publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

"oignons" aux pieds : journal de bord d'une opération

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • "oignons" aux pieds : journal de bord d'une opération



    Bonjour,

    Ça fait un moment que je ne suis pas venue sur le forum santé. J'y étais venue à une époque notamment pour chercher de l'information sur l'opération des oignons aux pieds (= hallux Valgus). Et il faut bien avouer que j'ai trouvé davantage de personnes à la recherche d'information, comme moi, que de personnes qui avaient vécu l'opération et qui étaient capables de me renseigner.
    J’ai finalement rencontré sur ce site une jeune femme dans la même situation que moi et qui s’est faite opérer début octobre 2002. L’opération s’étant très bien passée pour elle et étant très satisfaite de ses nouveaux pieds, j’ai décidé de me faire opérer par le même chirurgien sur Paris.

    C’est chose faite. J’ai été opérée des deux pieds le jeudi 19 décembre.

    J’ai décidé de lancer un post sous la forme de journal de bord de cette « aventure » qui pourra servir aux personnes à la recherche d’information sur le sujet. Je l’alimenterai au fur et à mesure des news que j’aurais à vous apporter.

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Mercredi 18 décembre 2002 : Jour J-1
    Je suis admise à l’hôpital à 14h. L’après-midi me donne l’occasion de voir une dernière fois l’anesthésiste qui revoit avec moi les conditions de l’anesthésie. Je suis toujours d’accord pour une anesthésie locorégionale dite rachidienne (sorte de péridurale) qui m’endormira à partir du bassin mais qui me laissera éveillée. En revanche, je lui rappelle bien que je souhaite être sédatée au moment de l’opération (c'est-à-dire dans les choux) car je suis anxieuse à l’idée d’assister à une pareille opération (il faut dire que quand je vois la moindre scène horrible dans « Urgences », je change de chaîne !).
    Je suis anxieuse mais, en même temps, terriblement excitée à l’idée de me débarrasser enfin à 28 ans de ces vieux pieds tordus et douloureux ! Je m’étais promis d’atteindre mes 30 ans avec des pieds neufs, j’ai eu le courage de le faire avant mes 29 ans. Je suis plutôt fière de moi sur ce coup là car je suis plutôt une grande froussarde habituellement.
    Une infirmière vient me porter un flacon de Bétadine et me demande de me doucher le soir et le lendemain (jour J) en me servant de la Bétadine comme Gel douche. Je peux vous dire que ça pue et que c’est desséchant.
    Un repas correct puis dodo.

    Jeudi 19 décembre 2002 : Jour J
    L’opération doit avoir lieu en début d’après-midi. Je suis assez anxieuse mais moins que je ne l’aurais cru. J’ai été réveillée tôt. Je n’ai pas le droit de prendre un petit déjeuner et, après ma douche à la Bétadine, il ne me reste plus qu’à poiroter !
    A midi, on vient me donner un comprimé Anxiolytique pour me détendre un pue avant l’opération.
    A 14h, on vient me chercher pour me descendre au bloc. J’ai l’impression que leur anxiolytique n’a pas du tout fait effet. Je suis tendue comme un arc. Je m’inquiète un pue ; Je n’ai pas du tout envie d’entendre le chirurgien me scier les os !!!
    Arrivée au bloc, on m’installe, on me prépare, on me « monitore » et on me pose une perfusion dans le bras. Voyant mon anxiété au monitoring dés que j’entends la voix du chirurgien (mon cœur bat la chamade), on me dit qu’on va me passer quelque chose pour me détendre par la perf. Sitôt fait, je sombre dans le sommeil, complètement détendue pour ne me réveiller que vers la fin de l’opération. J’entends l’équipe travailler mais j’ai l’impression que cette situation est lointaine et que cela ne me concerne pas.
    L’opération est terminée.
    Mes pieds sont entourés dans un pansement compressif pour limiter le gonflement.
    Le chirurgien vient me dire au revoir en me rassurant et en me disant qu’on allait se revoir dans 2-3 semaines pour ôter les points et pour une visite de contrôle.
    On me remonte en salle de réveil.
    En salle de réveil, on branche ma perfusion à une pompe à morphine. On m’explique comment ça marche. Il suffit d’appuyer sur un bouton dés que je commence à avoir mal. Ça envoie 1mg de morphine dans la perf. Cette pompe, électronique, est programmée pour ne répondre à ma demande que toutes les 10 min.
    La sensation commence à revenir dans mes jambes. Grâce à la morphine, je n’ai pas du tout mal. Toujours dans la salle de réveil, on me fait une radio post opératoire des pieds, ceci toujours allongée, bien sûre.
    On me remonte dans ma chambre. Je n’ai pas mal.
    On me fait une piqûre d’anti-coagulant dans le ventre en vue d’éviter une éventuelle phlébite. Je vais avoir droit à une piqûre par jour pendant 15 jours. Heureusement, ce sont de toutes petites piqûres qui ne font pas mal !
    On me mets un arceau métallique sous le drap au niveau des pieds pour ne pas que le drap pèse sur mes pieds. Ainsi, les pieds sont sous une sorte de petite tente !
    J’ai faim, je vais enfin pouvoir manger.
    Ma nuit se passe sans problème.

