publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Insolence rouge

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Insolence rouge



    Tu es là, à coté de moi, à coté de mon corps, proche à mon regard que je détourne légèrement pour cacher et me perdre quelque instant dans cette gigantesque source denvie qui me caresse comme un rayon de soleil.

    Le temps sarrête, magique, tragique, dramatique. Je glisse. Je glisse et mengouffre doucement contre ce siège ce siège de voiture qui massiège et me serre.
    Tu roule si vite. Jaime quand tout saccélère, et quand tu accélère les interdits qui nous brise au dépit .

    Je tobserve, silencieuse. Jobserve tes mains accrochées au volant, à ce volant foncé que jenvie.
    Je tobserve encore, jobserve chaque partie de ton visage. Je les détails dans ma tête comme une histoire où comme une prière que tu pourrais deviner.
    Je te détail. Je détail ta bouche que jécoute, tes yeux qui me caressent, tes cheveux brun , tes mains dhomme brutales, violentes, affolantes. Jobserve encore, et tu me rends folle.
    Toi tu reste concentré sur cette route que tu brutalises par tes excès de vitesses, par tellement dexcès illicites.

    Mais je me sens serrée, serré par cette ceinture que je retire vivement et brutalement. Son léger bruit et mes mouvements attire ton attention, attise ta curiosité.
    Tu me demande de la remettre, tu me parles avec des pourquoi, tu me regarde par bribe, pour garder un minimum dattention sur la route, tout en gardant tes mains sur ce volant couleur cuir, odeur noir.
    Tu me perturbe tant, que je ne perçois que le mouvement de tes lèvres, je ne tentends plus, je ny parviens plus, aucun son ne me touche, à par la voix de ma folie qui vient de me percer qui commence à me marquer comme un violente gifle.

    Lentement je mapproche, lentement japproche ma bouche de ton cou que je frôle à peine de mes lèvres, que jeffleure à peine du bout de ma langue. Tes mots résonnes, et glisse contre mon corps. Des pourquoi, encore, jentends. Pas de pourquoi, plus de pourquoi, parce que mon silence donne léchange.
    Ton odeur déclenche et enclenche cette chaleur puissante qui se propage sur toute ma peau, comme un virus. Je cherche son remède à travers toi, je le cherche en toi.

    Ma bouche se colle à ton coup, ma langue te goûte dans un soupir infini. Je te soumets à toutes sortes de baisers humides, je te soumets à mon jeu de langue.
    Je me rapproche de plus en plus, ta respiration se fait plus chaude.
    Cest dangereux si tu ralenti, mais tu ralenti la vitesse à laquelle nous allons, mais rien nest plus intense, je suis affolée, perturbée, animé.

    Je te chuchote à loreille, de glisser tes mains entre mes jambes, de glisser tes mains juste pour que tu sente à quel point je suis folle de tobservé dans mes excès de vierge non pratiquante.
    Je te chuchote, je te dis quelques mots
    - glisse moi
    Ta main rampe et remonte lentement. Ta main silencieusement lente, glisseFrôle moi de tes doigts, ma jupe entre tes mains, subtilement tu tinsinue vers mon intérieur.

    Tu te cogne à mon arme, tu te cogne les yeux fermés. Tu la contourne, étranger, étrange en silence.


    à suivre....


    bisous à tout le monde !

    convoi



  • Enivrant..
    Merci femina



    ... la suite ne sera que plus intense...

    bisous

    Commentaire


    • Enivrant..



      De vitesse et de force brute.

      Je vois ces images qui défilent comme le payssage au bord de cette route. Grisé par la vitesse qui fait monter le désir, qui rend plus fort ces baisers volés à toutes vitesses.

      Très beau texte

      Continue dans ce convoi qui rend les anges heureux même si les anges passent parfois à deux cent à l'heure...

      Bob

      Commentaire


      • Soudain,



        elle sort un petit calepin, un bic bleu et lui dresse une contravention.. 2 points en moins

        Amusant les différences de mouvement : la voiture file, lui bouge juste la tête, elle s'active..

        et puis cet homme qui fait corps avec son bolide..

        Bonne écriture.

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2006-04

        publicité

        Chargement...
        X

        publicité