publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Quand la grossesse se termine mal...

Publié par : Clémentine Fitaire (04. août 2009)

© Jupiterimages/Creatas Images

C’est un drame. Quand survient la mort du fœtus in utero, quand le bébé que l’on attendait... ne viendra pas, la femme comme son compagnon ne peuvent vivre ce moment que dans la souffrance, nécessitant une aide et un accompagnement adaptés.

Malheureusement, au même titre que les enfants ou les adultes, un fœtus peut-être exposé à des maladies, des virus ou des bactéries, voire des médicaments ou des produits potentiellement dangereux.

En règle générale, la barrière placentaire protège le bébé, mais dans de rares cas, des germes peuvent la traverser. Il peut alors y avoir des complications, des malformations, et dans le pire des cas, le décès du fœtus. Parfois les lésions sont si graves avec des conséquences sur le développement de l’enfant, qu’il est suggéré aux parents d’avoir recours à une Interruption Médicale de Grossesse (IMG). Cette disposition peut être aussi envisagée lorsque le fœtus souffre d’une maladie génétique non viable.

Pourquoi une grossesse peut-elle mal se terminer ? Comment ça se passe l’ accouchement en cas de mort in utero?

Découvrez dans ce dossier les conseils d’un pédopsychiatre et d’un gynéco-obstétricien pour faire face à ce moment difficile. Lisez également le témoignage de Fabienne, dont le bébé est mort in utero.

Auteur : Ladane Azernour Bonnefoye.

Consultants experts : Docteur Marie-José Soubieux, pédopsychiatre et psychanalyste, Institut de Puériculture et de Périnatalogie de Paris.
Docteur Jérôme Hautefeuille, gynécologue-obstétricien.
Janvier 2011.


publicité