publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'amniocentèse : Les risques

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. mars 2014)

L'amniocentèse n'est pas sans risque pour le foetus. On estime les risques de fausse-couche entre 0,5 et 0,9 %.

La ponction peut être blanche, c'est à dire ne pas ramener de liquide. Elle peut également contenir du sang, ce qui la rend ininterprétable. Il faut éviter, évidemment, que l'aiguille ne touche le placenta, le cordon ou le foetus.

Dans certains cas, l'amniocentèse est difficile à pratiquer, lorsque le placenta est placé devant l' utérus par exemple. Des globules rouges foetaux peuvent passer dans la circulation sanguine maternelle.

Il s'agit d'un geste intrusif, qui peut, dans de très rares cas, provoquer des infections.

Chez les femmes porteuses du virus du Sida ou de l' hépatite B, l'amniocentèse peut risquer de transmettre la maladie au foetus.

Cependant, l'amniocentèse est aujourd'hui un examen fréquent et bien maîtrisé par les praticiens.

L'amniocentèse est pratiquée en ambulatoire (sans nécessiter d'être hospitalisée). Il est cependant conseillé aux futures mamans de rester au repos quelques heures après l'examen qui peut provoquer des contractions.

Les résultats sont fiables mais pas à 100%. Il existe toujours une marge (infime) d'erreur.

A lire aussi : 
> Que faire en cas de fausse-couche ?
> La grossesse à risque 
> Grossesse : examens et échographies
> Toxoplasmose et la grossesse


publicité