    Vendredi 20 décembre 2002 : J 1
    J’ai un peu mal…. Enfin, c’est désagréable mais ce n’est pas une douleur atroce. Disons que j’ai l’impression d’avoir les pieds comprimés dans des chaussures de ski trop serrées.
    On me donne des espèces de chaussures orthopédiques atroces qui tiennent avec des velcros. Elles ont, en quelque sorte, des talons inversés. La pointe du pied est plus haute que le talon. Ces chaussures permettent de marcher sur le talon sans appuyer sur la pointe du pied. Elles donnent une démarche d’ours !
    On me demande d’essayer de me « transférer » du lit au fauteuil en prenant appui sur mes nouvelles chaussures. De toute façon, je ne peux pas aller bien loin, je suis toujours attachée à ma perf. J’ai dû mal m’y prendre. Une douleur vive me traverse un pied. Je vais passer 2 jours sans oser reposer un pied par terre !

    Samedi 21 décembre 2002 : J 2
    Rien de bien neuf.
    Toujours à l’hôpital, je reste au lit et ,n’ose mettre un pied à terre.
    Je n’ai pas mal.

    Dimanche 22 décembre 2002 : J 3
    Aujourd’hui, on m’enlève la perf, les redons (drains qui évacuent le « mauvais sang » par un tuyaux à travers le bandage et la cicatrice) et on refait mes pansements.
    Une infirmière me défait mes pansements. Mes pieds sont gonflés mais sans hématomes. J’ai une longue cicatrice (env. 10cm) sur le côté intérieur de chaque pied. La cicatrice est belle (autant qu’une cicatrice peut être belle), bien droite et les points sont très rapprochés.
    Le retrait des redons est assez douloureux mais rapide et la douleur ne dure pas longtemps. Ouf, ce n’est q’un mauvais moment à passer.
    L’infirmière désinfecte la cicatrice et me refait les pansements. Mes deux pieds sont enroulés de bandes comme de vraies petites momies. Je vais devoir garder ces pansements sans les toucher ni les mouiller pendant 15 jours, jusqu’à ma prochaine visite au chirurgien (Je dois en effet le revoir à J 19 pour une visite de contrôle et ôter les points).
    Enfin, je n’ai plus aucun tuyau ou redon qui me maintient « attachée » à mon lit.
    Je remets mes chaussures mais je ne vais m’en servir que pour me transvaser dans un fauteuil roulant avec l’aide de mon ami. J’ai encore trop la trouille de marcher.
    Le fauteuil me permet d’aller enfin me laver les cheveux et surtout aller aux toilettes (parce que le bassin, y en a marre). En plus, on m’a donné un laxatif pour que je puisse enfin aller à la selle ! Tout ça était bloqué depuis quelques jours…
    En me transvasant des toilettes au fauteuil, je fais un léger malaise. Me tête tourne, mes oreilles bourdonnent, J’ai une bouffée de chaleur, un voile noir passe devant mes yeux, je tombe dans les pommes. Les infirmières puis l’anesthésiste concluent à un malaise dû à la morphine. J’étais « débranchée » depuis très peu de temps (1 ou 2h) et je n’avais pas encore évacué la morphine. La morphine a pour propriété de faire baisser la tension. J’avais une tension basse et je m’étais levée trop vite d’où chute de tension… et hop, dans les pommes pendant 30 secondes !
    On me remet au lit après m’avoir ranimée.
    La journée se termine de façon sympathique. La jeune femme que j’ai rencontré sur le forum et qui m’a conseillé le chirurgien vient me rendre visite à l’hosto. Sympa, non ?

