publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Grossesse et opération d'un rgo et d'une hernie hiatale

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Grossesse et opération d'un rgo et d'une hernie hiatale



    J'ai été opérée d'un RGO et d'une hernie haitale en janvier 2006; mon gastro m'a fortement déconseillé une grossesse après ce type d'intervention or le chir m'a assuré qu'il n'y avait aucune contre-indication et mon médecin traitant me parle de césarienne pour éviter de pousser.
    Bien sûr, j'aimerais avoir un enfant mais je ne veux pas prendre de risques inutiles. Aidez-moi dans ma réflexion et si vous ne savez pas, pouvez-vous vous informer auprés de votre gastro, médecin, gynéco...?
    Je reste à votre dispo pour vous donner des infos sur l'intervention que j'ai subi. Que du bonheur!!!!

  • Je me pose les même questions...



    salut! j'ai 31 ans et j'ai moi aussi un problème de RGO et une hernie hiatale. les symptomes s'aggravent, mon gastro m'a parlé de l'opération mais cela reste flou pour moi. je serai heureuse que tu me donne des infos sur ton intervention! sur l'opération elle meme et surtout sur la convalescence et les suites.
    je souffre pratiquement tous les jours mais, si je ne veux pas me faire opérer maintenant c'est parceque je prévois d'etre enceinte dans les mois qui viennent. mon gastro m'a conseillé de ne pas opérer maintenant au vu de mon projet de grossesse et mon chirurgien me donne le meme conseil. je pense donc subir l'opération aprés le 1er bébé.
    pensais tu a une grossesse avant ton intervention? quelles sont les arguments que te donne ton gastro pour te déconseiller une grossesse plus d'un an aprés l'opération ? quels sont les risques ?

    Commentaire


    • Je me pose les même questions...
      Que du bonheur



      Salut, l'intervention s'est super bien passée. le chir m'a opérée sous célioscopie (environ 2 heures). durant 24 h, je n'ai pas eu le droit de manger et ensuite j'ai eu droit à des bouillons. Opérée un mardi, je suis sortie de la clinique le samedi. Le chir m'avait garanti une intervention à effet immédiat et effectivement je n'ai plus jamais eu mal depuis. Les semaines qui ont suivi,il m'a fallu manger lentement et par petites quantités. J'ai consommé beaucoup de compotes et de potages puis peu à peu tout est rentré dans l'ordre.Seul bémol, j'ai, depuis, beaucoup de ballonements mais j'ai appris à les gérer et franchement ce n'est rien par rapport aux douleurs que j'avais avant. Je ne regrette vraiment pas.
      Pour une grossesse, je souffrais tellement que j'étais prête à y renoncer. Selon le gastro, le risque est que je fasse péter le montage fait par le chir pour reconstituer le clapet empêchant le RGO. Selon le chir, il n'y a pas de contre-indication et pour mon médecin traitant, je risque effectivement de tout faire péter au moment des poussées à l'accouchement donc il faudrait envisager une césarienne. Une amie sage-femme pense que la prise de poids et le positionnement du bébé peut constituer un risque. Franchement je ne sais plus quoi faire et que croire.
      Moi je serais prête à tenter le coup mais pas mon mari.
      Si tu arrives à en ... je suis preneuse.
      Pour toi, je pense que c'est bien d'attendre d'avoir ton 1er enfant avant de te faire opérer mais prépare les flacons de Mutésa, il n'y a que ça qui me calmait quand j'étais enceinte. A bientôt

      Commentaire


      • Que du bonheur
        Merci!



        merci beaucoup pour les infos sur l'opération. ca donne envie qd je lis ce que tu en dis mais,en effet, je verrais aprés ma 1ére grossesse.
        je retiens le conseil des flacons mustésa, je connais pas, je demanderai a mon gastro.
        a ton sujet, je voudrais te conseiller mais je c pas trop!je v essayer d'en parler autour de moi (médecins, autres). je c juste que mon gastro et mon chir m'ont conseillé la grossesse avant l'opération. je pense que personne ne sait vraiment les conséquences et personne ne veut se mouiller!
        les risques dont on te parle st suremment réels et font réfléchir c clair!!
        si j'ai bien compris tu as déja un enfant?
        si t'es ok, on pourrait discuter sur msn car je pense qu'on a beaucoup a échanger!
        merci pour ton écoute, ça fait du bien de se savoir comprise et conseillé. a bientot, on se tiens au jus.

