publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Besoin d'infos avant d'aller voir un psy

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Besoin d'infos avant d'aller voir un psy



    Après réflexion je me suis décidée à aller voir un psy, j'ai le trac malgrès tout et surtout je me demande ce qu'il va bien pouvoir faire pour moi car le problème s'est des crises d'angoisses n'importe quand, n'importe ou et je déprime à cause de ca. Je ne sais pas du tout d'ou sa vient et je crains que l'on tourne en rond parce que va falloir que je parle, mais pour dire quoi ? en faite j'ai juste a lui dire deux mots, c'est carrément pas assez. J'aimerai avoir le témoignage de personnes qui auraient consulté elles aussi et qui comme moi ne savaient pas d'ou provenait leur mal. Si ça fonctionné et combien de temps sa leur à pris avant d'avoir un déclic. Bref j'espère que sa me permettra de me sortir de ce mauvais pas

  • Alors




    moi cela fait 15 ans que mon psy me suit, ne t'affole pas on avance, mais beaucoup de choses sont réglés depuis 15 ans, mais parfois le présent m'embrouille donc j'ai bessoin de lui, car aux autres je ne dit rien.

    en fait c'est comme une personne qui fume,j j'ai bessoin de mon psy, je dois dire qu'entre nous cela passe très bien, mais c'est le 4eme !

    Noor

    Commentaire


    • Je m'en suis sortie



      Il y a environ 2 ans j'ai eu une période de grande angoisse, je ne savais pas ce qui m'arrivais. J'avais tout pour être heureuse.
      Tout d'abord je suis allée voir des médecins généralistes. Mais rien ne s'arrangeait. J'étais vraiment mal.
      Après de longs mois je me suis décidée d'aller voir une psy bien que j'étais persuader qu'elle ne pourrait rien faire pour moi.
      Et bien après 2 ans de thérapie je m'en suis sortie des choses enfouient que je ne soupconnait pas sont ressorties.
      Au début de ma thérapie j'allais la voir une fois par semaine , maintentant je l'a vois une fois tous les 3 mois.
      Surtout n'est pas peur, cela ne peut que t'aider.
      Moi je vois une psychiatre sexologue et j'ai fait une thérapie comportementale.

      COURAGE.

      BALISKA

      Commentaire


      • Merci



        Pour votre soutient, j'ai quand même la trouille, 15 ans sa fait long, j'espère en avoir pour moins longtemps
        Merci encore

        Commentaire


        • un témoignage différent !



          Bonsoir !

          Je n'ai que 20 ans,mais j'ai connu une période très difficile l'année dernière... Mon père qui est généraliste n'arrivait pas à me rassurer, j'étais sûre qu'il ne comprenait pas ce dont je souffrais ... Je n'arrivais pas à mettre des mots sur les sensations physiques et surtout psychiques qui accompagnaient ces crises au cours desquelles je fondais systématiquement en larmes, et cela m'angoissait encore plus !! Finalement, je suis allée voir un psychiatre-psychanaliste. Fais attention à bien choisir la personne que tu vas voir : un psychiatre et un thérapeute, ce n'est pas du tout la même chose ! Moi aussi j'appréhendais... j'avais tellement de mal à décrire ce dont je souffrais, que je ne voyais même pas ce que j'allais pouvoir lui dire !
          Au premier rendez-vous, il m'a posé plein de questions, certaines paraissant incongrues ... Et puis nous avons parlé. Discuté, tout simplement... Il m'a fait parler, m'a suggéré des choses ... et surtout il a posé les mots exacts sur mon malaise, et ça, je crois que c'est le plus important...je me suis sentie comprise ! Crois-moi, cela vaut la peine d'essayer !
          Aller voir un psychiatre, cela ne veut pas dire que l'on est fou, ou que l'on va entreprendre une thérapie de 20 ans ! Pour moi, trois consultations ont suffi à avoir ce "déclic",et, si pas à me guérir totalement, du moins à me permettre de gérer ces situations d'angoisse.
          Si j'ai un conseil à te donner, c'est d'aller voir un psychiatre, qui lui, est médecin. Il pourra au besoin te prescrire un antidépresseur léger . Là aussi, il faut dédramatiser... On ne devient pas forcément dépendant à ces substances... Pour moi, le seul fait de savoir que mon pilulier de Lexomil est au fond de mon sac suffit à me rassurer !!

