publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fausse couche : le témoignage d'une femme

Publié par : Clémentine Fitaire (06. juillet 2016)

Témoignage de Solange, 35 ans, qui raconte pourquoi sa fausse couche fut pénible...

Vous avez fait une fausse couche à deux mois de grossesse. C'était votre premier enfant ?

Non, heureusement. Car cela a déjà été très choquant pour moi. Et j’avais déjà ma fille qui avait cinq ans. J’imagine... quand c’est la première grossesse, cela doit être l’horreur !

Comment cela s'est-il produit ?

Après avoir eu ma fille, pendant des mois et des mois, j’ai essayé d’avoir un autre enfant. Pendant sept, huit mois, on a essayé. Mais rien ! Avec mon mari, on était sur le point de faire des examens quand je suis tombée enceinte. On était vraiment contents. On l’a annoncé à toute la famille et à notre fille aussi.
Et puis, au bout de deux mois, un soir, j’ai perdu du sang. Je n’ai rien senti, j'avais juste une tache de sang dans mon slip. On est parti très vite aux urgences où l'on m’a fait une échographie. On m’a dit que c’était une fausse couche. Je suis restée dormir à l’hôpital. Le lendemain matin, j’ai senti un caillot plus gros que les autres. J’ai regardé. C’était le bébé. Très choquant. Cette image traumatisante, je l’ai toujours en tête. Mais je me suis dit que c’était bien de l’avoir vu quand même, comme pour dire au revoir, pour aider à faire le deuil.

Comment avez vous fait, après ?

Cela a été très dur. J'avais l’impression d’avoir perdu un bébé, pas qu'un embryon. À l’hôpital j’ai eu l’impression qu’on ne me prenait pas très au sérieux, que c’était quelque chose de banal... Depuis plusieurs semaines, c’était mon bébé que je portais. J’ai eu le sentiment qu’on ne me comprenait pas. Même dans ma famille, ils étaient gentils avec moi, mais je me sentais seule avec un chagrin que les autres ne comprenaient pas. Un chagrin intime. Je continuais à penser et à parler à ce bébé qui m’avait quittée.

Et votre mari ?

Il n’y a que mon mari qui me comprenait, car lui aussi espérait ce bébé. Lui aussi a vécu cette perte comme un véritable deuil. Heureusement que je l’avais près de moi, vraiment. Et puis, nous avons décidé de laisser passer un cycle seulement et de recommencer. Et ça a marché tout de suite. J’ai directement été enceinte de mon fils. Mais, vous voyez, je pense toujours à ce petit bébé que j’ai perdu. Comme si j’avais eu trois enfants. Pas deux.

Vous avez envie d'échanger, d'apporter votre témoignage ou de poser des questions ? Rendez-vous dans nos FORUMS Grossesse ou Un médecin vous répond !


publicité