publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Pour le 1ère fois, mon mari m'avoue être agaçé!

Réduire

publicité

publicité

X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Pour le 1ère fois, mon mari m'avoue être agaçé!



    Suis démoralisé; je décide d'arrêter les traitements pendant quelques mois car je suis déprimée , épuisée et je dois me retaper un peu. Mais hier j'ai eu le coup de grâce; sommes rentré un peu tard et me suis sentie mal, sueurs froides, légers tremblements, tête qui tourne, bref, beurk ! il faut que je précise que j'avais pris un anti inflammatoire car sciatique et que j'avais fumé comme un pompier.Bref il m'a fallu 15 bonnes minutes pour récupérer et là, je suis sciée par "cela devient fatiguant que tu sois comme ça depuis un moment, c'est fatiguant"... Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer, mais là, pendant que j'écris, ça coule tout seul! J'en ai pas assez des traitements, des effets secondaires, de l'épuisement, de la culpabilité, j'arrête car la liste est longue, et en plus on me reproche d'avoir changé depuis quelques temps et d'être toujours fatiguée ou d'avoir des malaises!! Et pour se rattraper, il ajoute "mais c'est pour toi que je dis ça, moi je ne suis pas fatigué" (comme si j'allais avaler un truc pareil). tout ça pour dire que j'ai peur de remettre plein de choses en question dans ma vie. Je suis blessée en plus du reste. Alors je prends encore sur moi pour afficher une bonne mine au boulot, avec les amis mais je coeur n'y est pas. Je pensais être plus robuste que ça! Il faut laisser passer un peu de temps, les choses évolueront ou pas d'elles memes. Désolée pour la longueur de mon message mais il fallait que j'en parle, c'est trop dur! Et merci d'avance à celles qui m'ont encouragé et soutenue.

  • Bonsoir



    Je suis triste quand je lis ton message et je sais que depuis mon écran, je ne suis pas d'une grande aide... La seule que je peux t'apporter c'est que, apparemment, tu n'es pas dans une bonne passe, comme on dit, et qu'il faut que tu essaies de relacher la pression qui pèse apparemment sur toi. Il me semble que tu ne dois surtout pas penser que tu es toute seule dans cette galère et que même si nous, les filles du forum, on peut t'aider un petit peu, c'est surtout envers ton conjoint que tu dois te retourner pour soulager ta tristesse et partager tes sentiments les plus profonds. Je ne te connais pas, mais il ne faut surtout pas que tu gardes ton désespoir en toi ou sur cet ordi car rien ne remplace le soutien en chair et en os, essaie de trouver quelqu'un pour parler et te laisser aller, pour pouvoir pleurer face à face avec qq'un. Mais surtout ne reste pas toute seule à penser à tout cela. Parle à ton mari, je pense que lui aussi n'est peut être pas très bien et n'ose peut-être pas en parler, se lacher lui aussi. Je ne suis pas psy, mais en me basant sur mon propre caractère, je sais que, des fois, on peut dire des choses un peu rudes aux personnes que l'on aime le plus afin d'éviter de parler d'autres sujets plus sensibles, sujets à propos desquels on s'effondrerait véritablement s'il fallait en parler à coeur ouvert. N'est-ce pas ce qui lui est arrivé?
    Alors , si je n'ai qu'un seul conseil à donner, c'est de choisir un moment idéal pour parler sans détour, un moment pour tous les deux assez long et calme pour parler vraiment...
    Je te souhaite plein de bonnes choses à tous les deux et à bientôt j'espère
    Karen

    Commentaire


    • Ne penses-tu pas ...???



      Ne penses-tu pas qu'il était peut-être sincère, qu'il en a assez de te voir comme ça, parce qu'il sait que tu es la seule à subir, les exams, les traitements, les effets secondaires, etc. ?

      J'ai un collègue qui, avec son épouse, a adopté un petit garçon il y a quelques années, après "seulement" deux échecs de FIV.

      Pour m'expliquer ce choix d'arrêter la PMA, il m'a dit quelque chose comme :
      "J'en avais marre de la voir se détruire, prendre du poids, être malade et malheureuse ; j'ai dit on arrête tout !"

      A sa façon de l'exprimer, on avait vraiment l'impression que c'était lui qui avait pris la décision, mais uniquement dans son intérêt à elle.
      J'espère que dans la réalité, c'était un vrai choix de couple, et je le crois !

      Mais il semble que parfois, ces Messieurs se piquent de penser à notre place.
      Peut-être parce qu'ils sont tristes de nous voir tristes, ou mal.
      Peut-être parce qu'ils culpabilisent de ne pouvoir faire davantage pour nous soulager ...???

      Commentaire


      • Ne penses-tu pas ...???
        ...



        ...ne sois pas trop triste pour ce qu'il t'a dit, ça fait mal mais pense que lui aussi a droit à "craquer" de temps en temps, au fond c'est une façon d'exprimer que lui aussi est mal, pour lui, pour toi et pour cette impuissance face à l'adversité.

        Nos hommes sont tristes comme nous, fragiles comme nous (pire que nous?) et souvent tellement maladroit et malplacé pour exprimer leurs sentiments :'-)

        courage!!!

        Commentaire


        • Je suis très sensible à ton s.o.s.



          car j'étais mal aussi il y a 2 jours à cause d'une incompréhension avec mon mari...
          C'est sûr que tous ces traitements, examens, attente sont une sacrée épreuve pour le couple et y'a des moments vraiment difficiles.
          Tu as le droit de craquer parce que c'est dur tout ça...
          Tu as le droit de te révolter (ce que je fais régulièrement), de crier, de pleurer... Il faut vider tout ça et exprimer sa souffrance pour qu'elle passe et qu'on puisse passer à autre chose.

          Peut-être qu'avec ton mari vous pourriez vous accorder une soirée pour discuter de tout cela tranquillement, dans l'amour et le respect de l'autre. Que l'un après l'autre vous puissiez vous exprimer librement, sans dire "TU... ceci celà" mais "JE..."

          Bon courage domino !
          Et tiens nous au courant

          Commentaire

          publicité

          publicité

          Chargement...
          X

          publicité