publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Dilemme des médecins français face aux demandes de certificats de virginité et de réfection d'hymen

Réduire

publicité

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Dilemme des médecins français face aux demandes de certificats de virginité et de réfection d'hymen



    Accepter ou non de délivrer des certificats de virginité ? Accéder ou non à la demande de réfection des hymens, notamment pour permettre à de jeunes musulmanes de se marier ? Les demandes sont de plus en plus fréquentes dans les services de gynécologie. Et les médecins, souvent perplexes, sont placés devant leur conscience, tiraillés entre le souci de protéger une jeune fille promise, en cas de refus, à des mesures de rétorsion de la part de sa famille ou de celle d'un futur époux et le dégoût que leur inspire la démarche, cette atteinte à l'intimité de la personne et ce mensonge auquel aboutit l'opération.

    Le Collège national des gynécologues obstétriciens français a clairement affirmé en octobre son opposition à ces deux actes attentatoires à la "dignité" de la jeune femme et particulièrement "humiliants". Refaire les hymens, affirme-t-il, serait "aider à la soumission de la femme et participer à une coutume machiste du sang sur le drap le soir de la nuit de noces qui n'a rien à voir avec la foi". Voilà pour les recommandations. Mais dans les faits ? "Si on me demandait un certificat dans le but de protéger une jeune fille, je le ferais, déclare le professeur Frédérique Kutten (hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris). Connaissant les risques auxquels s'expose une fille n'arrivant pas vierge au mariage, je ferais un faux. Sans aucun état d'âme." Le professeur Jacques Milliez (hôpital Saint-Antoine, Paris) affiche le même pragmatisme : "J'ai travaillé en Algérie comme interne et jeune médecin. Et j'ai vu, pendant des gardes de nuit à la maternité d'Alger, ces jeunes filles égorgées par le tribunal d'honneur des frères parce qu'on les soupçonnait d'avoir perdu leur virginité. Cela existe encore en Turquie, en Jordanie, en Arabie saoudite. Et c'est insupportable." Et le professeur de poursuivre : "Alors, si on me le demande, je signe le certificat. Et j'accepte même la réfection d'un hymen dans le but d'éviter à la jeune fille tout risque de représailles."

    Une enquête parue dans la revue The Lancet, en 1996, indique que les réparations de l'hymen faites illégalement en Egypte auraient permis de diminuer de 80 % le nombre de meurtres de femmes accusées d'avoir "déshonoré leur famille"... Le professeur Israël Nisand (CHU de Strasbourg), lui, n'a pas de mots assez durs pour fustiger les deux opérations : "Un médecin ne devrait pas marcher dans cette combine ! Ne devrait pas contribuer à perpétuer le système d'inféodation de la femme !" Pour lui, de telles pratiques ne sont que le fait de coutumes brutales : "Les hommes ont placé leur honneur entre les cuisses des femmes, et c'est apparemment un endroit où il n'est pas assez protégé ! Tout se joue donc dans le corps de la femme, un corps qu'il faut transformer en objet dont on est l'unique propriétaire, un corps que la femme soumise aura à coeur de faire réparer secrètement par un complice du système si l'objet est un peu ébréché..." Mais que faire devant la détresse d'une jeune fille ? Dialoguer, dit-il. Eduquer. Dénoncer la barbarie. Trouver des subterfuges, puisqu'il s'agit de mentir. Et puis, s'il le faut vraiment, "pour sauver" une jeune fille, consentir quand même, "gratuitement", à la réparation hyménale. "Hélas !"

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3230,36--860537,0.html

  • Chaque femme fait ce qu'elle veut de son corps



    et si elle désire arriver avec l'hymen au mariage elle en a le droit. Ce sont effectivement des mentalités phalocentriques qui font qu'on se retrouve face à ces situations mais en attendant que ça change je trouve que ce type d'opération est une chance pour la liberté de la femme. Elle peut ainsi vivre sa sexualité comme elle l'entends sans risquer ni son "honneur" ni sa vie (dans les cas les plus extrèmes).

    Commentaire


    • Il y a aussi



      des médecins hospitaliers dénoncent aussi que des femmesindiennes et pakistanaises sous la pression des familles demandent à connaitre tôt le sexe de l'endant pour ensuite si c'est une fille, demander un avortement.
      Quand certains disent que les ingénieurs indiens vont venir travailler chez nous car ilssont performants, ils arrangeront les affaires des dirigeants d'entreprises mais ils continueront à humilier les femmes car chez eux les mariages choisis sont impossibles, les sentiments sont un luxe dans ces communautés aux moeurs barbares

      Commentaire


      • Il y a aussi
        Pas barbares...



