publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Grossesse et médicaments : En cas de maladie chronique

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (09. décembre 2014)

Si vous souffrez d'épilepsie, d'un diabète, d'asthme, d'une maladie thyroïdienne... vous prenez régulièrement votre traitement, et vous vous posez évidemment la question sur le risque de ces médicaments en cas de grossesse.

Quand on souffre d'une maladie nécessitant de prendre un traitement prolongé... voire à vie, ce traitement devra être adapté. Les médecins (le gynécologue et le spécialiste qui suivent la patiente) prescriront des médicaments pour traiter correctement la maladie et ne pas nuire au bébé.
Si vous avez programmé de tomber enceinte, parlez-en au préalable à votre médecin pour bénéficier de la meilleure prise en charge possible de votre grossesse mais aussi de votre maladie. Le médecin spécialiste ( neurologue, diabétologue...) qui vous suit, et votre gynécologue détermineront le traitement le plus approprié en changeant éventuellement certains médicaments. Pensez à vous y prendre plusieurs mois à l'avance.

Vous découvrez que vous êtes enceinte alors que vous preniez votre traitement. Dans ce cas, il est inutile de paniquer, continuez à prendre vos médicaments et contactez rapidement votre médecin. Stopper brutalement votre traitement risquerait d'entraîner de graves effets pour vous même ou pour l' embryon.

Vous souffrez d'asthme

Dans 1/3 des cas, la maladie s'améliore durant la grossesse, dans 1/3 des cas elle s'aggrave, et dans 1/3 des cas elle se stabilise. Un asthme mal équilibré, avec des crises se répétant peut avoir de graves conséquences pour la mère et l'enfant (risque de fausse couche, défaut d'oxygénation du foetus...).
Beaucoup des médicaments couramment prescrits dans l'asthme peuvent être pris par la femme enceinte : les médicaments en sprays, et même si nécessaire de la cortisone en injection quel que soit le terme de la grossesse. En cas de problème majeur, le médecin traitant ou le gynécologue demande l'avis d'un pneumologue que vous consulterez.

Vous souffrez de diabète

Un taux de sucre dans le sang trop élevé nécessite de suivre régulièrement un traitement (avec des conseils diététiques). Quel que soit le type de diabète (1 ou 2) obligeant de prendre des comprimés ou d'effectuer des injections d' insuline, il est important de continuer à se faire traiter pour éviter tout problème, comme un risque de malformation, de fausses couches... Ce traitement sera adapté et éventuellement changé.
Les médicaments pris par voie orale sont remplacés par des injections d'insuline. Le gynécologue en accord avec le diabétologue (ou l'endocrinologue) établiront le traitement et la surveillance les mieux adaptés.

Vous souffrez de la thyroïde

Une hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie sont des affections assez fréquentes. Il arrive qu'une anomalie de fonctionnement de cette glande (à la base du cou) soit découverte à l'occasion d'un examen sanguin réalisé durant la grossesse. Le médecin spécialiste (l'endocrinologue) donnera des traitements qui ne franchissent pas la barrière placentaire pour préserver le futur bébé. Et bien entendu une surveillance régulière par des prises de sang tout au long de la grossesse, est indispensable.


publicité