    Lundi 23 décembre 2002 : J 4
    Je dois sortir aujourd’hui mais j’ai la trouille. Je ne sais toujours pas remarcher.
    Je me remets au fauteuil roulant pour aller faire ma toilette et m’habiller (enfin).
    Le kiné passe me prendre pour me faire remarcher. Il ne comprend pas trop ma trouille et se moque de moi gentiment en disant que les vieilles font moins de simagrées. « échange 2 vieilles contre une jeune » a t’il rajouté !!!
    Il me fait mettre mes chaussures orthopédiques et m’emmène avec mon fauteuil dans une salle de rééducation. Il me fait marcher entre deux barres parallèles. En utilisant les barres comme appui puis de moins en moins. Je marche hyper mal : les jambes raides, les fesses en arrière et le buste en avant…. Une débutante au ski qui a peur de la pente. Petit à petit ça va mieux… mais c’est pas encore ça… enfin, c’est assez pour rentrer chez moi.
    En début d’après-midi, une ambulance passe me chercher pour me ramener chez moi.
    On me donne mon dossier (radios pré-op et post-op, pre...ion d’antalgiques et d’anti-inflammatoire pour les 3 jours suivants la sortie et d’anti-coagulant pour 10 jours). On me donne aussi un arrêt de travail de 45 jours.
    On passe au bureau des mouvements pour régler ma sortie. Comme j’avais amené ma carte vitale et un justificatif de prise en charge de ma mutuelle au moment de mon admission, je n’ai rien à payer à part mon téléphone et la télé. Même la chambre individuelle et l’ambulance ont été intégralement pris en charge.
    Enfin, je rentre chez moi, les ambulanciers devront me porter jusqu’au bout, les pauvres, car j’habite au 3ème étage sans ascenseur.
    Ils finissent par me poser sur mon canapé.
    Je ne suis pas prêt de ressortir de chez moi.
    Les premiers déplacements dans l’appart avec mes chaussures orthopédiques sont fastidieux.
    Heureusement, je me sers de la canne que mon ami vient de m’acheter et je me tiens aux murs.
    A 18h, mon ami me fait la piqûre d’anti-coagulant dans le ventre. Je préfère que ce soit lui plutôt que de faire venir une infirmière. De toute façon le produit est vendu sous forme de seringues prêtes à l’emploi. L’aiguille est très courte. Il y a peu de produit et il faut piquer dans le gras. Pas très compliqué en somme. Mon ami mettra cependant ¼ d’heure de tergiversation et de grimaces avant de me faire la première. Depuis, ça roule tout seul ; il y a pris goût le sadique !
    Avant de coucher, mon ami glisse une boite en carton entre le sommier et le matelas afin de surélever ce dernier au niveau des pieds ; cela facilite le retour veineux.

    Mardi 24 décembre 2002 : J 5 et Mercredi 25 décembre 2002 : J 6
    Je me décide enfin à envoyer mon arrêt de travail à mon employeur et à la sécu.
    Noël se passe tranquillement à la maison en amoureux car je ne peux toujours pas sortir.
    Mon ami me gâte et s’occupe bien de moi.
    On s’accorde une bouteille de champ même si je ne sais pas si c’est bien compatible avec mes médicaments.
    Bien entendu, j’ai toujours droit à ma piqûre en fin d’après-midi.

    Jeudi 26 décembre 2002 : J 7
    J’arrive de mieux en mieux à marcher et je n’ai plus du tout mal aux pieds. Je décide de faire des crêpes et d’inviter une copine.
    On passe une bonne soirée mais au final, j’ai les pieds ankylosés ; j’essaie de les mettre le plus possible surélevés.