          Va voir quelqu'un, n'attends pas plus longtemps... Même si tu n'es pas convaincue de l'utilité de cette démarche, vas-y, tu verras... SI tu le fais, n'essaie pas de te contrôler, tu as le droit de pleurer devant lui si tu sens l'angoisse monter... J'en sais quelque chose !

          Je te souhaite bon courage, et je ne saurais trop t'inciter à le faire... Moi, j'ai l'impression d'avoir repris le contrôle de ma vie grâce à cela...
          XxX
          Lyudmilla

          Commentaire


          • Il va poser des questions



            s'il voit que tu es bloqué et meme peut-être te faire faire des dessins ( ta famille, ta maison, les 3 événemnts importants de ta vie...blablabla) ou des mises en situation ( u ntaxi se présente, il n,y a pas de place pour tous les passagers, un garçon, une bonne, le pape etc..qui n'embarques pas et pourquoi...) qui paraissent stupides voire enfantines mais qui peusvent déclencher un bon sujet de débat d'une façon anodine..Moi je dis comme Noor, plusieurs se règlent mais d'autres peuvent surgir lorsqu'on prend conscience du problème ( 1 à 2 mois pour moi)..C'est une roue qui tourne et j'ai parfois encore besoin de lui ou d'un autre ( apres 4 ans) pour me rassurer sur mes émotions...Je pense que, dépendamment de ce que tu souhaites, un antidépresseur est de msie dans le cas d'attaque de panique ou d'angoisse...Je pense qu'on y devient pas dépendant lorsque correctemnt prescrite et je te conseille donc soit le psychiatre ( moi on m'a dit qu'il parlait moins, c'est pour ça que j'ai choisi le psychologue finalement) ou un psy qui a un contact direct avec un médecin pour ne pas reprendre le processus à 0 si tu veux une aide médicamentée..
            tu prends une bonne décision !
            allez, courage
            Martine
            -xxx-

            Commentaire


            • un témoignage différent !
              Je me sens plus rassurée



              Je suis maintenant prête pour aller voir un psychatre, merci pour les témoignages, mais dis moi lyudmilla, maintenant tu ne prends plus de médoc ou tu dois encore continuer ? Et est ce que tu te sens plus forte et confiante en toi ? Quand tu parles d'anti-depresseur légé c'est pas tout la meme chose en terme d'effet ? Tu dis que ton père est généraliste c'est interessant, est ce qu'il voit beaucoups de personnes malade comme ca ?
              Merci d'avance pour ta réponse

              Commentaire


              • Je me sens plus rassurée
                bon,



                alors... je prenais du Lexomil de manière ponctuelle, en cas de crise. Le psy m'avait suggéré quelque chose à base de millepertuis, mais il avait peur que ce ne soit pas assez efficace pour moi. Donc, on a opté pour du Deroxat, à petites doses . Le problème est qu'il contient un dérivé de curare auquel j'ai mal réagi : dès les premières prises, j'ai eu la sensation d'être une courbature géante !! Chaque cm² de ma peau était douloureux ... J'ai dû arrêter, et j'ai continué le Lexomil en cas de besoin. Mais il est clair que tous les antidépresseurs sont différents ! Il ne faut pas dramatiser la prise de ces produits ... J'ai vu des posts sur ce forum de personnes dépendantes... IL ne faut pas que cela t'effraie. C'est pour cela aussi qu'il est important d'aller voir un psychiatre avec qui tu te sentiras en confiance, et qui saura adapter ton traitement en fonction de toi...
                Mon père voit pas mal de gens dans ce cas... La difficulté vient de la façon dont ces personnes verbalisent leur problème... On emploie un peu les expressions "crise d'angoisse" ou "dépression" à tort et à travers...Parfois, il suffit qu'il parle avec ces gens de leurs problèmes quotidiens, de leur situation familiale, pour que cela résolve le problème. Mais sinon, il n'hésite pas à rediriger les gens vers un psy si elles lui en font la demande... Lui même hésite à prescrire des médocs autres que les anxiolytiques comme le Lexomil, de peur de faire plus de mal que de bien... Il faut arrêter de constrruire des légendes autour des psy et des thérapies à vie... Bien sûr cela existe, mais les cas sont tous différents...
                J'ai encore du mal à exprimer ce que je ressentais à l'époque ... Schématiquement, c'est comme si je me regardais évoluer dans la vie, si je vivais comme un zombie. Je faisais tous les gestes de la vie quotidienne, je pouvais parler, discuter de manière très cohérente, tout en me disant perpétuellement " mais qu'est-ce que je fous là ??" ... J'avais l'impression d'être un zombie, de ne plus être en prise avec le monde réel... J'avais conscience de mon état et je pleurais pendant de sheures... j'avais l'impression d'être morte vis à vis du monde réel...ça pouvait durer des semaines entières où je n'arrivais pas à me reconnecter à la réalité... Tu vois, ce n'est pas évident à expliquer !! Le psy a su mettre des mots sur ce que je ressentais, il m'avait comprise ... SUite à ce que je lui a raconté, il m'a dit, grosso modo, que mon Moi profond et mon Moi social étaient dissociés et en contradiction... Et il ne lui a pas fallu 10 ans de thérapie pour le déceler ! Depuis, lorsque je suis dans des situations où je sens que la décisions m'échappe, j'a encore ce type de crises... Mais, en en connnaissant la cause, cela va beaucoup mieux... Maintenant, je suis capable de dire "je", d'exprimer mes choix... JE ne me sens plus obligée de faire plaisir à tout le monde... JE vis MA vie, pour MOI...

