publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Histoire récente thrombophébite non détection

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Histoire récente thrombophébite non détection



    voici ce qui m'arrive depuis deux mois et demi, cela a commencé par deux grosses crampes au mollet en me mettant une fois sur la pointe des pieds, une autre en dormant, cela ressemblait à un claquage. Puis je boitais quelques jours, ensuite mon mollet se durcissait comme du bois tous les jours, puis mon pied ne pouvait plus faire les flexions, et mes orteils ne bougeaint plus, comme une paralysie. J'ai commencé une série d'examens, d'abord echodoppler veineux et le docteur me dit ne rien avoir aux veines et me dirige chez le neurologue, alors le neurologue voyant que mes contractions musculaires n'étaient pas suffisantes, rédige son rapport comme quoi il n'a pas pu réaliser l'examen correctement, sauf qu'il avait remarqué les réflexes achiléens diminueés. Je faits un scanner du dos, rien de particulier, je rentre en rhumatologie, ils commencent à me parler de maladie du muscle, et me renvoient chez moi au bout de trois jours. J'ai commencé à passer des nuits blanches, contractions dans le mollet, puis ma jambe a commencé franchement à faire de l'oedeme qui s'aggravait de jour en jour. Au bout de quinze jours, je vais aux urgences, ils voient ma jambe violette et gonflée et me prescrivent une bande élastique et du topalgic, dérivé de morphine. Le lundi, j'appelle mon généraliste et lui dit qu'il fallait qu'il fasse quelque chose, que je devais rentrer de nouveau à l'hopital mais à Reims cette fois-ci. Il téléphone au service rhumatologie de reims et en insistant, ils lui disent qu'ils avaient une place mais au bout d'une semaine. Je comptais les jours et je ne pouvais plus marcher et souffrais de cette enflure. Arrivée le jour de mon entrée, ils commencent à me dire que la paralysie du pied devait être psychologique et m'envoie même un psychiatre dans ma chambre. Le deuxième jour, le professeur note mon mollet plus gros de quatre centimètre par apport à l'autre et ordonne un echodoppler. Alors, là l'échographiste me découvre deux caillots dans les veines profondes et me dit que c'était qu'une partie de mon problème en rajoutant qu'à une semaine près je faisais une embolie. Ils m'ont donc soignée sous héparine deux fois par jour et préviscan, ils m'ont renvoyé chez moi au bout de la semaine avec des collants de contention à ne pas quitter le traitement et les controles plus les recommandations qu'il fallait que je marche. Je suis restée deux semaines sous héparine, puis l'inr était stabilisé, et je suis sous préviscan depuis cinq semaines. J'ai du faire un controle d'échodoppler il y a quatre jours, l'échographiste a constaté la persistance de la phlébite, l'oedeme important mais intérieur et le caillot qui était toujours là mais bien adhérent à la paroi, il m'a recommandé de marcher le plus possible. Mon pied commence à se décoincer tout doucement, les douleurs et les crampes ont disparues il y a seulement deux semaines, il m'a dit que c'est un traitement de trois mois qu'il me faudra faire et qu'à son avis le caillot ne disparaitrait pas car il commence à ce calcifier.Il a rajouté qu'il faudra rechercher la cause dans deux mois en faisant une analyse approfondie d'un défaut éventuel de coagulation du sang. J'ai pris pendant trois ans un traitement hormonal pour la ménopause et je faisais régulièrement chaque année depuis deux ans de l'oedeme et cela provient peut-être ce traitement à moins que cela ne soit génétique puisque ma soeur plus agée que moi a fait plusieurs thrombophlébites. Voici mon expérience, mais croyez moi que c'est un vrai roman, et les médecins jouent à je ne sais quoi en se demandant vraiment comment ils ont pu obtenir leur licence de docteur. Amitié à tous et je vous souhaite de la patience car c'est très très long.

  • Tout comme toi



    j'ai fait une phlebite profonde (allant du nombril au pied).Moi ca avait commencé avec des douleurs dans le bas du dos le week end. Le lundi c'était descendu dans la cuisse. Je me decide a aller chez le medecin qui me dit que c'est un lumbago.Alors que je lui avais bien explique que j'avais ma jambe qui s'engourdissait quand je marchais et surtout quand je montais les escaliers.Le mardi plus de douleur. Mais le mercredi , une douleur atroce dans la cuisse et impossible de tenir debout. Ma jambe avait doublée de volume et changée de couleur.Je decide donc d'aller aux urgences car le medecin ne pouvait me prendre qu'a 18H. aux urgences le diagnostique tombe :phlebite importante avec interdiction de bouger du lit. Quand le cardiologue m'a fait l'echo dopler il m'a dit que j'avais risqué l'enbolie.Me voila donc sous previscan avec un taux qui ne stagne pas du tout et avec des bas pour un bout de temps ainsi qu'une cheville bien gonflée.
    Je ne sais pas si tu as beaucoup souffert mais moi j'ai eu trés trés mal pendant 3 semaines .