    Vendredi 27 décembre 2002 : J 8
    Aujourd’hui, j’ai mal aux pieds. Ça tire de partout. J’ai même mal aux cicatrices. Je regrette d’avoir présumé de mes forces la veille et d’être restée un moment debout à faire des crêpes.
    Mon ami « m’engueule » car il dit que je veux toujours en faire trop !
    Je reprends 2 comprimés d’antalgiques que j’avais arrêtés depuis 2 jours. J’essaie de garder mes pieds en l’air au maximum.
    J’ai intérêt à me tenir à carreaux désormais.

    Samedi 28 décembre 2002 : J 8
    C’est aujourd’hui et je suis en train d’écrire ces lignes. J’ai encore un peu mal au pied mais ça va mieux qu’hier.

    Je vais continuer à écrire ce « journal d’une opération » au fil des événements.

    Alors à bientôt.

    iris






  • Extra !



    ton post ! au nom de toutes les copines, je te remercie.
    Nous sommes un petit noyau à converser et aider depuis environ 2 mois et nous essayons de faire progresser le forum santé. Nous avons créer des post "STOP une maladie ou un symptôme" et "VIVE un bon remède" pour aider les femmes qui arrivent et qui se posent des tas de questions, ce qui est bien compréhensible. Nous avons chacune nos probs et si nous pouvons aider avec notre expérience, au moins ces problèmes auront servi à qq chose.
    Donc je suis heureuse, non pas de t'accueillir puisque tu dis que tu es une "ancienne" du forum, mais de savoir que tu es avec nous pour enrichir notre cher club.
    Ton histoire est bien racontée, je vais la relire ; vraiment, c'est bien fait, bien décrit avec les bons mots. Tu as eu bien de la volonté et du courage pour "franchir le pas" (c'est le cas de le dire) et de tout raconter en journal de bord.
    Merci de tout. Sûrement à très bientôt. Bien chamicalement.

    Commentaire


    • Extra !
      Merci de tes encouragements...



      ... ça me motive à continuer mon journal de bord.

      J'avais peur de me démotiver en l'absence de "réponses" à mon post car c'est un problème orthopédique qui touche relativement peut de forumeuses. C'est d'ailleurs pour ça que j'avais eu tellement de mal à trouver de l'information précise. Et c'est ce qui m'a motivée à faire ce témoignage. Je me dis que si j'avais eu plus d'info à l'époque, ça ferait longtemps que j'aurais été opérée !

      Je ne connaissais pas votre nomenclature "STOP " et "VIVE ", c'est dommage sinon, je l'aurais utilisée.

      Je pense que je vais aussi faire un album photo relatif à mon opération. Pour l'instant, j'ai une photo pré-op de mes pieds ainsi que des radios pré-op et post-op.
      Je pense que ça pourrait bien illustrer mon propos. qu'en penses-tu ?

      @ bientôt.

      Iris

      Commentaire


      • Merci de tes encouragements...
        C'est vrai !



        Je ne pense jamais à aller voir les albums sur auF, peut être parce que je ne connais pas les gens qui y exposent des photos. Je ne pense pas avoir connu ici qq1 qui parlait de photos, et comme je suis la plupart du tps sur ce forum...
        c'est uen excellente idée que l'on pourrait "développer" ...Merci, c'est très gentil, Iris.@

        Commentaire


        • C'est vrai !
          Merci pour ton témoignage



          J'ai hate de lire la suite, d'autant plus que ke suis plus ou moins concernée car ma mère souffre d'oignons et hesite à se faire opérer et que j'ai malheureusement hérité de ses pieds<.

          A bientôt, et courage
          papier

          Commentaire


          • Je l'ai fait



            en juillet cette année. C'est un moment pénible à passer mais ça vaut le coup. Je conseille vraiment de le faire assez tôt, tant que la déformation n'est pas trop importante et qu'il n'ty a pas trop d'arthrose.
            Dans mon cas, ça a été 5 jours allongée 2 semaines sans sortir 3 semaines où j'ai eu du mal à me chausser. Mais après, quel bonheur de pouvoir remettre de jolies chaussures...
            bises
            ingrid

            Commentaire


            • Félicitations



              pour ton post extraordinairement bien écrit et avec beaucoup d'humour.

              Ce sont des infos très utiles en effet et qu'il fallait mettre sur le forum. Merci de l'avoir fait.

              J'attends la suite avec impatience!!! Suspense ...

              Je te souhaite un prompt rétablissement.

