publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

5ème semaine de grossesse (7 SA)

Publié par : Dorothee Gebele (15. février 2016)

© Jupiterimages/iStockphoto

La 5ème semaine de grossesse introduit le 2ème mois de grossesse, une période clé pour le devenir de bébé, pour la formation de ses organes.

Aussi, il est important que la mère se protège de microbes (comme la listéria), de virus (comme la rubéole) et de maladies parasitaires (comme la toxoplasmose) pendant cette période, car une agression de l’œuf à ce stade clé de la grossesse peut avoir des conséquences graves pour le fœtus et son développement.

Elle doit aussi faire très attention aux médicaments. Et ne pas en prendre sans avis médical.

Pour rappel : la 5ème semaine de grossesse correspond à 7 semaines d’aménorrhée (absence de règles). En effet, en France, les gynécologues ont pour habitude de compter la durée de la grossesse en semaines d'aménorrhée (SA). Ainsi, le calcul de la grossesse commence au 1er jour des dernières règles, donc environ 2 semaines avant la fécondation (avant le début proprement dit de la grossesse). Car ce n’est qu’au milieu du cycle de la femme, autour de la date d’ovulation, que l’ovule peut être fécondé par un spermatozoïde. Et donc en réalité, la 1ère semaine de grossesse correspond à la 3ème semaine d’aménorrhée (SA).

Les démarches et examens

Dès que votre grossesse est confirmée, prenez rendez-vous pour un premier examen chez votre gynécologue. C’est suite à ce premier examen prénatal obligatoire que vous obtiendrez votre carnet de santé maternité (ou « carnet de maternité », anciennement « carnet de grossesse »).

Le carnet de maternité est gratuit. Selon votre département, il vous est envoyé :

  • par votre Caisse d'assurance maladie,
  • par les services de protection maternelle et infantile (PMI), ou encore
  • par votre mutuelle.

Si vous ne le recevez pas, demandez-le à votre médecin.

Important : votre premier examen prénatal doit obligatoirement avoir lieu avant la fin du 3ème mois de grossesse (soit avant 15 SA).

 

Examens sanguins et urinaires en début de grossesse

Les examens sanguins et urinaires du début de grossesse sont prévus par la loi. Certains sont obligatoires, d’autres doivent être proposés systématiquement lors de la première consultation :

Examens obligatoires :

  • dépistage de la rubéole et de la toxoplasmose, systématiquement nécessaires en l’absence de résultats écrits faisant considérer l’immunité comme acquise,
  • dépistage de la syphilis,
  • détermination des groupes sanguins (ABO, Rhésus), si vous ne possédez pas de carte de groupe sanguin complète,
  • recherche d’agglutinines irrégulières (RAI),
  • recherche de sucre et d’albumine dans les urines.

Examens proposés systématiquement :

  • dépistage du virus du sida (VIH),
  • échographie entre 11 et 13 SA pour la mesure de la clarté nucale,
  • marqueurs biologiques pour le dépistage de la trisomie 21.

 

Au total, vous devrez effectuer 7 visites médicales (chez votre médecin ou votre sage-femme) pendant votre grossesse et pratiquer divers examens médicaux obligatoires. Notamment 3 échographies, au rythme d’une par trimestre :

Les six autres consultations chez un médecin ou une sage-femme doivent être effectués chaque mois, à partir du 4ème mois de grossesse jusqu’à la date de l’accouchement.

Ces consultations et beaucoup d’examens sont pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie (exception faite des échographies dont la prise en charge varie notamment en fonction du mois de grossesse).

Afin de bénéficier d’une prise en charge à 100 % des frais médicaux, vous devez établir une déclaration de grossesse au cours du 1er trimestre de grossesse, idéalement lors de votre première visite médicale. Cette déclaration est à adresser à votre caisse de sécurité sociale et d’allocation familiale.


La mère à la 5ème semaine de grossesse (7 SA)

A la 5ème semaine de grossesse (7 SA), les maux de grossesse ont tendance à s’intensifier chez la plupart des femmes. Une grande fatigue peut concerner la femme enceinte à n’importe quel moment de la journée. Est responsable de ces coups de fatigue l’hormone du corps jaune, la progestérone.

Malgré un besoin accru de sommeil, des problèmes de sommeil – notamment des difficultés à faire des nuits complètes – sont fréquents. Une des raisons à cela : les ligaments de l’utérus s’étirent et peuvent provoquer des tiraillements très désagréables dans le bas du ventre, en particulier en position allongée.

Autre problème courant : le besoin d’uriner fréquemment, provoqué par l’utérus grandissant qui appuie sur la vessie. Sans parler des fringales nocturnes qui peuvent réveiller la femme enceinte en pleine nuit. Puis avec les seins qui prennent du volume et deviennent plus sensibles, de nombreuses femmes ont du mal, dès la 5ème semaine de grossesse, à trouvebr une position confortable pour dormir, surtout si elles avaient l’habitude de dormir sur le ventre.

Durant les trois premiers mois de grossesse, des problèmes circulatoires (avec parfois des variations de la tension artérielle) ne sont pas rares. Ces problèmes de la circulation sanguine sont dus à deux phénomènes :

  • aux changements hormonaux qui provoquent, entre autre, que les vaisseaux sanguins se détendent et se dilatent (par exemple pour mieux irriguer le placenta).
  • à l’augmentation du volume sanguin chez la femme enceinte (+ 50 % au cours de la grossesse !). En même temps, le sang devient plus fluide afin d’arriver plus facilement jusqu’au placenta. Le cœur doit faire plus d’efforts pour pomper et transporter le sang à travers le corps de la femme enceinte.

D’autres maux de grossesse typiques à ce stade de la grossesse sont :

En règle générale, ces maux de grossesse ne doivent pas vous inquiéter, au contraire : ils sont le signe du déroulement normal de votre début de grossesse. Mais si vous êtes inquiète ou si vous souffrez trop de ces symptômes, vous devriez en parler à votre gynécologue ou la sage-femme.

 

L’embryon à la 5ème semaine de grossesse (7 SA)

A la 5ème semaine de grossesse, l’embryon mesure environ 7mm. La taille de l’embryon peut être mesurée à l’échographie par la « longueur cranio-caudale » (LCC). Cela signifie que l’on mesure la distance entre la tête (haut du crâne) et les fesses de l’embryon (les jambes ne sont pas encore présentes). A partir de maintenant, l’embryon va grandir d’un millimètre par jour environ.

A ce stade, l’embryon ressemble encore à un petit haricot. Il commence à présenter une flexion ventrale, on peut désormais discerner deux pôles : le pôle céphalique (la future tête) et le pôle caudal (l’extrémité inférieure du fœtus). On devine à peine l’ébauche de 4 bourgeons correspondant aux futurs bras et jambes. A l’échographie, on voit également le tube cardiaque (le futur cœur) qui commence à battre.

Note : Plus la grossesse avance, plus la taille et le poids du bébé évoluent de manière individuelle. Les valeurs et chiffres indiqués sont donc des valeurs moyennes. La surveillance de ces données est importante lors de la grossesse et témoignage du bon déroulement de celle-ci.

 

« Retour à la 4ème semaine de grossesse  Aller à la 6ème semaine de grossesse » 

Auteurs : Dorothee Gebele, Dr Nicolas Evrard


publicité