        Commentaire


        • Merci!
          Je suis contente



          salut, je suis contente que mes messages te fassent du bien. J'ai toujours dit que si l'opération se passait bien , j'irais sur le net témoigner pour rassurer ceux qui ont les mêmes problèmes que moi.
          Sinon, j'ai 3 filles et mes soucis ont commencé lorsque j'étais enceinte de la seconde, née en 97. Je savais, quand j'étais enceinte de la 3ème en 2001 que je passerais des mois difficiles mais quand ma louloute est née, je me suis dit que ça valait le coup.
          (Alors que pour la plupart des femmes les nausées se calment au bout du 3ème mois, pour mois, elles ont commencé vers 4 mois de grossesse tant le RGO était important.)
          Quand je parle d'un éventuel 4ème enfant, beaucoup ne me comprennent pas mais je me suis épanouie à travers la maternité et depuis mon opération, je suis plus calme,moins irritable, moins stressée et je savoure les moments passés avec mes filles. Et puis quand on est confronté à des soucis de santé, on prend conscience de ce qui est le plus important dans la vie.
          Comme tu dis, je pense que les médecins ne veulent pas se mouiller mais je me dit que parmi tous ceux qui ont été opérés, certaines ont voulu des enfants et j'aurais aimé avoir leur témoignage? Je cherche toujours à avoir plus d'infos et je te tiens au courant.
          Sinon, je n'ai pas msn mais je vais voir pour que mmon mari l'installe car mes ainées nous le réclament aussi.J'aimerais effectivement échanger davantage avec toi. A bientôt

          Commentaire


          • Je suis contente
            Je ne te juge pas



            effectivement, apprendre que tu as déjà 3 filles me surprend quant à ton désir d'un 4éme enfant au vu des éventuels risques de santé que tu encours pour cela. mais, je ne te juge pas et je respecte ton désir.

            savoir que tu étais stréssée, pas calme et irritable me réconforte car c'est pareil pour moi.je suis de nature anxieuse et strésée mais lors des crises c'est la cata ! je ne sais pas comment gérer la douleur, le mal être qu'elle entraine et elle prend le dessus sur moi. je me sens alors incomprise, je suis découragée et déséspérée. c'est le cercle viscieux tout ça ! mon tempérament a causé des moments bien difficile dans mon couple. dans les moments douloureux je suis agressive envers mon compagnon. le pauvre se sent alors impuissant et je culpabilise de lui faire vivre cet enfer ! heureusement notre amour vient a bout de cela mais j'ai peur qu'il se lasse un jour !
            aussi, j'ai commençé de la sophrologie pour m'appaiser. je vais aussi commencer un travail avec un ostéopathe. selon des recherches et conseils autour de moi, il parait que cette médecine peut appaiser le RGO. on verra bien.

            j'éspère que ma future grossesse ne sera pas trop pénible, mais, comme tu le confirme, je suis sure que ça en vaut la peine !

            si c'est pas trop curieux de ma part, comment s'appellent tes petites puces? j'aime bien savoir les prénoms et puis, ça peut donner des idées...

            ta raison, y'a bien d'autres femmes qui se posent les mêmes questions que nous. vivement qu'elles se manifestent !

            j'attend, avec impatience, que tu ai msn ! a bientôt !

            Commentaire


            • Je ne te juge pas
              Un enfant, oui mais pas à n'importe quel prix



              hé oui, 3 enfants et envie d'un 4ème cela surprend mais tu sais, depuis que j'ai été opérée, je me suis recentrée sur ma famille car je pense que les douleurs, les crises à répétition ne me rendaient pas dispo pour ma famille. A présent, je suis plus zen. Tu sais, je n'avais jamais été opérée avant et je n'ai jamis eu aussi peur de ma vie; dés que j'ai su la date de mon opération, je ne vivais plus, j'étais convaincue que ça allait mal se passer. Heureusement, j'avais tort et en plus, cela m'a permis de comprendre ce qui était le plus important dans ma vie, n'ayant jamais arrêté de travaillé, j'ai donc le regret de n'avoir pas profité pleinement des joies de la maternité d'où l'envie de cet enfant mais bien sûr pas à n'importe quel prix.