              Kit

              Commentaire


              • Félicitations
                Très bonne initiative iris



                de relater ainsi nos expériences sur cette intervention un peu "gore" il faut bien le dire.

                Bisou
                Marit

                Commentaire


                • Merci pour ton témoignage
                  Merci à toi...



                  ... de tes encouragements !
                  J'ai hésité longemps avant de me faire opérer tellement le manque d'information sur le sujet me faisait peur. Tout le monde avait la grand-mère d'une copine d'une cousine qui l'avait fait et qu'elle avait "dégusté". Masi aucune info plus précise ou plus rassurante. Rien qui motive à passer à l'acte !
                  Finalement, le peu d'info trouvé sur le forum et surtout l'expérience récente et réussi de Maritwera (autre forumeuse) m'ont décidé à passer à l'acte.
                  Franchement, je n'ai pas souffert (un peu mal mais de là à dire que ça a été une souffrance !!!)et je ne regrette qu'une seule chose : ne pas l'avoir fait plus tôt !
                  Montre ce Post à ta mère si elle hésite, ça pourra la motiver. c'est dans cet objectif que je l'ai rédigé.
                  Ce qui est important, c'est de bien se renseigner sur les chirurgiens qui pratiquent cette opération dans votre région. Il faut vraimeny choisir un spécialiste du pied. Si vous habitez en région parisienne, je peux vous conseiller le mien. il est spécialiste du pied et ne plus, il est très sympa et très humain.
                  Vous pouvez déjà le consulter pour un premier avis. c'et sans obligation "d'achat" !
                  @
                  Iris

                  Commentaire


                  • Je l'ai fait
                    Il me tarde...



                    ... de passer au jolies chaussures.
                    Pour l'instant, mes pieds ressemblent à 2 momies gonflées !
                    bises.
                    Iris

                    Commentaire


                    • Très bonne initiative iris
                      Merci marit



                      Hep, les filles, c'est Marit, ma "soeur de pieds" !!!
                      Celle qui m'a apporter 90% de la motivation nécessaire pour passer à l'acte !

                      Eh oui, Marit, j'ai décidé d'écrire ce témoignage pour apporter de l'info à celles qui en cherchent car il n'y a pas si longtemps, on était dans la même situation toutes les deux.
                      Et puis aussi, il faut bien dire que ça m'occupe parce que 45 jours à rester chez moi, je vais bien finir par m'ennuyer un peu !

                      bises

                      iris

                      Commentaire


                      • Merci marit
                        Enchantée !



                        Dis Iris, fais-tu de la kiné chez toi ?
                        Bon dimanche !

                        Commentaire


                        • Dimanche 29 décembre : j 10



                          Rien de bien nouveau à raconter aujourd'hui à propos de mes pieds. ça va doucement.

                          je suis contente de voir qu'il y a quelques réactions positives et encouragements concernant mon post.
                          Je vais donc continuer.

                          Hier soir, j'ai préparé un album photo sur aufeminin pour illustrer mon propos. Pour l'instant, il contient une photo de mes ignobles pieds "avant" ainsi que des radios pré-opératoires et post-opératoires.
                          il n'est pas encore consultable. Je suppose qu'il faut qu'il soit validé par aufeminin avant d'être consultable.
                          Dés qu'il apparaît en ligne, je vous fait signe pour que vous puissiez avoir l'image en plus du commentaire.

                          à bientôt.

                          iris

                          Commentaire


                          • Enchantée !
                            Je suis les conseils du chir



                            plusieurs fois par jours, j'attrape mon gros orteil et je le manipule doucement d'avant en arrière. Autre exercice, je mets mes pieds à terre (sans chaussures), je glisse des cartes de visite sous la pulpe de mes gros orteils et je tire avec les doigts pour ôter la carte tandis que j'essaie de résister avec les orteils en écrasant la carte au sol. (Je ne sais pas si c'est bien compréhensible !)
                            Le chir a préciser qu'il faut faire ces exercices 3 x 5 min par jour sans aller jusqu'à la douleur.
                            Ces exercices ont pour but de me permettre de récupérer au plus vite une meilleure mobilité.
                            Peut-être me prescrira t-il de vraies séances de kiné quand il m'enlèevra les points. Je ne sais pas.
                            @
                            Iris

                            Commentaire


                            • Je l'ai fait
                              Bonjour minga



                              Puis-je savoir ce qui t'a motivée, pour quelles raisons étais-tu décidée à recourir à la chirurgie. Avais-tu des douleurs, des difficultés pour te chausser ? La déformation entraîne-t-elle obligatoirement de l'arthrose ou c'est la forme "standardisée" des chaussures qui fait souffrir ? Devais-tu mettre des chaussures adaptées. Excuse-moi si je suis indiscrète, c'est pour bien informer...
                              Gros baisers à toutes deux...et d'autres si elles vous rejoignent. BIZZZZ

                              Commentaire


                              • Quel courage!



