publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Avoir des rapports sexuels pendant la grossesse: Une sexualité épanouie

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (02. juillet 2012)

La première échographie, celle qui correspond souvent à 12 SA (semaines d' aménorrhée) est un cap psychologique pour beaucoup de mamans. D’une part, elle permet de vérifier que le bébé va bien. D’autre part, elle correspond plus ou moins à la fin des petits maux de la grossesse : progressivement les éventuels désagréments ( nausées, vomissements...) disparaissent.
Tout cela vous redonne goût et envie de reconsidérer les câlins.

Un deuxième trimestre souvent très favorable
Puis à partir du quatrième mois, les hormones prennent un "rythme de croisière". Vous avez un regain d’énergie qui vous donne envie de reprendre toutes les activités que vous aviez peut être mises de côté, dont faire l’amour avec votre conjoint.
À ce stade, vous n’avez pas encore franchement de ventre et vous êtes apaisée quant à l’évolution de votre bébé. Celui-ci bouge et instaure une communication rassurante avec vous. Vous n’êtes donc plus inquiète à l’idée de faire une fausse-couche, et êtes encore suffisamment loin de l’ accouchement pour y penser de façon obsessionnelle.

Vous êtes à ce stade de la grossesse où vous êtes épanouie, votre corps n’est pas encore lourd et vous n’êtes plus aussi fatiguée. L’hyper-vascularisation de la zone génitale est responsable d’une hyper-sensibilisation, laquelle augmente également votre appétit sexuel. Une plus grande humidification de la région vaginale, ajoutée à la pression de l’utérus sur les organes génitaux entraînent aussi un plaisir augmenté.

Profitez de ces changements organiques et psychologiques, car cela dure jusqu’aux débuts du troisième trimestre.

Et au troisième trimestre ?

Votre libido n’est pas forcément en berne, mais vous commencez probablement à être un peu plus fatiguée.

Votre ventre prend une place de plus en plus volumineuse et vous êtes plus vite essoufflée. Il se peut qu’une baisse générale de libido concerne le couple. Il est primordial d'en comprendre la raison.

Si c’est simplement une question de "pas très pratique", vous trouverez à deux, les positions plus abordables avec un ventre à terme, comme la position dite de la petite cuillère.

L’important étant de ne pas appuyer sur votre ventre, vous pouvez pour cela, vous mettre au dessus, voire à 4 pattes.

A lire aussi notre dossier :
> Préparation à l'accouchement : toutes les méthodes.

Du côté masculin

Dès l’ annonce de la grossesse, certains futurs papas voient déjà une mère en leur compagne, ce qui a pour résultat une baisse impressionnante de libido. D’autres s’inquiètent de déloger l’ embryon de l’ utérus. D’autres encore trouvent les modifications physiques magnifiques et sont émoustillés par les formes de la future mère de leur enfant.

Dans tous les cas, il est indispensable que vous instauriez un dialogue. Que ce soit parce que vous le trouvez distant, ou parce qu’il est trop demandeur et vous trop fatiguée. Que ce soit pour lui expliquer que le bébé ne risque rien, protégé qu’il est dans son liquide amniotique ou pour n’importe quelle autre raison, c’est le moment de communiquer afin de conserver votre équilibre de couple qui va se transformer en équilibre à trois...

En ce qui vous concerne, attention à cet état d’euphorie et de béatitude qui risque de provoquer un repli sur vous-même. N'excluez pas le futur papa, afin qu’il n’ait pas l’impression d’être une pièce rapportée dans le « couple » que vous vous êtes fabriquée avec votre bébé.

L’un et l’autre, soyez attentifs à vos demandes respectives. Dans le cadre d’une grossesse non pathologique, tous les spécialistes s’accordent à dire que l’absence de relations sexuelles pendant les neuf mois, est révélateur d’un malaise antérieur. Ne pas faire l’amour alors que vous attendez, tous les deux, le résultat même de votre amour, est également mauvais signe pour « l’après-bébé ».


publicité