publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'alcool et la grossesse

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (12. décembre 2011)

© Jupiterimages/Pixland

Boire de l'alcool durant la grossesse nuit à la santé de l'enfant. Qu'une femme supporte bien l'alcool ou non, le bébé, lui, ne le tolère pas, et ce quel que soit le moment de la grossesse.

Alcool et foetus


Il est clairement reconnu et démontré que l'alcool est l'une des principales causes évitables de malformations congénitales. Plus la consommation d'alcool se produit tôt durant la grossesse, plus elle est importante, et plus les risques de toxicité pour le foetus sont élevés. A noter qu'il existe des prédispositions génétiques qui rendent certaines mamans et leur bébé plus fragiles aux effets de l'alcool, même pour des consommations faibles ou épisodiques. C'est pourquoi on préconise une abstinence tout au long de la grossesse.

Contrairement aux idées reçues, le placenta ne protège pas le bébé contre l'alcool et autres substances toxiques. L'alcool traverse aisément la barrière placentaire ; les concentrations d'éthanol dans le liquide amniotique atteignent alors des valeurs comparables à celles mesurées dans le sang maternel, voire davantage car le foie du bébé est immature, et ne l'élimine pas correctement.

L'alcool augmente les risques de donner naissance à un enfant prématuré ou de petit poids, ainsi que les risques de fausse couche.


publicité