publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Schizophrénie, soins et famille

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Schizophrénie, soins et famille



    Bonjour à tous,

    Étudiant en 3ième année de psychologie à luniversité Paris Descartes, je dois réaliser, dans le cadre de mes études, un mémoire de recherche sur le thème de la famille et la schizophrénie . Je souhaiterais interroger des proches de personnes atteintes de schizophrénie : la participation à ce projet consiste à répondre aux 6 questions suivantes :


    Comment avez-vous vécu lannonce du diagnostic de schizophrénie de votre proche ?


    Quelles ont été les répercussions de la maladie sur vous et votre famille avant le diagnostic ?


    Quelles ont été vos impressions lors du 1ier contact avec léquipe soignante ?


    Comment ont-elles évoluées ?


    Une fois la prise en charge de la personne souffrant de schizophrénie par des spécialistes, quels changements notables au sein de votre famille avez-vous constaté ?


    Quels sont, selon vous, les répercussions à long terme des soins sur le malade ?


    Pourriez-vous également mindiquer votre âge, votre sexe, votre position par rapport au malade ainsi que la date du diagnostic

    Si vous souhaitez avoir de plus amples informations, nhésitez pas à me contacter à ladresse suivante : (arthurbourdeillettes@gmail.co m)

    Merci pour vos réponses
    Cordialement
    Arthur

  • D'abord,c 'est le ciel



    qui vous tombe sur la tête, ensuite vous avez la raison de son comportement (irritabilité, violence verbale et physique,effacement de la personnalité, retrait du monde etc...) au sein de la famille : beaucoup de tension, incompréhension de son comportement (on pense que c'est son caractère, le manque de son père, la re mise en cause de son rôle de parent, l'adolescence mal vécue etc...)
    1er contact avec l'équipe soignante : néant car sous le choc, on se laisse guider (si on peut dire), aucun dialogue, on reste avec ses questions (que dois-je faire ou dire ?) chantage affectif pour arriver à savoir qq chose ( oui, mais je souffre, je

    m'inquiéte) alors là , l'infimière vs voit ds son bureau
    changements radicaux ; personnalité libérée, (de timide il est passée à sociable, parlant sans tabou, gentil, écrivant des lettres pleines d'amour pour ses nièces, s'inquiétant pour moi,etc...) rien à voir avec le garçon qu'il était avant son péage de plomb. Se posant des questions sur ce qu'il avait fait et cru pendant son délire.
    Les répercussions sont inexistantes vu qu'il n'a pas suvi son traitememt ni la thérapie. IL est redevenu comme avant.
    J'ai 53 ans, je suis sa mère, et ça s'est passée en décembre 2008.

    Commentaire


    • D'abord,c 'est le ciel
      qui vous tombe sur la tête, ensuite vous avez la raison de son comportement (irritabilité, violence verbale et physique,effacement de la personnalité, retrait du monde etc...) au sein de la famille : beaucoup de tension, incompréhension de son comportement (on pense que c'est son caractère, le manque de son père, la re mise en cause de son rôle de parent, l'adolescence mal vécue etc...)
      1er contact avec l'équipe soignante : néant car sous le choc, on se laisse guider (si on peut dire), aucun dialogue, on reste avec ses questions (que dois-je faire ou dire ?) chantage affectif pour arriver à savoir qq chose ( oui, mais je souffre, je



      m'inquiéte) alors là , l'infimière vs voit ds son bureau
      changements radicaux ; personnalité libérée, (de timide il est passée à sociable, parlant sans tabou, gentil, écrivant des lettres pleines d'amour pour ses nièces, s'inquiétant pour moi,etc...) rien à voir avec le garçon qu'il était avant son péage de plomb. Se posant des questions sur ce qu'il avait fait et cru pendant son délire.
      Les répercussions sont inexistantes vu qu'il n'a pas suvi son traitememt ni la thérapie. IL est redevenu comme avant.
      J'ai 53 ans, je suis sa mère, et ça s'est passée en décembre 2008.

      Commentaire


      • Schizophrénie, soins et famille réponse



        Bonjour à tous,

        Étudiant en 3ième année de psychologie à luniversité Paris Descartes, je dois réaliser, dans le cadre de mes études, un mémoire de recherche sur le thème de la famille et la schizophrénie . Je souhaiterais interroger des proches de personnes atteintes de schizophrénie : la participation à ce projet consiste à répondre aux 6 questions suivantes :


        Comment avez-vous vécu lannonce du diagnostic de schizophrénie de votre proche ?
        C'est ma fille qui l'a découverte en ouvrant le pli confidentiel insérer par son médecin dans son dossier de demande d'AAH


        Quelles ont été les répercussions de la maladie sur vous et votre famille avant le diagnostic ?
        On a enfin eu la confirmation de se qu'on se doutait. On a regretté le manque de transparence du médecin que l'on considéré comme un manque de confiance.


        Quelles ont été vos impressions lors du 1ier contact avec léquipe soignante ?
        Il y a eu tant d'équipe soignante. Ma fille est malade depuis 17 ans. On a toujours été considéré par les équipes soignante comme faisant partie du problème et non comme une solutiion au problème.

        Comment ont-elles évoluées ?
        C'est pire aujourd'hui. On est tenu à l'écart et il faut nous débrouiller pour avoir des informations. Espérons que les nouveaux médecin changent leur vision des proches de malades.

        Une fois la prise en charge de la personne souffrant de schizophrénie par des spécialistes, quels changements notables au sein de votre famille avez-vous constaté ?
        Il n'y a que peu d'ouverture à tout ce que propose la psychoéducation des familles je pense à ce qui est véhiculé par la formation profamille


        Quels sont, selon vous, les répercussions à long terme des soins sur le malade ?
        Je pense qu'associer la famille, l'aider à se former ne pourrait que mieux contribuer à une évolution favorable de la maladie. C'est ce qui ressort des analyse faite par le programme Profamille.

        Pourriez-vous également mindiquer votre âge, votre sexe, votre position par rapport au malade ainsi que la date du diagnostic
        Je suis un homme de 57 ans 2000

        Si vous souhaitez avoir de plus amples informations, nhésitez pas à me contacter à ladresse suivante : (arthurbourdeillettes@gmail.co m)

        Merci pour vos réponses
        Cordialement
        Arthur

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2011-032011-122012-10

        publicité

        Chargement...
        X

        publicité