publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Anorexie... et psychanalyse...

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Anorexie... et psychanalyse...



    pensez-vous qu'un psychiatre psychanalyste puisse être adapté dans le cas de troubles alimentaires et principalement d'anorexie...

  • Ca dépend
    Salut totote



    j'ai été bv pendant 2 ans
    j'ai fais un grand travail sur moi-même, je pense connaitre les "causes" de mon ano mais j'ai besoin de réponses à toutes mes interrogations, mes angoisses, et la psychanalyste ne me parle pas... j'ai l'impression de répéter ce que je sais déjà... et ça m'a mis 8 ans avant de consulter... j'ai pas la force de changer... continuer, je ne sais pas...

    Commentaire


    • Ca dépend



      Il faut d'abord en parler à un généraliste, le mien est super, et m'a bien orientée, il a compris qu'il y a avait tout un travail à faire sur moi pour comprendre mes comportements. Le psychiatre a mis en évidence un caractère très angoissé, je ne savais pas avant que je faisais des crises d'angoisse, maintenant je les appréhende mieux, et j'ai appris aussi, depuis que je vois la psy, à dire plus facilement les choses, au boulot par exemple, à ne pas me faire autant marcher dessus qu'avant par peur de dire non.
      Les troubles alimentaires ont une origine psychique, moi je ne la connaissais pas du tout, maintenant j'y vois plus clair, mais le tout n'est pas de savoir pourquoi on est comme ça, mais de gérer ces troubles... Le psy peut y aider... mais il faut trouver un psy adéquat, la relation est importante, le permier psy ne sera peut-être pas le bon. La mienne a toujours quelque chose à dire lorsque je m'arrête de parler, alors que d'autres ne disent rien...
      A ta place, je suivrais cette piste, mais pas aveuglément, conseillée par un généraliste ou un diététicien.
      Soulane

      Commentaire


      • Ca dépend
        Impression de parler dans du vide...



        mon médecin pense que la psychanalyse peut être bien pour moi, mais le travail sera plus long et plus difficile... je ne sais pas facilement parler de moi, et encore moins extérioriser mes émotions et avec cette psy j'ai l'impression de parler dans le vide... elle m'a dit que ce n'était pas à elle de combler ces vides et que les réponses étaient en moi... je veux bien, mais j'aurais besoin de quelqu'un qui me réponde en face... elle ne fait que me regarder fixement ce qui est déjà difficile...
        il y aurait bien une psy spécialisée en tca dans ma région, mais le problème est qu'elle est à plus de 30km et j'ai peur que cela puisse rapidement devenir un prétexte les jours où je n'aurais pas envie d'y aller car j'avoue être très angoissée avant mes rdv et j'ai toujours envie de reculer... pourtant je sais que cela devient essentiel pour moi...
        je vais continuer encore quelques séances, et si vraiment cela ne me convient pas, j'abandonne... souvent je me dis que de toute manière j'aurais des problèmes alimentaires toute ma vie, la thérapie m'aiderait à comprendre, mais changera-t-elle réellement mes attitudes au quotidien?

        Commentaire


        • Impression de parler dans du vide...
          C'est pas normal



          que ta psy ne réagisse pas. A ce compte-là, reste chez toi, et parle toute seule ! Ca te fera autant de bien !
          Parles-en à ton médecin, qu'il t'oriente vers un autre psy (psychiatre peut-être ? il y en a qui sont orientés psychanalyse)! Est-il nécessaire que ton psy soit spécialisé dans les TAC ?
          Je sais que c'est parfois difficile d'aller chez son psy, surtout au début, et aussi quand on n'est pas fier de soi, mais il faut s'y astreindre (je sais, c'est facile à dire), cela fait partie déjà de la thérapie.
          Tu auras peut-être ponctuellements des comportements alimentaires excessifs toute ta vie, lorsque ça n'ira pas, mais si tu trouves la cause de ton mal-être, dont ton TAC est la ou une des conséquences, tu réussiras à les rendre bien moins fréquents ! C'est mathématique, presque ! Il faut aller à la source, arrêter de souffrir, tu le mérites, d'être bien, et la psy que tu as actuellement ne te convient, alors change, n'aie pas peur, j'en prie !!!
          Courage pour ce pas à franchir, je compte sur toi !!!
          Comprendre aide à améliorer le quotidien, il ne devient pas parfait pour autant, mais c'est mieux, et pour soi, et pour l'entourage. On peut ainsi éviter des crises (chez moi crises d'angoisse, dues à causes profondes, et qui entraînent crises de boulimie). Je parviens régulièrement à rendre mes crises d'angoisse presque inexistantes. Qui dit pas d'angoisse chez moi, dit pas de boulimie...
          Allez, courage, bisous.
          Soulane

