publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Suite à une ts il a été interné en hôpital psychiatrique help svp !!!

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Suite à une ts il a été interné en hôpital psychiatrique help svp !!!



    Bonjour,

    Mon ex copain, avec qui je suis restée 1 an et demi a fait une tentative de suicide la semaine dernière et s'est mutilé tout le corps, il a donc été interné en hôpital psychiatrique. A l'heure actuelle il doit peser 45 kilos pour 1M70. Quand je l'ai rencontré par le bias d'internet, la première chose qu'il m'a raconté s'est son histoire. Abandon de son père à l'âge de 5 ans, alcoolisme, dépression puis suicide de sa maman à l'âge de 18 ans; tuteur de son frère, rejet des autres membres de sa famille, plus de contacts avec ses 2 autres petits frères.
    Bien sur j'ai éprouvé de la pitié et une sorte de fascination pour ce personnage, il voulait devenir scnénariste, il écrivait beaucoup de scénarios et de poèmes très boulversants surtout sur son passé, avec énormément de talent.
    Il m'a même dit que des agents aux états-unis étaient intéressés par un de ses scnénarios, mais en 1 an et demi je n'ai jamais vu quoi que se soit.
    Les 5 premiers mois ou nous étions ensemble c'était fabuleux, j'étais sur un petit nuage, nous étions totalement en osmose. Son appartement était dans un état pitoyable il ne faisait plus le ménage depuis bien 1 an, mais cela ne m'a pas fait peur, j'ai eu pitié et j'ai tout nettoyé. Au tout début nous avions encore des relations avec l'extérieur, on sortait de temps en temps, il avait encore des amis. Puis il a coupé totalement les ponts, et n'a plus jamais voulu sortir sauf pour faire des courses et acheter des cigarettes; et cela jusqu'à aujourd'hui.
    Totalement reclu du monde extérieur, il passait ses journées entières sur internet à jouer aux échecs, écrire des scnénarios ou des poèmes, et à se cultiver.
    Au bout des 5 mois d'amour et de passion folle, il y a eu la date anniversaire de la mort de sa maman, et petit à petit ça a été la chute, une mort à petit feu (isolement, relations sexuelles de plus en plus rares, mutisme, froideur, plus d'émotions).
    Depuis cette date je suis quand même restée avec lui encore 8 mois, bien que nous n'ayons eu au court de cette période que 2 relations sexuelles. Je l'aimais encore, et je voulais le protéger. Ensuite j'ai rencontré quelqu'un d'autre, ça s'est fait tout naturellement, nous étions donc séparés mais nous vivions en colocation.
    Je l'ai entretenu pendant pratiquement 2 années, il ne voulait pas travailler mais suiviait des études par correspondance et touchait de temps en temps une petite rente.
    Il avait beaucoup de dettes, n'a jamais reglé ses problèmes, laissait tout s'accumuler, a abandonné tous les objets de son ancien appartement ainsi que les photos de sa mère. C'était vraiment un m'enfoutiste, plus rien à faire de tout même de lui. Il portait les mêmes habits plusieurs jours, se lavait de plus en plus rarement etc... J'avais beau lui dire va te laver, hausser le ton, gueuler, lui proposer 36 000 solutions, me renseigner à sa place pour ses démarches, lui dire d'aller voir un médecin, une assistante sociale, de manger plus, il n'en faisait qu'à sa tête !!!
    J'étais comme transparente, il refusait tout dialogue, me cachait des choses, me mentait pour dire que tout allait bien, n'avait aucune motivation et aucun but précis dans la vie, changeait tout le temps de voie pour ses études (instabilité). C'est quelqu'un qui se lasse apparement vite des relations, donc apparement depuis plus d'un an il n'a plus de sentiments pour moi (s'il en a eu un jour), et serait venu vivre chez moi pour profiter, être au chaud (d'après son oncle). Que je suis avec un autre homme il s'en fiche éperduement a t'il dit, que je n'avais aucun avenir avec lui.
    Depuis 1 mois et demi il était souvent chez son oncle et passait tous ses week end là bas, il n'a pas fait une démarche pour trouver un appart alors qu'il avait les dossiers hlm dans son sac !!!
    Son oncle en avait marre de lui et venait se plaindre auprès de moi derrière son dos, il se faisait rejeté par sa famille. Puis un matin, son oncle la découvert sur le canapé du salon, le corps entièrement mutilé avec des lames de rasoir et à côté une bouteille de vodka et 1 boite d'anti-dépresseurs. Ca a été le choc, personne n'a rien vu venir, il a dit que tout était prémédité.
    Il a dit que c'était une sorte d'appel au secours et n'avait trouvé que cette alternative, et que depuis 1 mois il entendait des voix. Il était totalement paumé et je pense que de voir qu'il se faisait rejeté par sa propre famille il a paniqué.
    Je suis allée le voir à l'hôpital psychiatrique, il n'a pas le droit de sortir, c'est comme une prison, les gens qui déambulent dans ses couloirs ont l'air de zombies ou d'aliénés qui crient et qui hurlent. J'ai eu très peur, lui n'est pourtant pas fous comme eux ! Quand je suis allée lui rendre visite il m'a parlé plus en 30 minutes de lui que pendant en 1 année entière, sans doute à cause des médicaments.
    Il a dit qu'il vaut mieux qu'il soit là pour l'instant car dès qu'il voit un couteau il veut le prendre et se planter avec; qu'il faisait des attaques de panique depuis l'âge de 12 ans. Par contre il a toujours l'air aussi froid et cynique, ne montre pas d'émotions, pour lui qu'on vienne le voir ou pas c'est la même chose. Cela m'a fait beaucoup de peine de me sentir ignorée.
    Le psy n'a pas encore émit de diagnostique mais penserait peut être à des troubles bipolaires ou comorbidités. Sa maman qui s'est suicidée elle aussi vers la fin entendait des voix et avait des genres de délires.
    Comment n'ai ju pu rien voir en 1 an et demi qu'il était malade ? Il ne voulait rien montrer, n'extériorisait rien du tout, je prenais son cynisme pour un trait de caractère et son retrait social pour de la timidité maladive !!!
    Je me sens si coupable, suis je aussi folle pour n'avoir rien vu ??? Je m'en veux tellement !!!






