publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les méthodes de préparation à l'accouchement : le chant prénatal

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. mai 2016)

À qui s’adresse le chant prénatal ?

Aux femmes enceintes qui cherchent à créer un lien avec leur enfant in utero par l’intermédiaire de leur voix.

En quoi consiste-t-il ?

À partir du 5ème mois de la grossesse, lorsque le bébé commence à être réceptif aux sons, le chant, et notamment les vocalises (exercices vocaux sur une seule syllabe), permettent de le baigner in utero des vibrations de la voix de sa mère.
Les exercices font travailler tous les muscles impliqués dans l’accouchement : le diaphragme, la ceinture abdominale et le périnée. C'est aussi un bon entraînement aussi pour assouplir le bassin et soulager les fréquentes douleurs dorsales d’une grossesse.

Le chant apprend à maîtriser son énergie et à développer sa capacité de concentration. Les exercices respiratoires permettent de mieux canaliser son souffle et les sons, en particulier les graves, émis pendant les contractions. Ils ont pour effet de détendre les femmes pendant le travail, au niveau du bassin et du périnée.

Comment se déroule-t-il ?

Par petits groupes, à raison d’une séance hebdomadaire de 60 à 90 minutes en moyenne, qui comporte un éveil corporel, un travail sur les sons par vocalises ou vibrations sonores, des chansons et un partage d’expériences.
S’il a accompagné sa femme dans ses exercices pendant la grossesse, le père peut être un soutien important lors de l’accouchement en pratiquant les sons graves avec elle.

En savoir plus

Les bienfaits
Le chant prénatal favorise le bien-être de la future maman en lui faisant mieux connaître le fonctionnement de son corps, ce qui lui permet d’aborder l’accouchement avec plus de sérénité. L’enfant pourra retrouver à sa naissance les mélodies, berceuses, ballades et chansons en tout genre qu’il pouvait entendre dans le ventre maternel. Les relations enfant-parents en bénéficieront.

Les inconvénients
Le chant prénatal n’est pas conventionné en tant que préparation à l’accouchement. Enseigné par des sages-femmes ou des animatrices ayant suivi une formation spécifique, il est considéré comme un complément.

Les contre-indications
Aucune, sauf avis médical prescrivant le repos strict.

L’avis de Nora, 27 ans, assistante maternelle :
« Dans le cadre de mon travail, j’avais assisté à une séance de chant prénatal et je m’étais tout de suite dit que cela correspondrait parfaitement à ma nature, le moment venu. Le papa, beaucoup plus pragmatique que moi, était quelque peu réticent au début. Mais lorsqu’il s’est rendu compte que le bébé bougeait davantage dans mon ventre, lorsqu’on émettait certains sons, notamment graves, il a été convaincu ! Le jour de l’accouchement, il m’a d’ailleurs beaucoup aidé en donnant de sa voix au moment de l’expulsion. Je pense que cela a accéléré les choses. Comme si Luna était guidée vers la sortie par la voix de son papa ! »

Renseignements
> Association française de chant prénatal : www.chantprenatal.fr.

A lire aussi notre dossier complet : Le chant prénatal 


publicité