        ...déterminées par l'organisation patriarcale de la société... ce qui était le cas en Europe il n'y a pas si longtemps

        Commentaire


        • Pas barbares...
          Le contraire de civilisé pour moi



          c'est barbare (état d'un peuple non civilisé)
          qu'entendez vous par ce qui était lecas en Europe il n'y a pas si longtemps, dans quel pays à quelle époque et pour quels faits ?

          Commentaire


          • Le contraire de civilisé pour moi
            Donc:



            1. l'indes n'est pas un pays barbare (le barbare est celui qui croit à la barbarie) parce qu'il est civilisé puisque l'ensemble du pays réussit à imposer la soumissionà la moitier de la population.
            2. c'était effectivement le cas en Europe dans tous les pays jusqu'à la fin du XIXéme siècle à peu près. Et ce qui était le cas était que les mariages étaient pour la plupartdes contrats patrimoniaux et que les femmes étaient très mal taités...
            D'autre précisions?

            Commentaire


            • Donc:
              Ah bon



              en Inde il ne fait pas bon être une femme, j'y suis allée et je peux dire que les indiennes sont parmi les femmes les plus maltraitées au monde. On va même jusqu'à les brûler, vous lesavez.
              Pour votre 2e point, ne mélangez pas tout, même si les mariages au xix e siècles étaient patrimoniaux, ils ne s'accompagnaient pas de la cruauté que l'on constate envers les femmes au XXI è xiècle encore dans certains pays.
              Pourquoi comparer des situations incomparables.

              Commentaire


              • Ah bon
                Je compare des situations comparables...



                Le XIXéme siècle marque pour moi le début d'une évolution vers la liberté de la femme. Sous l'ancien régime les femmes étaient aussi mal traitées que dans certains pays aujourd'hui... force est de constater que les conditions économiques et sociales influent de façon directe sur les mentalités.
                Pour ce qui est de l'Indes, je n'ai jamais dit que les femmes y étaient bien traitées... je conteste simplement le terme de "barbare" appliqué à une société dans son ensemble.

                Commentaire


                • Pas barbares...
                  C'est bien beau...



                  ...mais là on parle de jeunes femmes qui sont face à des situations difficiles. Je suis d'accord avec toi mais je cros aussi qu'il faut être très pragmatiques et voir quels sont les avantages de la reconstruction de l'hymen dans certaines situations.
                  L'évolution de la mèdecine n'est pas la seule raison qui peut expliquer ces pratiques, c'est aussi le fait quebeaucoup de jeunes filles s'affranchissent de la soumission qu'on leur a imposé pour vivre pleinement leur sexualité. Voilà pourquoi je trouve que ce phénomène est tout de même très positif.

                  Commentaire


                  • Je compare des situations comparables...
                    La démocratie libère la femme



                    Vu ce que vivent les femmes en Inde :
                    - les femmes sont achetées ni plus ni moins comme du bétail d'autant plus qu'il y a pénurie de femmes après avoir fait avorter massivement les femmes attendant des filles du coup la tradition de la dot est un peu ébranlée (déficit de femmes de 50 millions)
                    - les veuves sont parfois brulées ou vitriolées etc...
                    lisez le livre de Kenize Mourad "le jardin de Badalpour" pour ces faits contemporains, ça donne froid dans ledos
                    je maintiens que les femmes sont maltraitées dans ce pays aux moeurs barbares envers elles, c'est à dire qu'on ne les considèrent pas comme des etres humains.
                    Pour ce qui est de l'histoire de l'humanité , les femmes européennes ont montré le chemin et ont gagné des libertés , notamment le droit de vote qui est assez récent

                    Commentaire


                    • Ah la loi de la famille



                      Ces faits sont connus, eton en revient toujours à la même chose, dans ce type de milieu la loi de la famille prime sur laloi ordinaire qu'ils ne veulent pas connaître,pour eux c'est une sorte de survie, notre loi qui protège et punit les affaiblit, ils ne veulent connaître que la loi du plus fort, loi qui implique la violence physique et fait de certains des petits caids dans leurs familles alors qu'ils ne sont que de simples individus dangereux et incapables de gérer des sentiments vis à vis des femmes.

