publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Plein de conseils pour future maman : Craintes maternelles

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Dans cette interview le professeur René Frydman donne des conseils à la future maman concernant ses craintes maternelles (craintes qui suscitent de façon légitime des interrogations).

Beaucoup de futures mamans sont inquiètes. Quelles sont les craintes les plus répandues ?
Professeur René Frydman : Il y en a deux, sans hésiter ! La première question qui revient sans cesse, du début à la fin de la grossesse (elle est sans doute indispensable pour que la future mère se prépare à son rôle), est la suivante : «est-ce que je vais être une bonne mère ?». Cette question, nous, les médecins, nous ne pouvons y répondre qu’en rassurant la future maman, en lui expliquant que les compétences maternelles se développent avec l’enfant, en répondant à toutes ses questions, même celles qui semblent les plus farfelues !

Quelle est la deuxième "grande" inquiétude des futures mères ?
Pr R. F. : La deuxième inquiétude est celle de la malformation du bébé. Il s’agit d’une inquiétude légitime. Nous pouvons dissiper cette angoisse en grande partie. Il faut pour cela que la confiance s’instaure entre le médecin et sa patiente. Ce n’est pas toujours simple. La confiance peut être sujette à des fluctuations, cela dépend du moment, de l’humeur...

Quels conseils donneriez-vous aux couples ?
Pr R. F. : La période de la grossesse est celle de l’affectif, de l’irrationnel, de l’émotion. Le père a une partie importante à jouer, il doit apporter tout le poids de la rationnalité, rassurer, tranquilliser. Le risque zéro n’existe pas, c’est vrai, mais avec les moyens techniques de surveillance dont nous disposons aujourd’hui, depuis les diagnostics génétiques jusqu’à l’échographie, nous pouvons éliminer et dissiper une grande part des inquiétudes. Par exemple celle de la trisomie. Mais la condition indispensable, une fois de plus, reste le dialogue. Les mères doivent absolument parler, poser des questions au gynécologue ou à la sage-femme.

A lire aussi : Plein de conseils pour bien vivre sa grossesse.


publicité