                                mais pour les femmes qui travillent et on des enfants à amener et chercher à l'école , l'opération en 2 temps ( 1 pied puis l'autre) n'est-elle pas conseillée? merci pour ta réponse

                                Commentaire


                                • Bonjour minga
                                  Alors



                                  il y a plusieurs raisons : non seulement c'était très moche et cela commençait à me complexer, mais en plus j'avais effectivement assez mal, surtout en hiver (je suis assez inflammatoire...). Comme l'hallux valgus forme une saillie qui frotte contre la chaussure, ça s'irrite très facilement, parfois jusqu'à saigner, et la cicatrisation est super longue, toujours à cause des frottements.

                                  En plus, j'avais de plus en plus de mal à me chausser. Ca passait encore (ce n'etait pas au point de porter des chaussures spéciales) mais j'avais banni les chaussures fines.
                                  Je précise que j'ai 26 ans, et que chez moi c'est de l'athrose de famille...
                                  J'ai donc aussi voulu le faire avant que l'arthrose ait trop abîmé mes articulations.

                                  Voilà
                                  bizzzxxx
                                  ingrid

                                  Commentaire


                                  • Quel courage!
                                    Si je peux me permettre de répondre...



                                    à mon avis quand on a souffert quelques semaines avec le premier pied on hésite à faire le deuxième.

                                    Mais j'imagine que ce n'est pas évident avec des enfants ! Il faut quand même s'attendre à être invalide qq semaines... C'est aussi pour ça que j'ai profité du fait de ne pas avoir encore d'enfants pour le faire ...

                                    ingrid

                                    Commentaire


                                    • Dimanche 29 décembre : j 10
                                      Très bonne idée ce post !



                                      en effet, mon mari se fait opérer (d'un seul pied) le 14 janvier prochain. Il hésite encore entre la rachi ou l'anésthésie totale.
                                      Je lui ai fait lire ton post.Il appréhende tout de même (ce qui est normal, je pense).
                                      Je te souhaite bon courage, mon mari et moi allons continuer à te suivre dans tes journées.
                                      Bisous et merci pour ton post.

                                      Commentaire


                                      • Quel courage!
                                        Avantages et inconvénients de l'opération en 2 temps



                                        Opération en 2 temps :
                                        Les 2 pieds sont opérés à 15 jours d'intervalle.
                                        Avantage : tu gardes une meilleure mobilité que si tu avais les 2 pieds opérés en même temps.
                                        Inconvénient : Il faut y repasser 15 jours après le 1er et même si ça n'est pas extrèmement douloureux, ça n'a rien de réjouissant. Et quand tu opères le 2ème, on a beau dire, tu n'a pas retrouver la mobilité du 1er, tu as toujours tes chaussures orthopédiques.

                                        Opération en 1 seule fois :
                                        Avantage : Une fois que c'est fait, c'est fait !
                                        Inconvénient : les chirurgiens préfèrent le faire en 2 temps pour ne pas risquer de complications (phlébites) car on garde une meilleure mobilité.

                                        Quant à ce qui est du boulot, l'arrêt de travail est le même à mon avis (6 semaines = 45 jours). A moins qu'il soit porté à 8 semaines = 60 jours quand tu opères le 2ème pied 15 jours après.
                                        Je ne sais pas.
                                        J'ai prévu mon absence avec mon employeur.

                                        Pour ce qui est des enfants, oui, je suppose que ce doit être galère. je n'ai pas ce problème car je n'ai pas encore d'enfant... d'où l'utilité de faire l'opération avant d'avoir trop de "contraintes" dans la vie. Si j'avais su, je l'aurais fait pendant mes vacances d'étudiante. ça aurait été encore mieux (quoique là, en arrêt de travail, je suis payée....c'est plutôt le pied...)
                                        Pour en revenir aux enfants, je pense qu'il faut être bien entourée et que le papa assure pendant cette période là !