                      Commentaire


                      • Ils se posent pas tant de questions, ces crétins



                        quand ils s'agit de circoncire des garçons.

                        Commentaire


                        • Mais commbien



                          sont-elles?On les marie très jeunes et elle ne sont pas vierges???Pipo!!

                          Commentaire


                          • Paris hilton me fait de peine



                            que ces femmes qui doivent se faire reconstruire une virginité. C'est un exemple parmis tant d'autres.
                            Parfois la déchéance de certaines femmes ds les pays occidentaux et plus lamentable. Ces victimes de la mode, le culte du corp, l'anorexie qui en résulte parfois, ces femmes sont souvent tout aussi malheureuses, il faut relativiser et trouver un juste milieu (chacun fait ce qu'il veut et tout ira bien). Toutefois, la demande de reconstruction d'un hymen ne devrait pas exister, c'est clair.

                            Commentaire


                            • Ils se posent pas tant de questions, ces crétins
                              Rien a voir



                              .... avec le sujet, absolument rien à voir

                              Commentaire


                              • Délivrer le certif ou refaire l'hymen ne les protègera



                                qu'à court terme.

                                Commentaire


                                • Mon corps est à moi



                                  Ou mon corps m'appartient

                                  Comme ils sont déjà loin et oubliés, ces slogans. :-(

                                  Commentaire


                                  • Grande nouvelle...



                                    ... nous sommes revenus au MOYEN-AGE !!! (et comme d'hab' c'est le genre féminin, qui n'a rien demandé soit dit en passant, qui en prend plein la tête...)

                                    Commentaire


                                    • Je le ferais pour les protéger, avec le sentiment d'entretenir hypocritement le mensonge machiste



                                      mais aussi celui, plus rassurant, d'empêcher des débiles de se déchaîner sur elles.

                                      Le pire: certaines vierges ne saignent pas, et on ne peut pas le savoir avant!

                                      Je n'ose pas imaginer leur calvaire.

                                      Stéphanie.

                                      Commentaire


                                      • Réfection d'hymen ?



                                        quelle expression insolite. On pourrait penser qu'il s'agit d'un monument ou d'une oeuvre abimés par le temps.

                                        Commentaire


                                        • C'est aussi hypocrite qu'écoeurant



                                          de penser que la valeur d'une femme puisse tenir à ce qu'elle ait eu ou non des relations sexuelles.

                                          Vraiment, c'est considérer la femme comme une chose, un joujou sexuel.

                                          Les adeptes de ces religions me débectent.

                                          Bon sang, que les Français se réveillent : au nom de la "tolérance", de l'"acceptation des différences culturelles", on se laisse abuser par les pires réactionnaires que porte cette terre.

                                          Commentaire


                                          • Nous sommes impuissants ..




                                            Devant ces coutumes barbares sur fond de fausse religion, entretenues par une bonne partie des femmes elles mêmes... surtout les plus vieilles!
                                            Le fameux.."moi de mon temps"..probablement.
                                            Celles qui acceptent le voile.. de cacher leur corps.. de ne pas le montrer à un médecin masculin..ne pas croiser un regard d'homme..etc... vont dans le sens de l'acceptation de ces principes.
                                            Espérons que de nouvelles générations se battrons pour devenir des femmes considérées comme des êtres humains libres... mais il faut croire que ce n'est pas pour tout de suite..
                                            Le jour ou toutes ces femmes se révolterons les choses évoluerons..

                                            Commentaire


                                            • Nous sommes impuissants ..
                                              Tout à fait d'accord



                                              le système est entretenu par notamment les mères qui elles mêmes ontsubi le joug de leurs maris, ellessont souvent lesplus ferventes partisanes de ces pratiques d'un autre âge qui surtout, surtout, ne rendent HEUREUX personne.
                                              Les médecins, le personnel infirmier n'a pas à subir ces agressions, travailler dans une maternité surtout dans les grandes villes est difficile et c'est difficile de recruter à cause de cette minorité envahissante qui ne connait que le rapport de force , ils mettent en échec des gens talentueux c'est un comble, il faut que la loi les tiennent à distance et les punissent, empêcher le corps médical de travailler doit être sévèrement réprimé.

                                              Commentaire

                                              Publicité

                                              Forum-Archive: 2007-01

                                              publicité

                                              Chargement...
                                              X

                                              publicité