publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le petit-lait!

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le petit-lait!



    LE PETIT lait
    Ce liquidé résiduel résultant de la coagulation du fromage est souvent jeté ou donné aux animaux, alors qu'il regorge de vitamines et minéraux, et permettrait des cures bénéfiques, notamment au niveau intestinal, et hépato-biliaire.
    Débarrassé de la caséine et des lipides du LAIT le petit lait ne présente pas les nombreux inconvénients propres au lait de vache. En fait l'avantage majeur du petit lait sur le lait.. est d'avoir conservé le meilleur du lait et d'avoir laissé le pire dans le fromage. Le meilleur, c'est une grande partie des minéraux, dont plus de 50% du calcium contenus dans le lait et encore, notamment, du zinc et du potassium, ainsi qu'une énorme quantité de vitamine B2.
    De plus, le petit lait est pauvre en sodium, donc naturellement déchlorurant.
    Cest aussi un aliment très bien équilibré en acides aminés, ce qui contribue à la meilleure assimilation possible de ses protéines, d'autant que la caséine, très allergénique y est absente. Enfin, le petit lait contient de l'acide orotique et de l'acide lactique, ce qui en fait un remarquable reminéralisant, un régénérateur de la flore intestinale et un dépuratif de tout 1er ordre dont on appréciera les vertus pour traiter aussi les troubles dermatologiques et digestifs.

    Les principales indications

    *Troubles intestinaux: d'une manière générale, il régularise le fonctionnement intestinal, agit bénéfiquement sur le transit, et traite irritations, inflammations, ou flatulences tout en douceur! Idéal en cas de constipation, hémorroides, colites, ou ballonnements
    *Troubles hépato-biliaires : désinfectant les intestins, il soulage le foie d'une lourde tâche de désintoxication. C'est pourquoi la cure de petit lait compléte les traitements de la jaunisse ou des calculs biliaires.
    *Problèmes de peau: autre spécialisation de la cure de petit lait, le nettoyage de la peau (cas d'eczéma ou d'acné, et beaucoup d'autres affections dermatologiques)
    *Cholestérol: les cures de petit lait de 3 semaines ont démontré leur capacité à réduire jusqu'à 40% les taux de lipides sanguins et de cholestérol
    *Obésité et embonpoint: à la fois coupe-faim et diurétique, il convient très bien aux régimes amincissants. De plus, il stimule la circulation sanguine, ce qui l'indique aussi dans les cas d'oedèmes.
    *Hypertension artérielle: par son action déchlorurante, diurétique, dépurative et fluidifiante du sang, il favorise le retour à une tension plus équilibrée.
    *spasmophilie: grâce à ses orotates, au potassium et au magnésium qu'il contient il peut quelquefois avoir une influence bénéfique sur la spasmophilie.
    *Fatigue générale: riche en vitamines et minéraux très assimilables, c'est une source de jouvence et d'énergie en cas de fatigues, stress et asthénies.
    *Fatigue rénale: dépuratif, désinfectant et diurétique, le petit lait draine les reins, si bien qu'il peut même contribuer, quelquefois, à dissoudre certains calculs.
    La cure
    Il va sans dire que le petit lait de cure doit impérativement être bio. Sa commercialisation dans le circuit diététique se fait sous forme de liquide concentré (Molkosan par exemple) de tablettes ou de granulés auxquels on ajoute de l'eau pour reconstituer cette boisson thérapeutique.
    La cure quotidienne se déroule à raison d'1/2 litre le matin au petit déjeuner, puis d'1/4 de litre à 10h et d'1/4 de litre à 17h, pendant 1 à 3 semaines. Elle doit être abordée et finie progressivement (augmenter d'1/4 de litre la ration quotidienne jusqu'à 1 litre, puis, à la fin de la cure, diminuer d'1/4 de litre par jour). Enfin, combiner la cure de petit lait à un régime et/ou à des phytothérapiques drainants, ne peut évidemment qu'en décupler l'efficacité !

  • Suite...



    Le petit-Lait, un aliment des dieux
    Par Carol Vachon, docteur en physiologie médicale et consultant en nutrition
    (Paru dans Vitalité Québec Mag, janvier-février 1999)


    ---------------------------------------------------------------------------------

    Un aliment issu de l'Antiquité appelé à un futur prometteur pour un présent meilleur. Mais quel gâchis, il constitue encore une source importante de pollution environnementale.

    De la plus lointaine Antiquité, le médecin grec Hippocrate. À linstar de nos ancêtres, relatait des propriétés curatives exceptionnelles du petit-lait. À la lumière de recherches récentes, nous sommes en train de redécouvrir les merveilleuses vertus de ce superaliment. Mais attention! La valeur des nombreuses préparations offertes sur le marché varie énormément de lune à lautre, même si leur effet bénéfique est certain.

