publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quelle diference ya t'il

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Quelle diference ya t'il



    entre

    un psychiatre
    un psychologue
    un psychotherapeute

    je me pose la question depuis un moment deja alor qui peut éclairer ma lanterne?

  • Alors ....



    un psychiatre est un médecin, il a fait je crois 10 ans d'études après le bac, les consultations sont remboursées par la sécu, et il peut te donner des médicaments (ex : antidépresseur)

    alors que le psychologue et le psychothérapeute ne sont pas médecins, ils ont fait des études de psycho à la fac. Ils ne peuvent pas te donner de médicaments et les visites ne sont pas rembourser

    Commentaire


    • Voilà



      Le psychiatre a fait des études de médecine puis une spécialisation en psychiatrie. Il connaît toutes les pathologies et a le droit de prescrire des médicaments (anxyolitiques, antidépresseurs...). N’ayant pas étudié la psychologie (fonctionnement émotionnel de l’être humain) et pas nécessairement effectué sa thérapie personnelle, il n’est pas toujours très à l’aise avec ses patients. Il fait peu d’entretiens psychothérapeutiques. Bien souvent, son rôle se cantonne au suivi médicamenteux et physique de ses malades.

      Le psychologue a fait des études de psychologie à l’université. Il possède des connaissances théoriques et est capable de procéder à des tests d’intelligence ou de recrutement. Les psychologues sont souvent amenés à effectuer des recherches sur les comportements humains. Ils sont, en outre, à même d’assurer le suivi, dans des hôpitaux ou institutions diverses, de personnes inadaptés. Ils ne peuvent pas pratiquer de psychothérapie si ils n’effectuent pas leur analyse personnelle.

      Le psychanalyste a fait son analyse personnelle avec un psychanalyste freudien, puis a entrepris une analyse didactique, c’est à dire une analyse d’apprentissage avec deux ou trois patients, sous contrôle d’un psychanalyste. Il a appris la théorie en étudiant les textes de Freud.

      Le psychothérapeute a sensiblement le même parcours que le psychanalyste mais effectué dans des écoles différentes et plus modernes. Les thérapies sont plus courtes. Le thérapeute est plus actif : il répond et pose des questions pour amener son patient à réfléchir.

      Sandrine

      Commentaire


      • Merci



        les filles je suis bien eclairer maintenant

        Commentaire


        • Voilà
          En



          Je crois que (mais rattrapez moi si je me trompe)on peut rajouter que contrairement aux psychologues et aux psychiatres, il n'y a pour l'instant pas de diplome "standard" pour être psychothérapeute.

          Commentaire


          • En
            Exact !



            n'importe qui peut se proclamer psychothérapeute du jour au lendemain avec une belle plaque.... attention danger !
            mais pour les psychologues, je ne suis pas convaincue qu'une maitrîse de psycho obtenue dans une université X ou Y donne les compétences nécessaires... diplôme ou pas...

            ***sandrine***

            Commentaire


            • Exact !
              Si je me rappelle bien



              Pour les psychologues par contre, il faut un DESS et pas une maitrise.

              Adeline

              Commentaire


              • Voilà
                Suis pas convaincue de ta définition du psychiatre



                bien souvent le psychiatre qui consulte en cabinet fait de la psychothérapie avec ses patients et est très compétent dans l'approche psychologique aussi bien que dans l'approche médicale d'une maladie

                je pense que leur spécialité ne se limite pas à l'aspect médical mais aussi à une approche psycho

                il peut faire les liens entre deux types de problèmes: origine médicale avec effet psycho... et inversément ou même problèmes psycho sans aucune origine médicale

                personnellement je ne ferais confiance qu'en un psychiatre, mais comme pour les psychologues, il faut qu'il soit bon! question de confiance aussi

                par contre je me méfie du psychothérapeute et du psychanalyste au plus haut moins car ils n'ont pas forcément de formation que ce soit en fac de médecine ou de lettres... n'importe qui peut se proclamer psychothérapeute ou psychanalyste

