vaccin contre la grippe tue mais la gripppe peut faire des millions de morts (voir la grippe espagnole).
      Je crois simplement qu'il faut savoir faire la part des choses ce que tu ne fais pas dans ce pôst.

      Commentaire


      • Je n'ai rien contre toi



        Mais là c'est un peu trop !

        La vaccination a sauvé des milliers (millions) de vie !!!!

        Refuser de vacciner ses enfants est criminel !

        As-tu toi-même des enfants ? Es-tu prêt à ce qu'ils meurent dans d'atroces souffrances lorsqu'ils auront contracté le tétanos ?

        Moi non, désolée.

        Je suis d'accord que les labo pharmacieutique sont loin d'être filantropique. Cela justifie de mettre en danger la santé de nos enfants ?

        La petite variole a disparu du nombre de maladies tuant des enfants, grâce à quoi ? Aux vaccins !

        Cela me mets en rage des positions aussi catégoriques que la tienne et je trouve cela très dangereux.

        Oui on peu discuter sur l'efficacité de certains vaccins (oreillons, rougeole) allégeant des maladies dites secondaires, mais en aucun cas des vaccins sauvant des vies ne doivent être évités.

        Si tu décides que tu préfères prendre le risque de ne pas te faire vacciner, vas-y, n'hésites pas. Mais la santé des enfants, c'est autre chose. Et il n'y a pas que les laboratoires pharmacieutiques qui font "propagande" comme tu le dis.

        Moi j'ai été très durement attaquée aux reins. Grace à un bête vaccin, je n'ai plus de problème de ce côté là. Sinon je risque d'en perdre un, voir tous les deux et de finir en dyalise !

        Si tu veux revenir à un mode de vie où nous ne mangeons plus que des petits fruits ou des petites graines, tant mieux, mais attends toi à mourrir jeune... ahhh pis évite internet, c'est pas vraiment dans ta philosophie, c'est un peu trop évolué, moderne ! En plus c'est plein de mauvaises énergies si si j'ai des géobiologistes qui sont venus une fois à mon boulot pour contrôler tout ça, je te dis pas la gueule de la salle des machines ! Donc si tu veux vivre en accord avec ce que tu dis, laisse tomber l'ordinateur, la voiture, le train, le bateau, remonte sur un cheval, va faire cueillette et laisse nous vivre avec notre temps !

        Je suis désolée d'être un peu agressive, mais déjà les enfants indigos m'avaient échauffés, mais là s'en est trop de trop. Un enfant qui pleure parce qu'il souffre de maladie qu'on pourrait bêtement éviter, je ne pourrait pas cautionner. Pire, un enfant qui meure !!!!

        J'ai vacciné mes deux fils. Ils sont très bien portant, jamais malades, même les vaccins n'ont eu que peu de répercussions négatives sur eux.

        Même le vaccin contre l'hépatite B très contreversé en France qui donnerai la sclérose en plaque je suis pour, car finalement le bénéfice est énorme par rapport au risque (pour autant qu'il y en aie un !. Car en fait, on vaccine très jeunes les enfants et leur gaine de miéline n'est pas encore faite alors qu'il est sensé s'attaquer à la gaine de miéline. Les canettes de soda sont bien plus dangereuses qu'un vaccin car par un procédé chimique, elles liberent des cations d'aluminium dans le soda que nous avalons. Il a été réellement prouvé que l'aluminium est en majeur partie cause de la révélation de la sclérose en plaque (maladie génétique pour rappel).

        Voilà
        Je n'argumenterai pas plus, car je trouve ce discour dangereux, mais pas étonnant de ta part !

        Serpo

        Commentaire


        • Merci ....mais ici ça ne passe pas



          cf les commentaires ci-dessous...

          Je suis d'accord avec toi mais sur ce forum inutile de se battre, personne ne change d'avis sur les vaccinations.

          Tant pis pour ceux qui refusent d'entendre d'autres vérités que celles venant des labos qui fabriquent les vaccins.

          Tu as le livre de Sylvie Simon ? Moi je ne l'ai pas encore lu...mais ça viendra !

          Courrage...

          Commentaire


          • Est-ce bien le moment de polémiquer sur la vaccination ?



            Au moment où le fragile être humain est confronté au HIV, choisis-tu de le laisser se défendre par nature?

            Je remercie tous ceux qui ont la conscience assez épanouie pour accepter de tester les premiers vaccins contre le Sida.

            Nous ne sommes dépendants que de notre fragilité naturelle, essentiellement liée à la complexité de notre être biologique. Nous ne sommes qu'un vaste complexe aux multiples portes ouvertes à l'esprit de conquête de tous les autres êtres vivants.

            Je crois donc sincèrement que nous devons humblement remercier tous ceux qui ont contribué à lutter contre cette fragilité naturelle.

            Je crains fort que tu ne te trompes de combat. Lutte plutôt pour que les chercheurs soient moins dépendants des bénéfices attendus de leurs recherches. Quant ils pourront s'orienter vers leur domaine d'élection, il est certain que ne seront plus seulement développés les médicaments ou les soins les plus rentables... Le tout dans le strict domaine d'une éthique forte.

