publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fausse couche : et après ?

Publié par : Clémentine Fitaire (06. juillet 2016)

Après une fausse couche, l’échographie est le premier examen à effectuer. C’est cette échographie qui va confirmer la fausse couche. Plusieurs cas de figures peuvent se présenter :

1er cas : L’œuf est éliminé spontanément. Vous pouvez rentrer chez vous. Ne banalisez pas cet accident. Il est souvent traumatisant. Laissez-vous choyer, et parlez-en autour de vous. Vous avez besoin de réconfort. Mais dites vous bien que ce n’est qu’un accident et que vous pouvez, sans attendre, mettre une nouvelle grossesse en route.

2ème cas : L’œuf est éliminé, mais de manière incomplète. Il reste encore des morceaux de trophoblaste sur les parois de l’ utérus. Le médecin peut vous prescrire des comprimés de prostaglandines qui vont provoquer des contractions, et vous permettre d’éliminer ce qui reste. Si le traitement de prostaglandines est inefficace, le médecin peut alors vous proposer un curetage ou une aspiration, comme lors d’un avortement volontaire.

3ème cas : L’œuf n’est pas éliminé. Il faut attendre quelques jours. Votre médecin peut vous demander, si vous supportez l’idée de garder cet œuf en vous, d’attendre qu’il s’élimine spontanément. C’est l’abstention. Pas de traitement.

4ème cas : Au bout de plusieurs jours, l’œuf n’est toujours pas éliminé. Il faut alors envisager une aspiration, ou un curetage, ou encore un traitement médical pour faciliter l’expulsion spontanée. En cas de curetage, l’intervention se fait sous anesthésie générale. L’ hospitalisation est de courte durée.

Dans tous les cas, après une fausse couche précoce, vous pouvez redémarrer une grossesse dès le mois suivant.

Vous avez envie d'échanger, d'apporter votre témoignage ou de poser des questions ? Rendez-vous dans nos FORUMS Grossesse ou Un médecin vous répond !


publicité