              En tout cas, mes filles ressentent mon bien-être, elles sont elles aussi plus calmes et m'ont dit récemment qu'elles me trouvaient plus souriante. 9a fait plaisir!

              Quant à mon mari, il souffre aussi d'un RGO hernie mais selon le gastro, comme c'est en lien avec son colon, il ne pourra pas être opéré. Je ne te raconte pas l'ambiance à la maison quand on était en crise tous les 2!!!!! A présent, j'essaie de l'épauler mais ce n'est pas facile car malgré tout on est seul face à la douleur.
              Pour ton couple, je suis sûre que tout ira bien, si ton compagnon se sent impuissant c'est parce qu'il t'aime et c'est dur de voir la personne qu'on aime souffrir sans pouvoir lui venir en aide.Et rassure le, le meilleur est à venir.

              Pour la sophrologie, je pense que cela pourra te faire du bien , moi j'allais courir pour me déstresser et j'avais noté que je souffrais moins. Par contre, quand j'ai demandé quand je pourrais reprendre le jogging, j'ai eu là aussi des avis contradictoires, l'un me disait au bout de 6 mois et l'autre me disait plus jamais. Pour l'instant, n'étant pas une grande sportive, on va dire que la 2ème réponse m'a convenu mais si tu peux en ... ...
              Sinon, mes filles se prénomment Méghane, Carole-Anne et Léane. Pour ton info, nous avons trouvé le prénom de notre derniére fille sur internet dans le site officiel des prénoms.
              J'attends aussi avec impatience que mon mari installe msn, cela ne devrait pas tarder en tout cas, je te préviens aussitôt. A très bientôt

              Commentaire


              • Un enfant, oui mais pas à n'importe quel prix
                Quelques nouvelles interrogations...



                je comprend ton envie de profiter pleinement des joies de la maternité. quand je suis en crise, je suis si mal que je ne suis dispo pour personne non plus et cela me pose question pour ma future grossesse. j'ai peur que mon bébé resente mon mal être. je voudrais être au top de ma forme pour ces 9 mois et aprés mais le moment idéal n'existe pas. si c'est pas l'estomac se sera autre chose, la conception d'un enfant demande beaucoup de réflexion et posent bcp de question, surtout pour le 1er car c'est l'inconnu. alors, je pars du principe que c'est l'envie et le désir de ce bout de choux qui doit influencer mon choix. je me lance, on verra bien...

                pour ma part je me suis déjà fait opérée, donc l'opération elle même ne me fais pas soucis.
                C'est plus l'aprés opération, les "séquelles" qui m'interrogent bcp. le chirurgien m'a bien précisé que c'est une lourde opération et que, par conséquent, plus tard on l'a fait mieux c'est. et, je trouve que les "séquelles" restent flous même pour les proffessionnels ! il parait même que cette opération ne réussit pas à tous les coups...parfois le "reserrement" de l'estomac lâche aprés quelques temps.
                Quand je lis aussi ce que tu dis au sujet du sport ça me prouve à quel point cette opération est lourde de conséquences...je ne suis pas une grande sportive mais, voir que cela affecte aussi sur ce point m'a surprise.

                au sujet de ton mari, en effet c'est galére et j'imagine trés bien l'ambiance qd vous étiez tous les deux en crises !!!

                au niveau alimentation, médicaments ou autres que faisais-tu pour calmer les crises ? de mon côté j'ai suprimée les fruits crus et j'évite les crudités en général. je remplace le plus possible les produits laitiers par le soja. j'évite de manger trop tard et trop gras le soir. je dors la tête surélevée. côté alimentation je trouve que c'est galére, surtout pour des repas conviviaux (famille, amis,ect..).
                comme traitement, je prends du gaviscon selon mon besoin et du pariet ou inexium au coucher. mais, au delà des brûlures j'ai, en période de crises, une vive douleurs à l'estomac qui me lance parfois limite jusqu'au malaise ! et, de façon générale, j'ai l'estomac et tout le systéme digestif ballonné.

                tes filles ont de jolies prénoms, j'avais déjà repérée Léane sur internet aussi !

                a trés bientôt !