          Commentaire


          • C'est pas normal
            Psychiatre psychanalyste



            elle est psychiatre psychanalyste...
            j'ai décidé enfin de suivre une thérapie alors que j'étais au plus bas question moral, des crises d'angoisse d'une ampleur inquiétante, avec arythmie cardiaque, idées suicidaires, automutilation...
            les crises de boulimie ont duré 2 ans, je n'en ai plus depuis 3 mois... c'est déjà un grand pas et je n'en ressens plus le besoin, plus de pulsion de ce côté...
            par contre j'ai replongé dans l'ano même si mon poids n'a rien d'inquiétant, je ne maigris plus, mon corps a compris, malheureusement c'est très dur à accepter car la bv m'a fait prendre 10 kg, et ce corps, mon corps, je le rejette, je ne le supporte pas... pas encore...
            je ne parviens à m'alimenter que de 3 aliments, rien d'autre ne passe...
            forcément, il y a isolement social, insomnie ou périodes d'hypersomnie...douleurs dorsales et articulaires... pourtant un bilan sanguin bon...
            c'est vraiment difficile à vivre, et la psy ne m'aide pas pour le moment, même si c'est très récent... je me laisse 2-3 mois pour voir si elle change dans son face à face avec moi...
            merci à toi en tout cas...
            es-tu guérie?

            Commentaire


            • La psychanalyse



              et la psychothérapie demandent un long temps de réflexions, d'introspections, de remue-méninges...
              Des années sont nécessaires pour démêler l'imbroglio des probs accumulés et cela parfois en vain...hélas si on ne s'en rend compte qu'après !
              L'anorexie est grave et demande une aide urgente !
              Pourquoi n epas essayer la kinésiologie qui est une méthode plus rapide dans le sens ou le kinésiologue analyse par tests musculaires les blocages : il ne décide rien, c'est le patient qui lui donne les indications pour un développement personnel et une intégration corps/mental.
              Je te remonte un post spécial créé sur ce forum par Kitérapie et qui te donnera des informations sur cette méthode = VIVE LA KINESIOLOGIE.
              A toi de voir si cela te conviendrait...
              Bizzzzzzzz

              Commentaire


              • Ben moi



                je pense que non, pas vraiment. enfin chacun à une sensibilité plus ou moins accrue avec la psychanalyse donc c'est relatif...

                mais pour un problème comme l'anorexie, qui est un trouble du comportement grave, je crois que c'est très dangereux de laisser de côté le comportement (ou le symptome).

                la psychanalyse n'agit pas sur le comportement, mais essaye d'aider le sujet à donner sens à celui-ci (c'est à dire donner du sens au symptôme). C'est donc un travail d'écoute, de parole, il s'agit de mettre des mots sur la souffrance et d'y trouver un sens pour enfin arriver à "faire avec"... ça peut donc être très long à se mettre en place.
                Je crois aussi (je me répete là mais c'est important ) qu'il faut avoir une sensibilité particulière à la psychanalyse pour arriver à faire ce travail sur soi (c'est parfois très difficile de "fouiller" dans le passé et ça ne réussit pas à tout le monde).

                Certains psychanalystes plus dogmatiques sont très opposés à l'approche comportementaliste et considèrent qu'il ne faut pas "toucher au symptôme". Même quand il s'agit d'un symptome grave comme les symptomes psychotiques ou comme celui de l'anorexie qui est l'impossibilité/refus de s'alimenter.

