publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les prénoms : Les origines et inspirations

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. janvier 2013)

Le répertoire des prénoms actuellement en vogue, ou en progression, pioche dans plusieurs sources :
> La source « rétro » remet au goût du jour des prénoms de la seconde moitié du 19ème siècle (Louis, Jules, Camille, Thiphaine...)
> La source « antique », et surtout « romaine » est en déclin aujourd'hui, après un pic dans les années 80-90 (Emilie, Julie, Alexandre).
> La source « biblique » est également en perte de vitesse (Benjamin, Sarah...), tout comme la source « américano-celtique » (Kevin, Morgan, Dylan...). À la mode dans les années 80, elle semble avoir laissé sa place à la source « latine » et ses prénoms ibériques et italiens, très en vue ces dernières années.

Les prénoms de 2015

Au palmarès des top 5 prénoms en 2015 :
> Côté filles : Emma caracole toujours en tête, suivie de Lola, Chloé, Inès et Léa.

> Côté garçons : Nathanui tient la première place du podium depuis plusieurs années déjà, devant Lucas, Léo, Gabriel et Timéo.

 

La vogue des prénoms courts se confirme également depuis une quinzaine d'années. Les prénoms en 5 lettres maximum (Cléa, Lilou, pour les filles, Tim, Alex ou Théo pour les garçons) sont en perpétuelle progression.

Délaissés durant les années 80-90, les prénoms composés reviennent en force. Mention spéciale pour Lou-Anne et Marie-Amélie chez les filles, Jean-Baptiste et Pierre-Louis pour les garçons.

Les prénoms mixtes venus d'ailleurs ont également le vent en poupe. Les Camille, Noa, Sacha, Maël et Lou sont de plus en plus plébiscités.

Les tendances se définissent également en terme de sonorités. Côté fille, les prénoms en « a » et « ia » sont reines. Les sonorités en « é », « ene » ainsi que les juxtapositions de voyelles plaisent aussi. Chez les garçons, les sonorités en « in », « ain », « ian », « is » et « o » se détachent parmi les nombreuses terminaisons existantes.

Une dernière tendance forte : les variantes orthographiques. Désormais les parents choisissent non seulement le prénom de leur enfant, mais aussi la manière de l'écrire !


publicité