                                        @

                                        Iris

                                        Commentaire


                                        • Très bonne idée ce post !
                                          Moi aussi j'avais très peur...



                                          ... rien que l'idée de m'entrendre scier les os était insupportable. Mais l'anesthésiste m'a convaincue de faire la rachi parce que son effet se prolonge quelques heures après l'opération et que la morphine a le temps de prendre le relais puisqu'on met la pompe à ta disposition dés la salle de réveil.
                                          Par contre, si il opte pour la rachi, il doit prévenir l'anesthésiste qu'il est très anxieux et qu'il préfère être sédaté. C'est à dire qu'on te met "dans le choux" avec des anxyolitiques en plus de te faire la rachi. Ainsi, j'ai dormi presque toute la durée de l'opération.
                                          Mais c'est à lui de choisir.
                                          qu'il ne s'inquiète pas. ça va très bien se passer !
                                          @
                                          Iris

                                          Commentaire


                                          • Merci marit
                                            Pour compléter l'excellent journal détaillé d'iris



                                            Moi qui suis à 3 mois post-opératoire voici mes impressions:

                                            Je remarche bien, mais pas d'escarpins délirants encore.
                                            Faute de n'avoir fait aucune réeducation (trop gonflant à mon goût), j'ai encore du mal à retrouver une flexion complète des gros orteils
                                            J'ai par contre immédiatement apprécié de retrouver une nouvelle statique au sol. Fini les fatigues lancinantes en fin de journée, les maux de tête et un transit impeccable.
                                            Je ne cesse d'apprécier mes nouveaux pieds tout droits. Et à chaque fois, je me répète "Mais c'est incroyable, je ne suis pourtant pas née comme ça!"
                                            Moi, qui était depuis toujours une compléxée de mes pieds à surtout ne jamais en parler. maintenant tout le monde le sait.

                                            à suivre,
                                            Marit

                                            Commentaire


                                            • Moi aussi j'avais très peur...
                                              Aujourd'hui



                                              mon mari a rendez-vous avec l'anésthésite ( à 9H ce matin), quand il est parti tout à l'heure, je le sentais anxieux.
                                              Merci pour tous tes conseils et merci aussi à la personne qui a écrit un message (celle qui s'est faite opérer il y a 3 mois maintenant)
                                              Je vous raconterai le rendez-vous avec l'anésthésiste.
                                              En attendant Bon réveillon à tous.
                                              Bisous.

                                              Commentaire


                                              • Aujourd'hui
                                                C'est normal d'être anxieux



                                                C'est normal d'être anxieux. Quoi qu'on puisse lui dire, il sera anxieux et c'est bien normal.
                                                Là, j'en parle avec le recul mais tu as bien vu dans mon post que j'étais anxieuse avant l'opération.
                                                Vivement que l'opération soit passée et puis c'est tout !
                                                bon réveillon.
                                                Iris

                                                Commentaire


                                                • Mercredi 1er janvier 2003 : j 13



                                                  Bonne année 2003 !

                                                  L’année commence très bien pour moi. Je suis tellement ravie d’avoir de nouveaux pieds pour commencer l’année que je me dis que ça va changer beaucoup de choses dans ma vie.
                                                  2003 sera mon année, c’est sûr. Je suis hyper confiante !

                                                  Quant à mon réveillon du nouvel an, il s’est passé tranquillement à la maison avec mon chéri. Pas de danse, donc, car mes pieds sont toujours des petites momies perchées sur des chaussures orthopédiques mais j’ai quand même eu droit aux plaisirs du palais : langouste et champagne.

                                                  Je ne peux toujours pas vous présenter mon album photo de mes pieds car la rubrique est en maintenance mais j’espère que ça ne va pas trop traîner.

                                                  Aujourd’hui, dernière piqûre d’anticoagulant dans le ventre. Youpi !

                                                  @

                                                  Iris

                                                  Commentaire

                                                  Publicité

                                                  publicité

                                                  Chargement...
                                                  X

                                                  publicité