                J'espère t'avoir un peu aidée... Viens nous raconter comment s'est passée ta consulatation ... Et puis, si tu as d'autres questions...n'hésite pas !

                A bientôt et bon courage !

                XxX
                Luydmilla

                Commentaire


                • bon,
                  ...



                  ...

                  Commentaire


                  • bon,
                    Je te recontacterai



                    J'ai un rv pour octobre, pas de place avant, je suis capable d'attendre jusque là. Je vois que comme moi t'avais l'impression en gros car c'est plus dur à expliquer c'est vrai, d'être ailleur enfin de voir ta vie passer et de participer à rien. C'est vraiment chiant parce que même les moments ou j'ai l'impression de m'amuser j'arrive encore à etre dans cet état de vague. C'est vrai que mon homéo m'a dit que j'avais un problème avec ma vie en société, que j'avais ch'et pas quoi et maintenant que tu m'en parle c'est pas bete car je me demande si ces derniers mois j'ai pas eu l'impression de subir des trucs sans rien pouvoir decider. C'est cette impression bizzare qui me prends parfois qui me déclenche la crise de panique ou d'angoisse. Bon j'arrête de te saouler tu as déjà fais beaucoups même si je ne te connais pas et je trouve vraiment génial que tu et les autres personne on pris la peine de répondre à mon post.
                    Je te donnerai des nouvelles dès mon premier rv chez le psychatre.
                    Milles merci et à bientot
                    gudli

                    Commentaire


                    • Je te recontacterai
                      c'est une bonne chose



                      que tu fasses la démarche . Même si tout ne se résoud pas d'emblée, le simple fait de mettre des mots sur ce que tu ressens, d'avoir l'impression que quelqu'un comprend ton malaise te fera te sentir mieux. J'ai encore des passages à vide, des moments où j'ai l'impression qu'un déclic se produit dans ma tête, alors que je suis plongée dans une activité- c'est comme si je prenais pleinement conscience de ce que j'étais en train de faire, et qu'en même temps je me demandais si c'était réel... C'est vraiment dur à expliquer... Et c'est encore pire de se heurter à l'incompréhension générale autour de soi... Au fait, tu ne ma saoûles pas du tout ! Au contraire, je serais heureuse si mon expérience pouvait t'aider ... J'aurais aimé me sentir soutenue dans ces moments là ... Tout me paraissait tellement dérisoire, j'avais l'impression de vivre "à côté de moi", rien de ce qui pouvait arriver à mes proches ne m'atteignait...
                      Aujourd'hui, je pense que je sais reconnaître les situations qui favorisent ces crises. Je pense que c'est pour moi une forme de fuite face à une situation difficile... Voilà...

                      Encore une fois, n'hésite pas à nous donner de tes nouvelles ...
                      Bon courage, tu es sur la bonne voie !
                      XxX
                      Lyudmilla

                      Commentaire

                      Publicité

                      Forum-Archive: 2002-072002-08

                      publicité

                      Chargement...
                      X

                      publicité