  • Ton histoire



    me touche d'autant plus que j'y vois en mirroir un mélange de l'histoire de mon frère et de la mienne. Je suis bipolaire. Mon frère, on a jamais eu le diagnostic, top secret.

    Ce que tu décris est la réalité de la maladie mentale, quand elle happe l'être et l'engouffre. Seul, à ce stade, le malade ne peut que plonger, il ne peut rien faire. Seuls des soins adaptés peuvent le sortir de ce cercle infernal de douleur et d'envie de mort. Donc, enfin, c'est une bonne chose qu'il aît attéri en hôpital. C'est le début de tout.

    A ce stade, inutile d'essayer de le raisonner. Avant aussi, mais comment pouvais-tu savoir? Là n'es pas ta faute, mais celle de la société actuelle qui n'a pas encore informé suffisamment sur la réalité des maladies mentales, et beaucoup sont là dehors pas diagnostiqués en pleine souffrance. Beaucoup sont dans ce cas, et ça mène à des drames. Toi tu n'y es pour rien. J'ai vécu des années sans que personne ne me dise "tu dois avoir une maladie mentale" (qui oserait d'abord? à part mon ex, lui a osé, heureusement, sinon je ne serai pas vivante aujourd'hui) De longues années, trop longues... il a fallu que j'attérisse comme ton copain en HP à bout pour que les choses bougent. Pourquoi? Parce qu'il n'y a pas assez d'information, trop de tabous, c'est tout, c'est aussi bête que ça. Toi tu n'y es pour rien.

    Commentaire


    • Ton ex copain



      a besoin d'un vrai suivi et psychologique et médicamenteux.
      Ne t'en veux pas, tu ne peux pas faire grand chose pour lui, c'est trop lourd et ce n'est pas une lâcheté de ta part de dire que c'est trop lourd. Protèges toi dans cette histoire
      Je ne me lancerais pas dans la psychanalyse de comptoir, la seule chose que je peux dire c'est que quand quelqu'un va très mal en profondeur, un certain nombre de mécanismes de refoulements peuvent se mettre en place et l'empêcher d'avoir de formuler la moindre expression de sentiments d'où cette apparente attitude de cynisme ou de manque de sentiments. C'est une défense de l'esprit contre un vécu considéré comme trop lourd

      Commentaire


      • Tu as fait ton devoir



        Je pense que tu as fait ton devoir maintenant en écrivant ta belle lettre sincère et pleine de sentiments.
        Une lettre de dénonce contre les hopitaux psychiatriques.
        Je pense que ta lettre peux aider beaucoup de personnes, et je voudrai si cela était possible, que ta lettre puisse etre envoyée en automatique sur d'autres mails.
        En parlant de ton histoire cela aidera d'autres dans ton cas, au moins à s'approcher à la maladie psychiatrique de façon aussi émotionnelle et pleine d'amour.
        L'amour peut tout ce que tu n'as pas su faire pour ton compagnon, tu le fais maintenant pour des inconnus qui comme moi ont trouvé un réconfort en te lissant et en voyant comment l'amour n'abondonne pas la personne.
        C'est une grande leçon que tu nous donnes, merçi et bon courage pour aimer encore et pour aider ton ami tu veras que ton amour ouvrira toutes les portes. Bises à toi.

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2007-012008-10

        publicité

        Chargement...
        X

        publicité