            Je te propose un premier pas dans la voie qui pourrait conduire à se détacher du monde des profits est le suivant :
            Etes-vous prêt(e)(s) à payer 10% de plus d'impôts, que vous pourrez attribuer aux programmes de recherche et de santé de votre choix ? Une sorte de "restos du coeur" de la santé. J'ai dit impôts, alors que tu peux remplacer par "contribution citoyenne volontaire".

            Interdire aux multinationales de disposer du monopole de la décision...

            Ton raisonnement général me déplait.
            Si je te suis sur ce registre, alors, je peux citer une très longue liste de bavures policières et de ripoux , qui me conduisent à déduire : Vivez naturellement sans Police.
            Une très longue liste de politiciens véreux et de journalistes qui en ont noirci des tonnes de papier, d'où je décide : vivez naturellement en dehors du système, ne votez plus. Une très longue liste de


            Je ne dirai jamais assez le bien que je pense de ces deux gendarmes qui sont venus gérer en toute humanité le problème de ce voisin alcoolique qui venait de martyriser sa femme, devant leurs 4 enfants. En voisin réactif, j'avais fait mon possible pour m'interposer, mettre les victimes en sécurité, mais rien qui puisse assurer des lendemains souriants. la nature n'aurait pas suffit.
            Je ne dirai jamais assez le bien que je pense de ces maires, qui sont les vrais papas, les vraies mamans de leurs administrés, se levant au milieu de tant de nuits pour être aux côté de ceux, de celles qui ont besoin. La nature n'aurait que comptabilisé le malheur.

            J'en sais bien d'autres qui sont toute l'énergie positive du monde. Et parmi eux, aucun que je puisse disqualifier parce qu'il serait du monde des vaccins.

            Il y a des fripouilles, oui. Mais ces gens là vivent toujours sur le fertile terreau de la généreuse contribution de gens qui méritent bien plus que ton respect...


            Ne me crois pas si rêveur.

            Nous ne sommes dépendants que de nous même. Tu choisis nature et rien d'autre ? pourquoi pas. Mais, s'il te plait, n'oublie pas que tu as choisis la nature quand elle t'était favorable. Crois-tu que le no-stress, no pollution, te protègera de la prochaine grippe façon espagnole?

            La nature n'est en rien garante de notre santé. Elle nous tolère et ne nous pardonne aucune de nos erreurs, quand elle ne nous offre pas des surprises. Et notre erreur première serait de croire qu'un comportement plus qu'un autre nous protège. NON. Ce qui nous menace est toujours imprévu.
            Convenons simplement que, de la même façon qu'on ne nourrit pas un tigre avec des pommes de terre, l'homme a quelques besoins qu'il doit s'attacher à respecter. Mais de là à se croire, de ce seul fait, à l'abri des aléas de sa vie...


            J'aurai cependant plaisir à te faire goûter aux fruits, aux légumes de mon jardin. Ils ne me protègent de rien, quoique parfaitement naturels. Ils m'évitent juste quelques complications...

            En résumé, je te trouve très candide de pouvoir ainsi caractériser les bons qui font des gâteaux et les méchants qui font des piqures, payantes, afin de pouvoir gagner beaucoup d'argent pour acheter des gâteaux...

            Commentaire


            • Merci ....mais ici ça ne passe pas
              Sylvie simon? prix nobel de méd????? combien de vies sauvées?



              Mieux vaut-il abuser des vaccinations (dès lors où le contexte de leurs indications est parfaitement maîtrisé - y compris le rapport entre les risques encourus et les bénéfices avérés) qu'abuser des morts épidémiques sans recours ?

              Je n'accepte pas de me résigner à mourir parce que c'est ma nature. Alors que je sais être capable de choisir le moment de ma mort, parce que ma nature sera désespérément trop délitée.

              Oui, l'enjeu est intéressant. Je ne crois pas que la vie d'un malade atteint de la polio soit un modèle de bonheur et d'accomplissement. Mais j'invite chaque victime de cette maladie qui n'aurait pu bénéficier d'un vaccin à vivre le plus pleinement cette vaste et riche expérience qui sera sa vie. Etre victime par défaut de protection n'est pas une impasse. Juste d'autres limites au champ de la vie.


              Cesmoi, il faudrait remplacer "vérités" par "choix" parce qu'aucun choix de vie n'est certain, mais tous sont pondérés des avantages et des inconvénients.
              L'avantage de ne pas être vacciné, c'est d'éviter certains risques de la vaccination. Le risque de ne pas être vacciné, c'est d'en mourir, d'en sortir définitivement handicapé...

              Ne vous posez pas en victimes d'une incompréhension. Vous ne vous placez pas, de facto, dans le désir d'échanger, de faire comprendre. Vous savez, sans accepter de débattre. C'est un acte de foi aveugle. Je le respecte. Mais ne l'adopterai jamais. Ce serait comme me couper les jambes au moment où il est temps de fuir..

              Je ne suis en aucun cas une victime par nature.
              Tout virus sera d'accord avec moi. Le minimum est de se défendre pour survivre (en mutant, en s'adaptant... en se vaccinant pourquoi pas?)

              Commentaire

              Publicité

              Forum-Archive: 2004-112004-12

              publicité

              Chargement...
              X

              publicité