                Commentaire


                • Quelques nouvelles interrogations...
                  Pas de séquelles plutôt des désagréments



                  Malgré les crises, je peux te dire que j'ai savouré le fait d'être enceinte; certes, j'en avais marre de souffrir mais rien que la sentir bouger ou préparer sa chambre... me donnait du courage et parfois même me faisait oublier la douleur.
                  Je te conseille de te faire suivre par une diét pour éviter de prendre trop de poids pour limiter le RGO et elle te donnera des conseils pour bien adapter ton alimentation.
                  et puis comme je te disais j'avais mes flacons de mutésa pour apaiser les brûlures, il n'y avait que ce médoc que je supportais, tous les autres me donnaient des haut-le-coeur.Je ne sais pas si tu travailles mais le repos est plus que nécessaire pour éviter l'apparition de crises donc il ne faut pas que tu hésites à te mettre en arrêt.

                  Concernant l'opération, je me suis renseignée pour avoir un super chir (les dépassements d'honoraires n'étaient pas mal non plus mais bon ça en valait le prix). Je ne sais pas dans quelle région tu habites mùais si tu veux je pourrais te donner ses coordonnées dans un message privé.
                  Quand je l'ai rencontré il m'a dit que même si ce n'était pas une petite opération, il maîtrisait son sujet et il m'a garanti que je n'aurais plus de douleur. Il m'a dit qu'il a eu que 2 échecs parmi tous ses patient, un pour lequel il n'a pas d'explication et l'autre qui avait pris 20 kg 6mois après l'opération.
                  Il m'a assuré que je n'aurais aucune séquelle si ce n'est des petits désagréments tels plus de ballonements, sensation d'être rapidement rassasiée, hoquets plus fréquents au début. Au niveau alimentaire, il m'a dit que je pouvais remanger de tout mais éviter les boissons gazeuses.
                  Un an et demi aprés, je peux t'assurer que je n'ai plus jamais eu de brûlures, ni la moindre petite douleur, effectivement, je mangeais au début par petites quantité puis peu à peu j'ai repris une alimentation normale. Au resto, j'évite de prendre entrée, plat et dessert car je ne peux pas tout manger mais bon rien de bien grave et puis, au moins pour la ligne ce n'est pas plus mal!
                  Par contre, j'ai eu du mal à gérer les ballonements car je n'étais pas sujette à cela avant. Mon médecin traitant m'avait donné un petit traitement au départ pour me soulager et maintenant je gére. Même si c'est parfois un peu génant je peux te garantir que ce n'est rien à côté des brûlures.

                  Avant l'opération, je suis mal placée pour te conseiller car la dernière année, je mangeais tout le temps car il n'y avait plus cela qui me calmait et bien sûr l'apaisement était de courte durée donc je mangeais tout le temps et même la nuit quand la douleur me réveillait. J'avoue aussi que je n'ai pas arrêter de fumer mais c'est un autre combat difficile aussi.
                  Difficile de te dire ce qui calmait la douleur, je pense que je faisais comme toi , éviter certains aliments, trouver une certaine position pour dormir, puis adapter le traitement, je pense que j'ai du faire le tour, j'ai pris comme toi gaviscon... et à la fin eupantol40 . C'est justement quand ce traitement ne calmait plus les crises que mon médecin m'a envoyé faire une gastro, la suite tu la connais.
                  Pour avoir lu moult témoignages, je pense qu'on trouve tous des aménagements différents pour nous apaiser mais je suis convaincue que le stress est sans doute ce qui influe le plus sur notre état.
                  A très bientôt

