publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Menace d'accouchement prématuré : La prise en charge

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. octobre 2014)

En fonction des résultats des examens, la future maman regagne son domicile (qui généralement demeurera strictement alitée), en restant sous étroite surveillance médicale, avec le passage régulier d'une sage-femme pour contrôler l'évolution de la grossesse. On prescrit en plus à la femme enceinte des médicaments. L'autre alternative est une hospitalisation.

En cas d'accouchement prématuré, le bébé sera pris en charge dans un service spécialisé de néo-natalogie. L'équipe médicale pourra exiger que l'accouchement se déroule dans une maternité particulièrement bien équipée (dite de niveau II ou III).

Nos conseils


Parce qu'il n'est pas toujours évident de reconnaître les signes d'alerte, surtout dans le cas d'une première grossesse, voici ceux qui doivent vous interpeller, mais surtout qui nécessitent un avis médical d'urgence :

> Si vous avez des contractions douloureuses et régulières.

> S'il y a un écoulement de liquide : il peut s'agir de la rupture de la poche des eaux qui est une urgence.

> Si vous perdez du sang.

> Si vous avez de fortes poussées de fièvre : il est important d'en trouver la cause, d'établir un diagnostic.

Vous l'aurez compris, une menace d'accouchement prématuré nécessite une vigilance de chaque instant. Pas question de commettre des imprudences. Soyez à l'écoute de votre corps... et des professionnels.

Lire aussi nos dossiers :
> La sexualité pendant la grossesse.
> Je risque d'accoucher avant terme....
> Quand dois-je partir à la maternité ?.

Sources et notes :
- Marret H. Une menace d'accouchement prématuré : conduite à tenir. In Pratique de l'accouchement, 4ème édition. Masson. 2006.
- Le Grand Livre de ma Grossesse, Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français, Eyrolles, 2012.


publicité