    Le rejeton du fromage

    Une partie très importante de la production de lait sert à la fabrication fromagère. Pour devenir fromage, les caséines, soit environ 80 % des protéines du lait, sont amenées à coaguler, entraînant avec elles la majeure partie des gras.

    Mais cette production laisse de côté 90 % du volume du lait, soit son liquide avec les multiples substances de haute valeur nutritive qui y sont solubles. Ces énormes quantités de petit-lait (ou lactosérum) constituent une grande richesse nutritive, mais aussi un problème de pollution environnementale. La consommation de petit-lait étant malheureusement devenue peu populaire à notre époque, cette merveilleuse richesse est trop souvent jetée aux égouts. Incroyable mais vrai. Quel gâchis!

    Que contient le petit-lait? Des protéines, des gras, des sucres, des minéraux, des vitamines, des nucléotides et plein de substances mineures dont les bénéfices sont probablement plus que mineurs, que lon découvrira bientôt peut-être. Pas surprenant dun dérivé du lait, laliment que la nature a dû doter dinfinis potentiels pour nous démarrer dans la vie.

    Par exemple, les protéines du petit-lait sont non seulement très digestes, mais elles sont reconnues depuis longtemps pour leur exceptionnelle qualité nutritionnelle, comparable à celle de loeuf, la protéine de référence en qualité. Mais il y a plus. Ces protéines sont dotées de puissantes propriétés régulatrices, telles la lutte contre la dégénérescence et le vieillissement, ainsi que la stimulation de limmunité.

    Un produit antivieillissement de choix

    De par leur structure exceptionnelle, les protéines du petit-lait constituent des précurseurs du glutathion. Petite molécule dont lénorme importance avait été découverte il y a des décennies, le glutathion est au centre des mécanismes de lutte de lorganisme contre les fameux radicaux libres dont il est tant question dans certains milieux.1 Pour mieux comprendre, une image vaut mille mots.

    Dans un moteur dauto, la combustion dessence par loxygène de lair engendre des produits de combustion corrosifs qui doivent être éliminés. Pareillement, dans notre corps, notre essence, comme le glucose ou les gras, est brûlée par loxygène dans les cellules, avec un dégagement dénergie, forcément atténué. Là aussi, il en résulte des produits corrosifs , les radicaux libres, qui ne doivent pas trop saccumuler.

    Molécules incomplètes et possédant pour cette une grande réactivité, les radicaux libres risquent de corroder (oxyder) nos cellules et den détruire la délicate mécanique. Ils vont réagir avec les gras du cerveau, nuisant à la transmission nerveuse (ex. : sclérose en plaques) ou avec la paroi des artères pour favoriser lathérosclérose.2 Enfin, le glutathion intervient dans de nombreux sentiers métaboliques.3

    Le glutathion est produit à lintérieur des cellules à partir de précurseurs. Sa concentration est effectivement augmentée par les protéines du petit-lait dans tous les organes testés, incluant le foie. Cest à peu près la seule intervention externe pouvant laugmenter4,5. Nous devons ces importantes découvertes à un chercheur montréalais, le Dr Gustavo Bounous1,4,5, et grâce à elles nous avons une bien meilleure compréhension des étonnantes vertus curatives du petit-lait.

    Le glutathion lie et élimine les métaux toxiques, inactive les médicaments, drogues et éléments cancérigènes, et nous protège de lexposition à lozone, de même que, possiblement aux radiations4. Lieu où seffectuent la plupart de ces fonctions, il nest pas surprenant que le foie soit lorgane le plus riche en glutathion.6

    Par leur puissante action sur le glutathion, les protéines du petit-lait peuvent favoriser des fonctions aussi variées que la détoxification, la performance physique, la protection des artères ainsi que la lutte contre les maladies infectieuses, le Cancer, le vieillissement, etc.1,5,6

    Mais il y a un hic! La propriété à régénérer le glutathion est perdue si ces protéines sont chauffées au-delà de 64C. La pasteurisation classique du lait (à 72C) est fatale, contrairement à une pasteurisation basse (63C), malheureusement peu utilisée. À noter que la digestion enzymatique (intestinale ou bactérienne) naffecte pas cette propriété.