                  Commentaire


                  • Pas de séquelles plutôt des désagréments
                    Merci pour ton optimisme



                    pour ma future grossesse, j'éspére aussi qu'elle se passera pour le mieux et que les crises ne gacheront pas ce bonheur. je retiens ton conseil pour la diét, en effet ça peut aider, j'y avait déjà pensé. Effectivement, je travaille et je n'hésiterai pas à me faire arrêter si j'en ressent le besoin car il est vrai que le repos est nécessaire pour appaiser les crises.
                    nous ne nous protégeons plus depuis un mois mais j'essai de vivre sereinement et ne pas me mettre la pression pour tomber enceinte. en effet, j'ai des cycles irréguliers (et un petit traitement pour ça, duphaston, tu connais ?)cela peut prendre du temps mais je laisse "dame nature" décider (je ne veux pas encore tomber ds des examens ou traitement plus lourd)...dumoins j'essai mais c'est pas toujours simple. Tu as raison, je suis convaincu que le stress influ sur nos crises et notre mal être donc j'essai de limiter cet état sinon je vais bloquer que plus l'ovulation et accentuer les crises !

                    Pour le chir, je veux bien que tu me donne ses coordonnées car il a l'air compétent. Mais, ce n'est pas urgent vu que je ne veux pas encore me faire opérer pour la raison que tu connais.
                    J'habite en Lozére mais je suis originaire de Rodez dans l'Aveyron. c'est dans ce département que j'ai mon gastro et mon chir.
                    Je comprend que le seul désagrément étant les ballonnements ce n'est rien comparé aux crises ! c'est gênant, c'est sur, mais si tu gére c'est le principal. et puis, comme tu as connu bien pire avant ça t'aide à relativiser !
                    Pour les restos je fais déjà comme toi. de toute façon, de maniére générale je ne suis pas une grosse mangeuse. je fais plusieurs petits repas (enfin, 4 par jours:matin, midi, 16h et soir donc normal mais petites quantités) et c'est mieux ainsi pour l'estomac. et les boissons gazeuses sont déjà banis de mon quotidien.
                    quant au tabac, j'ai un rapport particulier avec la cigarette. je peux passer des mois sans y toucher ou j'ai des périodes ou j'en fume environ 5 par jours (et encore seulement chez moi, au boulo je fume jamais). bref, rien d'alarmant, j'ai de la chance, j'en suis consciente. pendant ma grossesse je compte ne pas fumer. tu n'avais pas arrêté toi ?

                    sinon, tu as bien raison, on trouve tous des aménagements différents pour nous appaiser. même s'il y a des généralités, nous sommes malgré tout différent et c'est à chacun de trouver son appaisement.

                    dans tous les cas, communiquer avec quelqu'un qui nous comprend fais du bien !

                    J'ai entendu dire que l'hernie hiatale était hériditaire, tu en sais quelque chose ? d'ailleurs, on vient de la déceler chez ma maman qui a 68 ans.

                    sinon, pas d'autres avis ni témoignages pour l'instant...mais je continue mes "recherches" et je te tiens au courant.

                    A bientôt !

                    Commentaire


                    • Merci pour ton optimisme
                      Proches malgré la distance



                      Pour l'hernie hiatale, on m'a dit aussi que c'était souvent un problème héréditaire mais à ma connaissance, je suis la seule dans ma famille à rencontrer ce souci mais bien sûr, je préparerai mes filles à cette éventualité surtout que l'aînée a les mêmes probèmes que son père (colon trop long, origine de son hernie hiatale).
                      De toute façon, j'ai toujours appris à relativiser les choses et j'essaie de les éduquer dans ce même état d'esprit.
                      Pour les coordonnées de mon chir, je ne sais pas si tu vas en avoir l'utilité car il a son cabinet à Nancy en Meurthe et Moselle; Nancy-Mende : cela représente beauoup de kilométres!

                      Sinon, pour la cigarette, je fume beaucoup quand je travaille et depuis le 1er février, j'ai d'ailleurs considérablement réduit ma consommation. En période de week-end et vacances, j'éprouve moins le besoin de fumer. Pour mes 3 grossesses, j'ai arrêté de fumer sans difficulté mais bien sûr, j'ai compensé avec des sucreries. enceinte, j'ai bien vécu l'arrêt du tabac car j'avais une bonne raison et je n'ai pas souffert du manque.

