publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Quand la grossesse se termine mal... : Les conseils du gynécologue obstétricien

Publié par : Clémentine Fitaire (04. août 2009)

Questions au Docteur Jérôme Hautefeuille, gynécologue-obstétricien.

Y a-t-il a un délai entre le moment où le décès in utero est prononcé et le déclenchement de l'accouchement ?

Une fois le décès in utero prononcé, l’ accouchement peut être déclenché après réalisation d’un bilan biologique et d’une consultation d’anesthésie. C’est le délai entre le déclenchement de l’accouchement et l’accouchement lui-même qui peut être long. En effet, selon l’état du col, on peut utiliser des produits afin de préparer le col pour l’accouchement en appliquant les protocoles en vigueur. Dans des conditions peu favorables, la durée de la prise en charge peut être assez longue.

Pourquoi les mamans de bébés décédés in utero ou à la naissance, doivent accoucher au même endroit que les autres mamans ?

L’accouchement d’un enfant mort, nécessite tout de même une véritable médicalisation, il faut en particulier tenir compte des risques de ce type d’accouchement. La prise en charge de ces patientes se fait en salle d’accouchement, à proximité du personnel médical et du matériel. Dans la mesure du possible, les patientes sont « mises à l’écart » au sein même de la salle d’accouchement afin de les préserver.

Peut-on refuser une autopsie du bébé décédé ou est-elle obligatoire ?

Les parents peuvent décider de ne pas accepter d' autopsie, celle- ci est le plus souvent proposée aux parents afin d’espérer obtenir des réponses sur les causes du décès. Malheureusement, dans de nombreux cas, l’autopsie ne retrouve aucune lésion susceptible de fournir une explication aux parents et à l’équipe médicale.

Quelles sont les raisons médicales de ne pas débuter une nouvelle grossesse après la naissance d'un bébé sans vie ?

Il n’existe pas réellement de délai imposé aux femmes entre deux grossesses (sauf en cas de césarienne) pour des raisons médicales pures. Le plus souvent on recommande aux parents un délai « psychologique » afin de débuter une future grossesse dans les meilleures conditions possibles. Idéalement, un travail de deuil doit être initié, et la totalité des résultats des examens concernant l’enfant décédé doivent avoir été communiqués aux parents. Cependant, les types de réaction des parents face au drame est très variable, et il n’existe donc aucune « recette » pouvant s’appliquer à tous les couples.


publicité