                Du côté des psychologues qui pratiquent des thérapies comportementales et cognitives, il s'agit d'aider le sujet à abandonner le comportement qui n'est pas adapté, en aidant le sujet à puiser dans ses ressources pour trouver des stratégies adaptées au problème et de l'aider à chasser les pensées négatives en les remplaçant par des pensées positives.

                Donc pour en finir je crois qu'un psychanalyste n'est pas très adapté dans le cas des troubles du comportement alimentaire. Les thérapies les plus efficaces pour ces troubles ce sont les thérapies comportementales et cognitives (c'est prouvé). Avec un psychologue comportementaliste ou un psychiatre comportementaliste. Et c'est nécessaire aussi d'associer cette thérapie avec un suivi médical (d'un nutritionniste) pour travailler sur l'élaboration des repas, la diététique, etc.

                voilà

                Commentaire


                • Bonsoir à toutes



                  voici ce que je viens de lire dans un magazine!

                  demandez à votre généraliste l'adresse d'un psychiatre ou d'un psychologue spécialisé dans les troubles alimentaires!

                  il existe des associations: la note bleue
                  0140477373 ( écoute par un psychologue 24hsur24 )ou www.lanotebleue.org
                  sos anor : 0143276862 ( écoute par d'anciens malades) ils recherchent d'ailleurs des bénévoles!
                  le gefab : 0145434475 ( groupe européen pour les anorexiques , les boulimiques et leurs familles )

                  voilà j'espère vous avoir aidées !
                  bizzzz lila

                  Commentaire


                  • Ben moi
                    Comprendre le symptôme



                    c'est justement ce que je souhaiterais comprendre... pourquoi mes angoisses, mes démons internes, mes peurs... se traduisent par un comportement alimentaire dangereux...
                    pourquoi cette négation du corps, de moi-même au fond...
                    besoin de comprendre pourquoi je n'arrive pas à manger, pourquoi je suis passée par 2 ans de boulimie où je vomissais mes tripes, ma vie, pourquoi je n'arrive pas, plus à manger devant quelqu'un, comme si manger m'étais interdit...
                    trop de questions, et pas de réponses...

                    Commentaire


                    • Bonsoir à toutes
                      Oa



                      il y a une association près de chez moi, outremangeurs anonymes, thérapie de groupe en quelque sorte, mais je n'ai pas le courage, la force d'y aller, c'est trop dur de parler de ça devant d'autres, même s'ils connaissent, vivent le même problème...

                      Commentaire


                      • C'est pas normal
                        Les amies, oui mais...



                        j'ai aussi beaucoup parlé avec une amie, elle m'a beaucoup aidée à chercher au fond de moi, à comprendre, sans jamais juger... mais il n'y a pas la neutralité et la distance que peut avoir un thérapeute...
                        et puis tu sais, je ne suis pas d'accord quand tu dis que les psy ce n'est que pour les fous, d'ailleurs c'est quoi la folie? n'avons nous pas tous une part de folie en nous?
                        je pense qu'il y a un moment où il faut accepter que l'on a besoin d'aide... en tout cas c'est mon cas...

                        Commentaire


                        • Comprendre le symptôme
                          Alors



                          dans ce cas une psychanalyse pourrait te convenir...
                          tu vois un psychiatre-psychanalyste c'est ça? si tu trouves qu'il ne répond pas à tes questions et que tu as le sentiment qu'il ne te donne pas assez de clés pour comprendre, peut être qu'il faudrait te tourner vers quelqu'un d'autre. Te sens-tu en confiance avec lui (elle?) ? as tu pensé a voir un psychologue?

                          Commentaire


                          • Alors
                            Pb financier



                            j'ai choisi de consulter un psychiatre parce que c'est remboursé...ben oui, je n'ai pas les moyens de suivre une thérapie non remboursée...
                            j'ai mis des années à accepter qu'il me fallait suivre une thérapie, j'ai enfin fais les démarches, pour ne pas sombrer, je ne sais pas si j'aurais la force de recommencer avec quelqu'un d'autre...
                            je vais continuer un certain temps, je verrais, sinon tant pis...
                            bon, je vais me coucher, je suis out... merci...

                            Commentaire

                            Publicité

                            Forum-Archive: 2003-03

                            publicité

                            Chargement...
                            X

                            publicité