    Commentaire


    • Tout comme toi
      Coucou angélique



      je vois que toi aussi, tu n'as pas été aidée, tu sais j'ai souffert le martyre pendant près d'un moi, en dernier ma jambe était violette du pied au genoux, le pied était pratiquement paralysé, j'avais des brulures de tous les côtés, ma jambe avait doublé de volume pendant près de quinze jours, j'ai perdu tout ce temps, parce que je me balladais avec un caillot dans la veine soléaire et des morceaux de caillot dans la veine péronière, mais les docteurs, ainsi qu'aux urgences n'ont pas détecté que je faisais une phlébite, il paraît que j'ai frôlé de très près l'embolie pulmonaire. Je prenais en dernier un topalgic, dérivé de morphine le matin et un le soir, mais avant les antalgics ne faisaient plus d'effet. Je suis à un comprimé et un quart de previscan tous les jours, mais je dois passer un examen de sang dans quelques mois après le traitement de previscan, pour rechercher la cause hématologique, peut-être déficience de proteine C, puisque dans ma famille, ma soeur est déjà atteinte. Je te souhaite courage, parce que c'est très long pour s'en remettre, cela fera déjà deux mois pour moi, et je peux à peine marcher à petits pas et seulement quelques centaines de mètres, je suis perdue dans un grand magasin, il y a trop à marcher, et ma cheville enfle en fin d'après midi. Mais j'ai plus mal à présent

      Commentaire


      • Coucou angélique
        Courage



        J'ai eu ma phlebite le 20 juin et j'ai souffert pendant 3 semaines. A entendre les medecins ils ne pouvaient rien faire contre la douleur "c'est normal c'est une grosse phlebite".Aujourd'hui ca va je n'ai plus mal. Je suis sous previscan pour un bout de temps et ma jambe aussi va rester gonflée longtemps.Quand je suis sortie de l'hopital, je ne pouvais pas marcher plus de 2 mn. Je sais que cela peut paraitre derisoire, mais j'avais louée un fauteuil roulant pour pouvoir sortir et surtout prendre l'air sans etre fatiguée.J'avoue que cela m'a soulagé. Je ne m'en suis servie que 15 jours.Ensuite j'ai commencé a sortir progressivement avec des bequilles et petit a petit j'ai reussi a marcher normalement.
        un mois et demie apres, je sens que je ne pourrais pas faire de marathon car qi je marche trop vite je sens une douleur dans la jambe.
        J'espere que pour toi ca va aller mieux et rapidement car c'est vrai que quand cela nous arrive on a l'impression que ca ne s'arretera jamais.

        Commentaire


        • Courage
          Bon courage à toi aussi



          Le mienne a été détectée le 4 juillet, mais je l'avais bien avant disons peut-être trois semaines avant, car j'avais un fort oedeme et je suis sous previscan depuis cinq semaines, moi aussi je ne pouvais plus marcher sans avoir de crampes dans le mollet. Mais j'ai passé un echodoppler il y a une semaine et les deux caillots sont toujours là un de 6,5mm de diamètre donc 1 cm passé dans la veine péronière et un autre plus petit de 3mm de diamètre dans la veine soléaire, et l'on trouve bizarre que le previscan ne les dissouts pas mais le phlébologue a dit que je devais porter les bas de contention force 2 et jusqu'à la racine de la cuisse du matin au soir pendant déjà deux mois qui restent, et l'on verra pour le previscan si l'on continue après le nouveau doppler dans deux mois. Mais j'ai marché avec des béquilles au début, maintenant je ne les ai plus mais je marche doucement et disons cent mètres deux fois par jour parcequ'il faut marcher pour remettre tout en place et éviter une nouvelle phlébite, et toi sais-tu si tu avais des caillots et où bisous à toi et bon courage

          Commentaire

          Publicité

          Forum-Archive: 2007-08

          publicité

          Chargement...
          X

          publicité