    Le glutathion : un punch immunitaire

    Le glutathion est un champion utilitaire pour notre immunité. On avait remarqué depuis 1985 que sa concentration était réduite lors de cancers ou de colites ulcéreuses et de Crohn.7

    Les protéines du petit-lait ou du glutathion ont amélioré létat de patientes atteintes du cancer du sein ou du foie.5,6 Des taux bas de glutathion seraient également liés au Parkinson, à larthrite rhumatoïde, à la cataracte, etc.4

    Le cerveau, le glutathion y voit

    Organe particulièrement actif métaboliquement, le cerveau doit être dautant plus protégé des chocs oxydatifs quil est très riche en lipides facilement oxydables. Limportance du glutathion dans la protection des fonctions cérébrales est dailleurs reconnue depuis un bon moment.3 Il est probable que cela explique, du moins en partie, le sentiment de bien-être manifesté à la consommation de petit-lait de qualité. Il est donc potentiellement bénéfique dans le cas dAlzheimer, etc.

    Autres actions des protéines du petit-lait

    Enfin, les protéines du petit-lait présentent dautres fonctions régulatrices. Par exemple, la lactoferrine réduit les radicaux libres par un mécanisme particulier, tout en favorisant la croissance de bonnes bactéries intestinales.6

    Une grande richesse en minéraux

    Le petit-lait est riche en minéraux, car une bonne partie de ces derniers y sont solubles : magnésium, manganèse, calcium, phosphore, zinc, sélénium, cuivre, fer, etc. Un petit-lait acide comporte beaucoup plus de minéraux, ces derniers ayant été dissous par lacide lactique.

    Les glucides du petit-lait, le lactose

    Des recherches indiquent que le lactose et les dérivés de sa fermentation protègent contre les cancers de lestomac, du sein et du côlon. En plus, ils ont des effets favorables quant à labsorption intestinale des minéraux.6

    Les autres substances nutritives du petit-lait

    Le petit-lait constitue un apport intéressant en vitamine D et en plusieurs vitamines du complexe B, dont la B12 et la B3. Il contient également un peu de gras, surtout des phospholipides, dont on connaît les avantages pour la digestion des gras mais surtout pour le fonctionnement du cerveau. Enfin, tous les nucléotides (les bases du code génétique) présents dans le lait se retrouvent dans le petit-lait); ces derniers favorisent, entre autres choses, la régénération de la muqueuse intestinale et stimulent limmunité.6

    Les synergies

    Le petit-lait étant complexe, son intérêt nutritionnel et curatif viendrait en bonne partie des multiples synergies entre ses facteurs nutritifs, car ils agissent par des mécanismes très différents les uns des autres. Attention, donc, au concept de pureté qui veut trop souvent dire lisolation dun principe actif alors séparé de substances naturelles qui améliorent ou harmonisent son action. Le petit-lait est complexe, oui, mais cest une des raisons de son efficacité dans un nombre incalculable de situations.

    Des exemples de synergies? Les propriétés antioxydantes du sélénium viennent justement de limplication de cet oligo-élément dans la régénération enzymatique du glutathion.8 Il intervient donc en synergie avec les protéines du petit-lait, car ces dernières apportent des précurseurs de glutathion.

    Autre exemple : une portion de petit-lait ne comble peut-être quune faible proportion des besoins en calcium, mais les recherches montrent que lorsquil est accompagné dun supplément multivitaminique et minéral (genre petit-lait), le calcium est beaucoup plus efficace pour augmenter la masse osseuse chez la femme.9 De plus, le lactose de même que lacide lactique et les bactéries lactiques, lorsque le petit-lait est acide, plutôt que doux améliorent labsorption de ces minéraux.

    Les multiples préparations sur le marché

    Là comme ailleurs, il existe une variété de préparations offertes sur le marché, plus ou moins proches du produit original découvert par nos ancêtres, dont différents extraits de petit-lait, surtout en poudre, incluant comprimés et capsules, de même quun peu sous forme liquide.

    Le petit-lait de nos ancêtres

    Il était acide puisque la coagulation du lait en fromage était effectuée spontanément sous laction des bactéries lactiques déjà présentes. Par ce procédé, la fermentation bactérienne du lactose produit lacide lactique faisant tourner le lait, un peu comme nous le faisons avec du jus de citron. Cest dailleurs à partir du petit-lait acide quont été découvertes les étonnantes vertus curatives du petit-lait. Cest le petit-lait le plus naturel.

    Il faut souligner que, par leur action, les bactéries lactiques bonifient le petit-lait de façon importante : amélioration de la digestion et de labsorption par lacide glucides, protéines, gras, etc., solubilisation de lensemble la plus assimilable, à quoi sadditionnent la synthèse des vitamines et de nombreux autres effets.10 Malheureusement, la coagulation, plus rapide, à la présure, une enzyme extraite de la caillette de jeunes ruminants. Celle-ci produit un petit-lait dit neutre ou doux.

