publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les méthodes de préparation à l'accouchement : en piscine

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. mai 2016)

À qui s’adresse la préparation à l'accouchement en piscine ?

Aux femmes enceintes qui préfèrent les méthodes douces et, pour certaines d’entre elles, désirent poursuivre sans risque une activité physique pendant leur grossesse. Il n’est pas obligatoire de bien savoir nager : les séances se déroulent toujours dans un bassin ou l’on a pied. Cette préparation peut aussi compléter une préparation classique.

En quoi consiste-t-elle ?

Ce sont des séances d’aquagym, mais douces, qui durent une heure en moyenne. Elles peuvent démarrer dès le début de la grossesse, ou, plus généralement, à partir du 5ème mois. Par petits groupes de huit, dans une piscine dont l’eau est chauffée à 30 degrés, la future mère, conseillée et surveillée par un maître-nageur et/ou une sage-femme spécialement formés, pratique de manière douce et efficace des exercices variés visant à assouplir les articulations et renforcer les muscles.

Grâce à des étirements, des battements de jambes, avec l’aide d’accessoires (ballon, planche, frite...), la femme travaille les dorsaux, les abdominaux et le périnée, très sollicités lors de l’ accouchement. Les exercices de souffle lui apprennent à mieux gérer sa respiration, ce qui lui sera très utile au moment des contractions utérines. Les apnées sous l’eau la préparent également à la phase d’expulsion du bébé. Enfin, la circulation sanguine est améliorée grâce à la pression de l’eau qui exerce une sorte de massage sur les membres inférieurs, souvent "lourds" chez la femme enceinte.

En savoir plus

Les bienfaits
Dans l’eau, la femme enceinte se sent bien, légère, à son aise. Elle peut à la fois se détendre et préparer sans efforts son corps à l’accouchement.

Les inconvénients
Un certificat médical est obligatoire, car il existe de nombreuses contre-indications à cette méthode. Le prix de la séance (entre 5 et 10 €) est à la charge de la future maman.

Les contre-indications
Elles sont liées aux maladies cutanées et aux infections, à l’hypertension et à l’hypotension artérielle, et, bien sûr, à l’état de la grossesse, avec le risque d’un accouchement prématuré. Il est donc impératif de demander un avis et un certificat médical au médecin généraliste, ou au gynécologue avant de commencer la préparation en piscine.

L’avis de Perrine, 29 ans, traductrice :
« J’adore l’eau et c’est pour cela que je me suis inscrite aux séances proposées par ma piscine municipale. Je connaissais déjà les lieux puisque j’y suivais des cours d’aquagym et je me sentais donc comme à la maison ! Si finalement les cours ne m’ont pas vraiment aidée le jour J (j’ai dû subir une césarienne), j’ai pleinement profité des bienfaits lors de ma grossesse. Adieu la sensation de jambes lourdes et les douleurs lombaires ! Et j’ai adoré les fins de séances où l’on se retrouvait dans le jacuzzi pour échanger nos appréhensions de futures mamans. »

Renseignements
> Fédération des activités aquatiques d’éveil et de loisirs : www.fael.asso.fr.

A lire aussi notre dossier : Préparation à l'accouchement dans l'eau


publicité