                      De mon côté, je pense qu'il n'y aura pas d'autre enfant car mon mari y est à présent fermement opposé. Dommage!!!!
                      En tout cas, je croise les doigts pour toi, je ne connais pas le traitement pour les cycles irréguliers, j'ai eu la chance de n'avoir jamais eu de soucis de ce côté-là et de tomber Enceinte rapidement, ce que je te souhaite. Mais tu as raison, inutile de se mettre la pression, Dame Nature veille!

                      C'est vrai que cela fait du bien d'échanger avec quelqu'un qui rencontre les mêmes soucis et même si on ne se connais pas, j'ai pourtant l'impression de me sentir proche de toi. Je ne vais pas sur l'ordi tous les jours mais dès que j'y ai ... la première chose que je fais est d'aller voir si tu m'as envoyé un message.
                      Mon mari vient de mettre ma fille sur msn donc pour moi, c'est imminent, je te tiens au courant.
                      Sinon, tu fis quoi comme boulot?
                      A bientôt

                      Commentaire


                      • Proches malgré la distance
                        Relativiser...voilà le secret !



                        bon courage pour ta fille et son probléme de colon...c bien de leur apprendre à relativiser les choses ça leur servira pour tout dans la vie. j'essai, moi aussi,d'avoir cet état d'esprit mais c'est pas toujours facile.
                        pour les coordonnées du chir nous verrons en temps voulu...

                        pour la cigarette, c'est dommage que tu ai repris aprés tes grossesses mais bon, c'est pas évidant...il faut trouver le bon moment et surtout une bonne motivation ! ça viendra tout seul. plus tu t'obligera à arreter moins tu y arrivera, il ne faut pas se mettre la pression ! courage !

                        pour ta grossesse, je comprend que se soit dur à accepter mais je pense que ton mari à raison, c'est plus prudent ainsi.il faut que tu prenne soin de toi maintenant. et puis, tu peux plus te consacrer à tes 3 filles aussi.
                        mon généraliste à un beau frére chirurgien qui opére les hernies hiatales à montpellier. ce dernier n'est pas pour l'opération exepté pour les cas grave ou l'hernie provoque pb respiratoire et/ou asthme. donc, tu vois, encore une opinion différente ! pour la grossesse, biensur il me conseille de ne pas opérer avant et il est septique sur une grossesse aprés...bref, toujours des avis contraires rien n'est clair alors garde ta santé et ne prends pas de risques.

                        de mon côté, dés que je serai enceinte, je te ferai part de la nouvelle et je t'informerai du déroulement de cette "aventure" de 9 mois. là aussi, cela me fera du bien de pouvoir échanger avec quelqu'un. d'autant plus quelqu'un qui connait les pb d'estomac.
                        en ce moment je suis trés fatigué car, en plus de tout, je fais de la spasmophilie (tu connais?) des baisses de tensions et même des migraines. tout cela est aussi liée au stress et la pression que je me met à tout vouloir contrôler. bref, il faut que je me repose et que je me laisse vivre !relativiser ! facile à dire, à faire c'est une autre histoire...

                        c'est étrange comme on peut se confier à une personne qu'on ne connait pas...moi non plus, je n'était pas une accro de l'ordi et maintenant j'en deviens une ! (avec modération quand même).
                        et msn, t'en est où ?

                        sinon, je suis éducatrice spécialisée dans un IMPro (Institut Médico-Professionnel). je travaille auprés d'adolescents ayant de légeres déficiences intellectuelles et/ou des troubles du comportements (pb psy, légéres délinquances, ect...). ce métier me passionne et m'épanouie et je donne bcp de moi même...peut être trop et cela me pompe bcp d'energie!

                        et toi, tu fais quoi ? et tu habites où exactement ?

                        A bientôt ! peut être sur msn !...



















































                        Commentaire


                        • Relativiser...voilà le secret !
                          Qui se ressemble....



