publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Rentrée 2001 ratée suite à hypotension...

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rentrée 2001 ratée suite à hypotension...



    Bon, je recommence ce message, le précédant s'étant volatilisé suite à 1 fausse manoeuvre faite hier.
    Aujourd'hui étant un autre jour,
    Je vais nettement mieux et je m'en réjouis mais ce fût un vilain momment à passer.
    Depuis mon enfance, j'ai toujours craint de rater une rentrée.
    Ca ne m'était jamais arrivé jusqu'à ce jeudi matin du 30 Aôut 2001 où ce fût effectivement le cas.

    Avec le temps je relativise le tout d'autant que les forces me reviennent peu à peu et c'est ce qui est le important car ce sont elles qui me permettront de reprendre mon travail ce Lundi 03 Septembre 2001 désormais et ce dans de meilleures conditions.

    J'avais donc passé de bonnes vacances après un passage rapide en Bretagne et nettement long
    dans le Sud.
    Avant de partir j'avais commencé mes piqûres de fer pour venir à bout d'une anémie sévère.
    Queqlues faiblesses par moment que je mettais sur le compte de l'anémie.
    Et puis je faisais des grasses matinées , ou encore je dormais sur la plage ou me reposais dans la voiture (ça n'est point moi qui conduit).
    Je continuais à prendre chaque matin Tamik et Heptamyl (pour de l'Hypotension ).
    Ai donc vécu pendant ces vacances plein de momments de bonheur.
    Retour en région parisienne le Mardi dans la nuit.
    Mercredi matin début de migraine.
    J'y suis habituée.....
    Cela fait déjà 23 ans que j'en ai maintenant, (20 ans pour l'hypotension.)
    Donc 2 géllules de Lamaline et le tour est joué.
    Mercredi en début de soirée je vais redémarrer mon 2 roues après une longue période d'inactivité de ce dernier.
    Ce ne fût d'ailleurs pas vraiment rapide.
    Un peu tard nouveaux maux de tête et nouvelle prise de Lamaline.
    Au momment de dormir, même chose avec nausées qui se sont poursuivies une bonne partie de la nuit.
    Au petit matin je n'étais pas bien fraîche mais je me suis dit cela va peut-être aller mieux et pas question de rater une rentrée.
    J'ai donc pris mon 2 roues en priant Dieu 1 fois de afin qu'il me protège tout au long des 20 kms environ qui séparent la banlieue où je vis de mon lieu de travail à Paris.
    Je tremblais tel une feuille sur mon 2 roues et toujours ces nausées.
    Sur place 2 collègues.
    Une avec laquelle j'ai eu de vilains souvenirs pendant presque 2 ans me dit dès que j'ai franchi le seuil de la porte(comme si j'étais Dieu le Père )
    Ah te voilà, on va pouvoir s'échapper à notre tour.
    L'autre collègue nettement sympa me demende des nouvelles de mes vacances tansis qu'un va et vient incessant comme à l'acoutumée s'empare de notre bureau.
    Lorsque ce va et vient fût terminé, un peu avant 11H00, je suis allée voir ma responsable pour lui dire que je n'allais pas bien et je partais.
    Je me souviens qu'elle a parlé du travail.
    Je sais que je commençais à m'énerver.
    Je lui ai dit que je laissais mon 2 roues sur place.
    Il faut dire qu'à longueur d'année, depuis bientôt 2 ans nous accusons un surplus de travail en permanence qui nous oblige à effectuer des heures sups bénévolement et non récupérables .
    Comme le dit la responsable, il ne faut pas compter ses heures, elle même ne les comptant pas.
    Et il ne faut pas les récupérer car certains en récupéreraient que d'autres ce qui serait injuste dit-elle.
    Donc évidemment si je m'absente aprés les vacances cela fait ressurgir son mécontentement.
    J'ai dit à la collègue avec laqquelle j'ai eu des sales moments que je partais car je ne me sentais pas bien.
    Elle a répliqué qu'elle souhaitait que ce phénomène ne lui arrive pas vu que cela ferait le mauvais effet car elle doit prendre un nouveau poste ailleurs.
    Je ne lui ai pas répondu, c'est ce que j'ai souvent fait avec elle durant pratiquement 2 ans lorsqu'elle se montrait peu agréable voir méchante.
    Elle me disait d'ailleurs que si je répétais son comportemmet elle se montrerait odieuse.
    Je la trouvais déjà odieuse.
    Petit à petit j'ai descendu 1 pente que j'ai remonté depuis la rentrée scolaire 2000.
    Une fois, exaspérée car après une longue acalmie elle recommençait une de ses injonctions,
    je lui ai crié dessus mais vraimment très fort
    et pour la première fois elle s'est tue.
    Ceux qui m'avait entendue se demandaient pourquoi je criais sur cette si gentille personne car, mis à part moi elle se montre très affable envers tout le monde.
    Evidemment la responsable m'avait demandé de la voir ce jour.

    Disons que lorsqu'on ne se sent pas bien du tout,il est insupportable d'entendre des réflexions désagréables de surcroit ce qui fût le cas lors de cette rentrée.

    Je suis allée voir le médecin à côté du travail et elle m'a dit que je faisais une importante chute de tension qui expliquait à la fois les maux de tête,les nausées et les faiblesses et j'ai eu un traitement importaant pour le Tamik et l'Heptamyl du Motilium pour les nausées.
    A l'heure où j'écris j'ai encore des faiblesses et des nausées mais là je n'ai pas d'obligations.
    Ma tension va mettre du temps à remonter.
    Quant cela m'est arrivé, ce Jeudi matin j'ai paniqué.
    J'ai eu peur de rester ainsi et en je n'étais pas dans un climat amical.
    Je crois que j'aurais encore été dans un climat amical dans la rue.
    Ceci dit j'ai aussi des collègues très gentils et humains.
    Ca m'aide d'ailleurs à tenir sur ce poste.
    Ce que je me dis parfois, c'est que s'il y avait un congés maternité dans ce bureau ou une longue hospitalisation comme il y a dee 2 ans
    si aucune mesure n'est prise on serait encore dans l'embarras.
    Disons que l'on est en sous effectif et dès qu'il y a une absence, quelle que soit la raison,cela pose des difficultés au bureau.
    On est d'ailleurs le seul bureau où il y a ce surplus en permanence.
    Voilà...
    Je suis toujours bien faible mais je ferai tout pour reprendre lundi.
    Je relativise l'incident petit à petit.
    Ce n'est jamais bien d'être malade et encore - en rentrant de week-end ou de grandes vacances.
    Ceci dit, je sais que de mon côté je ne fais pas de réflexions à ceux qui ont des problèmes de santé.
    A bientôt peut-être.

    (Je ne viens pas souvent ici mais écrire apporte déjà un graand soulagement.)

    ''Sophia''

    Email: Anaemone@aol.com











  • Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2001-092002-07

    publicité

    Chargement...
    X

    publicité