publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Chant prénatal

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. avril 2016)

Années 70... Marie-Louise Aucher, cantatrice et professeur de chant, utilise le chant comme technique de mieux-être. Les bases de la psychophonie sont posées. Et pourquoi ne pas appliquer cette idée au bébé à venir ?

Encouragée par sa rencontre avec le Dr Leboyer (« Le bébé est une personne », c'est lui), la cantatrice propose à des femmes enceintes de venir chanter, une fois par semaine. Chantal Verdière, sage-femme enthousiasmée par l'idée, expérimente en maternité les bienfaits du chant chez les femmes enceintes. Ainsi est né le chant prénatal, véritable « plus » pour la préparation à la naissance, aussi bien sur le plan physique qu'affectif.

Objectif bien-être

Les séances de chant prénatal comportent des techniques d'éveil corporel, des vocalises, l'apprentissage d'un répertoire de chansons, un travail sur les sons graves. Le rôle du papa est également abordé, tout comme l'après accouchement, à travers les techniques de portage, le balancement et le bercement.

La vocation du chant prénatal n'est pas d'apprendre à chanter, mais de se faire du bien, tout simplement... et dans la bonne humeur ! Enceinte ou non, chanter permet de libérer les tensions et les émotions, tout en apportant énergie et bonnes ondes.

Le chant, même s'il se limite à de simples vocalises, permet en effet au corps de lâcher prise, notamment au niveau de la ceinture abdominale. C'est particulièrement le cas des sons graves, lesquels agissent sur le bas du corps et ont un effet relaxant, à l'inverse des sons aigus qui se concentrent sur le haut du corps et ont davantage un effet dynamisant, explique Marie-Anne Sévin, présidente de l'Association Française de Chant Prénatal.

Une pratique bien accueillie

Une maman qui pousse des sons graves lors de son accouchement... cela peut surprendre si l'équipe obstétricale n'est pas au courant des souhaits des parents, et pire, ignore tout du chant prénatal, ce qui arrive, heureusement, de moins en moins souvent...

Le chant prénatal est généralement bien accueilli, dans la limite où il ne gêne pas le protocole médical, rassure Marie-Anne Sévin. Certaines sage-femmes y sont d'ailleurs formées.

L'idéal est bien entendu de prévenir l'équipe obstétricale de son projet de naissance, ce qui vaut par ailleurs pour tout souhait particulier quant au déroulement de l'accouchement (musique, position spéciale...).

Auteur : Dr Nicolas Evrard.
Merci à Marie-Anne Sévin, musicienne-enseignante formée au Chant Prénatal Psychophonie Chantal Verdière, Présidente de l'Association Française de Chant Prénatal.


publicité