                Commentaire


                • Suis pas convaincue de ta définition du psychiatre
                  Il est



                  possible que le psychiatre ait aussi suivi une formation qui lui permette d'avoir une approche psychologique et le titre médical de psychiatre.
                  Il y a, en effet, des psychiatres qui font des psychothérapies analytiques ou comportementales mais, généralement, l'éthique de la profession recommande que le "médecin psychiatre" qui délivre les médicaments ne soit pas celui qui fasse faire une thérapie.
                  Je suis comme toi, je ne fais confiance qu'aux psychiatres (ne serait-ce que pour l'effet peut-être placebo de me dire "c'est un médecin"...) mais, expérience à l'appui, je peux te dire que certains n'ont aucune psychologie et qu'ils se contentent de te gaver de "pilules de toutes les couleurs" sans chercher à comprendre le pourquoi du comment.Ca va pas trop bien ? allez un cachet rose ! encore moins bien ? vous prendrez deux ou trois cachets par jour de ce truc bleu et vous verrez... tout ira mieux... comment ça, ça va toujours aussi mal... ???? bon, on va essayer ça alors...
                  En revanche, il est vrai que si tu as la chance de tomber sur un psychiatre qui ne s'est pas limité à l'aspect purement médical de sa profession mais qui a lui-même fait son analyse ou qui s'est sensibilisé aux thérapies, tu peux tomber sur des perles.
                  Je te rejoins aussi sur la confiance. Un psy X ou Y n'est pas bon, il convient ou pas à telle ou telle personne. Il faut se sentir à l'aise avec la personne qui reçoit.
                  pour la définition que j'ai donné du psychiatre, c'est la définition "purement technique" du titre... .

                  Je te parle de ça en connaissance de cause...

                  J'ai eu des problèmes d'anorexie pendant mon adolescence et j'ai été "suivie" par un médecin psychiatre du type "médicaments à fond et pas d'écoute"... au final, j'avalais 12 médicaments différents par jour et je n'étais même plus capable de réfléchir... c'est clair, je ne pouvais pas avoir la possibilité d'aller mal au bout du compte car je n'étais même plus capable de me lever et d'articuler une phrase cohérente tellement j'étais dopée...
                  Ca s'est mal fini... j'ai atterri en réanimation pendant une semaine sous perfusion dans un état catastrophique et j'ai commencé à m'en sortir en cessant d'avaler des tonnes de cachets...
                  Après, je n'affirme pas que c'est le cas de tous les psychiatres... mais j'en ai vu d'autres comme ça... légumisation maximumale du patient pour l'empêcher de réfléchir... forcément quand tu dors... ben tu peux pas gamberger sur tes malheurs...
                  J'ai vécu tout cela ayant passé plus d'un an hospitalisée dans des services de psychiatrie pas toujours spécialisés en troubles du comportement alimentaire... tu n'en sors pas toujours indemne et tu poses un regard assez différent sur les "psy purs"...

                  Aujourd'hui, je regarde ce passé, non pas avec regret car c'est fait, mais avec une certaine rancoeur à l'égard de ceux qui n'ont su m'entendre crier "aidez-moi" avec mes petits 31 kilos et qui se sont contentés de me faire avaler des "bonbons" en me faisant croire que tout irait mieux...
                  J'en suis sortie avec des thérapeutes anti-médicaments qui rechignaient à prescrire même si ils étaient médecins pensant, à juste titre, selon moi, que "s'oubliez dans un monde parallèle sous l'effet des cachets" ne fait que repousser le moment ou de toute façon, il faudra se pencher sur le problème lui-même...

                  je t'embrasse

                  sandrine




                  Commentaire

                  Publicité

                  Forum-Archive: 2002-02

                  publicité

                  Chargement...
                  X

                  publicité