publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Bouton près de l'anus...

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Bouton près de l'anus...



    C'est la première fois que j'ai ça , un bouton près de l'anus qui me pique..
    Je ne sais pas ce que cc'est, je precise que j'ai tendance aux hémorroides mais ne pense pas en avoir en ce moment..

    merci de vos réponses

  • Conseil



    Le fist-fucking est une pratique sexuelle consistant à pénétrer le vagin ou le rectum de sa (ou de son) partenaire avec la main (ou plutôt le poing (fist en anglais : poing)). La sexologie utilise les termes d'érotisme brachiovaginal ou brachioproctique.

    Malgré son nom, le fist-fucking ne sous entend pas la pénétration du poing fermé dans le vagin ou le rectum, mais plutôt une lente introduction de la main dont les doigts sont gardés tendus et groupés dans l'orifice préalablement abondamment lubrifié et distendu progressivement. Une fois l'introduction effectuée, le poing peut être fermé, ou les doigts rester droits.

    [modifier]
    Incidence de la pratique
    En raison de ses risques potentiels, du manque de connaissances elle-même créatrice de risques et de craintes, de la douleur et de tabous sexuels, la pratique du fist-fucking reste bien plus confidentielle que celle d'autres activités sexuelles.

    Malgré l'association habituellement faite entre fist-fucking anal et homosexualité masculine, cette pratique est toute aussi répandue chez les hétérosexuels. Le fist-fucking anal est perçu comme agréable par les hommes qui le pratiquent en raison de la stimulation de la prostate engendrée.

    De même, le fisting vaginal est pratiqué par des femmes lesbiennes, bisexuelles, et hétérosexuelles. Les rares cas de masturbation par ce biais sont l'apanage de femmes d'une souplesse particulière.

    [modifier]
    Hygiène et sécurité
    Le fisting est vu comme une pratique peu pourvoyeuse de risque de transmission de maladie sexuellement transmissible, pour peu que certaines recommandations soient respectées. Il y a cependant d'autres risques potentiellement sévères à prendre en compte avant de s'aventurer à le pratiquer. Le fisting est parfois vu comme une pratique violente, alors qu'une pratique normale doit être douce, lente, et très progressive. Mal fait, le fisting peut aboutir à des blessures sérieuses telles que la fissuration (voir la rupture dans un nombre non-négligeable de cas) de l'ampoule rectale, des infections secondaires, la lacération des muqueuses, des infections urinaires, des inflammations pelviennes (elles-même cause de stérilité chez la femme), des contusions musculaires, et l'incontinence fécale en cas de rupture d'un sphincter anal. Si le fisting est pratiqué avec toutes les mesures de sécurité (lubrification, abord progressif, abstention de gestes brusques), les risques sont moindres bien qu'existants.

    Le contact entre les fèces et des irritations muqueuses peut entrainer une inflammation ou une infection, de même que les lavements. Les ongles de l'individu qui pénètre doivent être coupés court et limés et ses mains protégées par des gants à usage médical (en latex par exemple, qui diminue le risque d'allergie). La main comme l'orifice choisi doivent être excessivement lubrifiés (avec un lubrifiant à base d'eau de préférence, mais pas un lubrifiant issu du pétrole comme la vaseline, qui attaque le latex).

    Des douleurs ou des saignements sont des signes d'alerte à ne pas négliger, qui font craindre une rupture digestive et indiquent un arrêt immédiat du fisting, ainsi qu'une consultation médicale.

    Bien que la plupart de ses adeptes n'y aient pas recourt, le poppers (amyl-nitrite), agissant comme myorelaxant (il détend les muscles), est parfois employé pour le fist-fucking anal. D'autres drogues parfois employées telles que l'alcool ou le cannabis ne le sont pas plus que dans la population générale. Il est à noter que l'utilisation de drogues, en particulier sédatives, fait courir un risque plus important de complications par altération de la douleur, de la réactivité, et désinhibition.

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2005-03

    publicité

    Chargement...
    X

    publicité