                          Incroyable, je suis également éducatrice, moi je travaile à l'Aide Sociale à l'Enfance au Conseil Général de Meurthe et Moselle. Comme toi, je suis passionnée par ce que je fais mais comme tu le dis, cela nous pompe beaucoup d'énergie.
                          C'est pourquoi, j'aimerais en ce moment faire un break et me ressourcer auprès de mes filles .
                          En tout cas, ce n'est pas en travaillant dans le social qu'on améliore nos soucis de santé; on est confronté à des situations souvent difficiles et on est amenés à prendre des décisions parfois douloureuses. En vacances, j'étais détendue donc moins de crises et dès que je reprenais le boulot, les douleurs revenaient.
                          Je pense que, souvent, les travailleurs sociaux sont des gens qui se posent beaucoup de questions voire trop, qui veulent garder le contrôle, bref souvent fragiles au fond d'eux mêmes.
                          En ce qui me concerne, les gens me voient comme quelqu'un de sûre d'elle, avec du caractère alors qu'au fond, je doute en permanence, je me remets souvent en question...
                          Sur le net, j'ai noté que les gens souffrant du même mal que nous sont des gens souvent stressés, anxieux.. ce n'est pas le hasard!!!
                          la spasmophilie est aussi lié à tout ça, j'ai fait aussi de la spasmo il y a longtemps mais c'est passé sans aucun traitement; simplement, j'étais à l'époque mal dans ma peau.

                          Sinon, msn est enfin utilisable et mes filles m'ont fait une adresse, je te l'ai envoyé dans un message privé.
                          Je ne risque pas de devenir accro à l'ordi car vu le temps que mon mari et mes filles passent dessus, il me reste peu de temps mais assez pour te répondre et naviguer un peu.

                          Je suis obligée d'abréger, mon devoir de mère m'appelle, je te dis à très bientôt sur msn!!!!J'ai hâte









                          Commentaire


                          • Qui se ressemble....
                            Que des points communs !



                            en effet, c'est incroyable que tu sois aussi éducatrice ! avec tous ces points communs nous ne pouvons que nous comprendre !

                            je suis entiérement d'accord avec ce que tu dis sur les travailleurs sociaux ! je me reconnais bien là ! au boulo, je sait donner les bons conseils et la force mais je ne l'applique pas pour moi. "ce sont les cordonniers les plus mal chaussés".

                            aux yeux des autres, je parrais toujours pétillante, forte, avec du caractére. la vérité est tout autre! face aux autres j'ai une carapace. mais, au fond, je doute en permanence et j'angoisse beaucoup.
                            je veux tout controler et, ainsi, je ne profite pas du jour présent, je le gâche même.
                            au sein de mon couple, en partageant mon quotidien, je ne peux pas tricher. malheureusement et maladroitement je me "lâche" trop dans ces moments.

                            au boulo, je suis tellement épanouie que mes douleurs ne sont pas accentuées. dans ces moments je trouve une force surhumaine. par contre, mes jours de repos, stupidement je me met la pression pour assurer et être bien aprés au taf. résultat, je ne me repose pas, les douleurs et maux sont là...c'est le cercle viscieux.

                            pour la spasmo, je prend de l'homéopathie. pour l'instant, je ne vois pas d'amélioration. mais, je ne me leurre pas...je sais qu'elle disparaitra quand je serais en paix avec moi même, moins stressée et angoissée.
                            il faut vraiment que je prenne soin de moi et que je lâche du lest avec la vie. Ainsi, je serai mieux, mon couple aussi et, surtout, bébé pourra se concevoir ! voilà une bonne motivation !

                            je comprend que tu ai envie et besoin d'un break, de profiter de tes filles. crois moi, malgré ma passion pour mon boulo, je n'hésiterai pas à m'arrêter le plus tôt et le plus longtemps possible quand je serais enceinte et aprés.

                            pour msn, j'ai bien enregistré ton adresse. je t'ai aussi envoyé la mienne par message privé.

                            a trés vite alors sur msn !


                            Commentaire


                            • Grossesse et operation rgo



                              bonjour, ton message est ancien mais je voulais savoir si tu as entrepris une grossesse apres l'operation? je suis enceinte d'un mois, ai eu l'operation il y a 4 ans et suis inquiète car ai beaucoup envie de vomir: pour l'instant le système tient mais je ne m'etais pas posé la question d'apres...le chirurgien m'avait juste dit que si une grossesse etait prévue il faudrait peut etre faire des vidages gastriques a l'hopital si trop malade. merci d'avance!

                              Commentaire

                              Publicité

                              Forum-Archive: 2007-042007-052011-10

                              publicité

                              Chargement...
                              X

                              publicité