    Parmi les préparations disponibles, lune dentre elles ne comporte à peu près que les protéines du petit-lait puisquelle a été pensée justement pour favoriser la régénération du glutathion. Elle a été concentrée à laide de procédés doux comme lultrafiltration sur membrane et la lyophilisation (séchage à froid) qui préservent les substances fragiles. Elle na subi quune pasteurisation basse. Une préparation de petit-lait entier venant de Suisse na également été chauffée que modérément.

    On ne peut en dire autant des concentrés protéiques de petit-lait du commerce, connus également sous labréviation anglaise WPC ou Whey Protein Concentrate. Cest que lindustrie essaie de bonifier les rejets du petit-lait issus de la fabrication fromagère. Le lait à lorigine de ces préparations a généralement subi une pasteurisation à 72C, ce qui détruit leffet du glutathion.

    Certains de ces concentrés protéiques ont subi une digestion partielle (les protéines ont été coupées en morceaux) pour augmenter leur capacité à augmenter la masse protéique de l'organisme. Intéressant pour la musculation et dans les cas de support nutritionnel comme pour les personnes âgées. D'autres stimulants y sont parfois incorporés.

    Il y a enfin des extraits minéraux de petit-lait dont les autres composantes ont été plus ou moins éliminées. Leur effet bénéfique est tout à fait réel. A noter que le lait de beurre ou babeurre, issu de la fabrication fermentative du beurre à partir de la crème, ressemble au petit-lait par de nombreux points, mais malheureusement pasteurisée.

    L'animal d'origine est de grande importance à cause des allergies (suscitées par les protéines). En effet, il y a beaucoup moins de réactions d'allergies au lait de chèvre qu'au lait de vache. Ses gras particuliers constituent un autre des avantages du lait de chèvre. Il existe un petit-lait de chèvre acide produit localement selon des procédés de fabrication satisfaisant à toutes les exigences énoncées ici.

    A noter que le problème des allergies au lait de vache ne vient pas d'une incompatibilité fondamentale de ce lait mais plutôt de mauvaises pratiques comme l'allaitement artificiel à base de formules lactées pour nourrisson (faites de lait de vache modifié) qui ont favorisé depuis 60 ans le développement d'allergies aux protéines de lait de vache.

    Complet, le petit-lait est donc extrêmement polyvalent. Il peut être bénéfique dans un nombre incalculable de situations, par exemple, pour un individu dont la détoxification doit être stimulée ou la personne dont le métabolisme minéral est déficient.

    Références

    1 Bounous, G. et al., 1989, The Influence of Dietary Whey Protein on Tissue Glutathione and the Diases of Aging , Clin. Invest. Med. 12 : 343-349.
    2 Sen, C.K., 1997, Nutritional Biochemistry of Cellular Glutathione , J. Nutr. Biochem 8 : 660-672.
    3 Cooper, A.J.L. et Kristal, B.S., 1997, Multiple Roles of Glutathione in the Central Nervous System , Biol. Chem. 378 : 793-802.
    4 Bounous, G. et Gold, P., 1991, The Biological Activity of Undenatured Dietary Whey Proteins : Role of Glutathione , Clin. Invest. Med. 14 : 296-309.
    5 Kennedy, R.S. et al., 1995, The Use of a Whey Protein Concentrate in the Treatment of Patients With Metastatic Carcinoma : A Phase I-II Clinical Study , Anticancer Res. 15 : 2643-2650.
    6 Parodi, P.W., 1998, A Role for Milk Proteins in cancer Prevention , Austr. J. Dairy Technol. 53 : 37-47.
    7 Hoffman, E.J. et coll., 1985, Free Radical Detoxifying Systems in Human Colorectal Cancer , Br. J. Cancer 51 : 127-129.
    8 Levy, J., 1998, Immunonutrition : The Pediatric Experience , Nutrition 14 : 641-647.
    9 Albanese, A.A. et coll., 1985, Calcium Nutrition and Skeletal and Alveolar Bone Health , Nutr. Rep. Inter. 31 : 741-755.
    10 Hartley, D.L. et Denariaz, G., 1993, The Role of Lactic Acid Bacteria in Yogurt Fermentation , Int. J. Immunotherapy 1 : 3-17.
    11 Grzesiak, T Lait de chèvre, lait d'avenir pour les nourrissons. in Intérêts nutritionnel et diététique du lait de chèvre, Colloque no 81, Paris, INRA, 1997.


    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2003-04

    publicité

    Chargement...
    X

    publicité