publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le congé maternité : Cas particuliers

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. avril 2011)

> Si votre médecin ou votre sage-femme juge que votre état de santé nécessite un arrêt plus long, alors vous aurez droit à 2 semaines en plus avant l'accouchement.

> Si votre accouchement survient avant la date prévue, la durée de la période de repos prénatal non prise est reportée à l'expiration de la période post natale.

> Si votre accouchement survient après la date prévue d'accouchement, les indemnités journalières du repos prénatal continuent à être versées jusqu'à la veille de l'accouchement réel, sans que la durée du repos postnatal soit diminuée.

> Si votre bébé est hospitalisé jusqu'à la fin de sa 6ème semaine, vous pourrez reprendre votre travail et reporter vos jours de congé qu'il vous reste après le retour de votre bébé à la maison.

> Si votre enfant est prématuré de plus de 6 semaines, la durée de votre congé de maternité est prolongée du nombre de jours qui séparent la date prévue de la naissance, et la date prévue du début du congé prénatal.

> Si la grossesse est interrompue après 22 semaines d' aménorrhée ou que le nouveau-né décède, la mère peut tout de même bénéficier de son congé maternité.

> Si la mère décède pendant ou à cause de l'accouchement, c'est le père qui pourra bénéficier du congé post natal, et recevra les indemnités journalières à condition que le père soit salarié et relève du régime général et qu'il cesse tout travail pendant la période d'indemnisation.


publicité