publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

spasmophile, etre ou ne pas etre?

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • spasmophile, etre ou ne pas etre?



    Bonjour,
    Je suis nouvelle dans ce forum, je suis spasmophile depuis 2 ans, depuis que je vis seule, j'ai 21 an et bientôt la vie la vrai, la vie d'adulte, le travail, la construction de mon avenir seront mes principales préoccupations.

    Mon père est spasmophile, ma grand-mère est spasmophile (sa mère à lui) et je le suis aussi.
    Il y a t il hérédité ou peut être qu'il s'agit d'un état d'esprit qui se communique de génération en génération??

    Depuis mon enfance j'aime jouer avec les limites de ma conscience.
    Je suis une mordu de l'analyse psychologique. J'aime lancer des défis de réflexion à mon cerveau et frôler cet état de folie, cette limite imperceptible que tout spasmophile connait.

    Mais aujourd'hui le jeu commence à me nuire. Les analyses de mon moi inconscient ne sont plus aussi concrètes aussi logiques qu'avant.
    Mon inconscient domine mon corps et mon esprit, il m'empêche d'être heureuse, de profiter de la vie.. Il me pollue la conscience. Mon inconscient semble devenir conscient et l'équilibre de mon être est en danger.

    La crise de spasme pour moi c comme une énorme prise de conscience qui par sa puissance détruit toutes mes structures de pensées, tous mes piliers d'existantes.
    C une sorte de force surnaturelle qui m'empêche de réfléchir, de respirer, de marcher, d'aimer,;; D ETRE.
    Des fois je me demande si justement la spasmophilie ce n'est pas un état physique auquel aboutis tout être qui arrive au bout d'un raisonnement, la où plus rien n'est logique où plus rien n'existe, l'aboutissement d'une réflexion qui amènerai à cette affreuse vérité: le nant, la solitude, la vie n'existe pas, je n'existe pas, je me sens mourir.

    Combien de spasmophile a cette impression de mort qui les entoure pendant les crises, ce manque de contrôle de son propre corps et surtout de son propre esprit, c'est comme embrasser la mort en personne.

    La question que je vous pose à tous, est ne pensez vous pas que la spasmophilie est une crise d'Existence? Un état d'esprit, une façon de penser que nous avons en commun et qui est la conséquence d'une société individualiste?

    La crise nous fait sentir cette lourde existence, elle nous rappelle que le corps et l'esprit ne sont pas éternels et que la paix de la conscience est indispensable à la vie d'aujourd'hui.

    Ne sommes nous finalement pas nous même provocateur de cette sensation de malaise qui nous rappelle notre existence?

    La clef est peut être dans notre façon d'appréhender les choses.

    Je pense qu'il nous faut réapprendre à exister, réapprendre à vivre.

    Etre ou ne pas être, la pourrait être la question.

  • Serait- ce une forme de dépression?



    Bonjour,
    je n'ai jamais vu de spécialiste mais je souffre de la même chose,étouffement sueur, mort imminente, extrasystoles et même nausées.
    Depuis trois ans j'ai le diabète type un et c'est à partir de là que j'ai anxiété , angoisses et tout le machin qui va si bien avec!
    Dès qu'un film m'émeut ou que je vais à une fête par exemple pouf! Mon coeur se met à battre la chamade , je tremble etc etc...
    Je pense que l'on est de bplus en plus à souffrir de ces maladies qui n'en sont pas vraiment, on a plus confiance aux autres ni en soit- même ce qui provoque un mal- être énorme, d'où ces symptômes.
    Je n'ai pas d'amis, j'en avais il y a tres longtemps, mais ce n'étais pas les bons, de là mon psychisme je crois s'est altéré, et même le diabète ce serait formé ainsi, comme le cancer, tous nous l'avons qui sommeil en nous et si nous baissons les bras un instant ou que nous sommes tristes et stressés trop souvent, il nous mange.Je fais peut- être un roman meli- melo mais je ne fais que sortir ce que je crois est vrai pour moi.
    Si les gens entre eux seraient plus agréables bien des maladies n'existeraient pas!
    On doit faire avec, malheureusement...

    Commentaire


    • Bonjour,



      soyons d'accord sur le fait que la spasmo nous rend beaucoup plus sensibles, en ecoute de nous meme aussi bien physiquement que mentalement.Egalement en ecoute des autres, peut etre parce que nous savons si bien ce que "mal etre" veut dire.

      J'ai egalement fait beaucoup d'analyse sur moi meme pour essayer de trouver la faille ou peut etre comme tu dis de savoir ou elle etait afin de pouvoir la titiller.Pour enfin comprendre qu'il y a des choses a savoir sur soi mais qu'il ne faut pas non plus aller se torturer...Au debut je me suis "sauvée" en m'occupant des autres, surement pour m'oublier moi meme mais ca ne fonctionne qu'un temps et meme si je garde ce besoin de me sentir utile j'ai opté pour l'option alimentaire....
      Et le plus marrant, au debut ce qui m'a le plus surprise c'est cet etat de bien etre, d'etre en paix, plus torturée...me sentir zen mentalement...de vraies vacances pour mes neurones et ca fait du bien.

      Il est clair qu'il faut changer sa manière de voir les choses et de vivre certaines situations...sinon on ne fait que tourner en rond

      etre ou ne pas etre!!??? mon choix est simple: ETRE

      bises

      Commentaire

      Publicité

      Forum-Archive: 2006-052006-10

      publicité

      Chargement...
      X

      publicité