publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Sexualité et grossesse : Et le foetus dans tout ça ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. octobre 2013)

Contrairement à certaines craintes partagées par de nombreuses femmes (risque de fausse couche, peur de blesser le bébé), le bébé est parfaitement protégé par les membranes amniotiques et le liquide qui l'entoure. Le bouchon de mucus qui ferme le col utérin tient lieu quant à lui de barrière contre les infections. Enfin, l' orgasme féminin n'est pas dangereux, même s'il peut provoquer des contractions utérines.

 

S'adapter à un corps qui change

Durant les premiers mois, pratiquement toutes les positions sont possibles. Au fur et à mesure de la grossesse cependant, certaines deviendront inconfortables ; à vous d'expérimenter de nouvelles positions dans lesquelles vous vous sentirez bien. Par ailleurs, la pénétration n'est pas l'unique moyen d'atteindre le plaisir pour une sexualité épanouie.

 

Les contre-indications

> En cas d'antécédent de fausse couche, le gynécologue indiquera certainement qu'il est préférable d'éviter tout rapport sexuel avec pénétration durant les deux premiers mois.

> Pendant toute la période de la grossesse, si des saignements apparaissent, il faudra en parler à la sage-femme ou au gynécologue de la sexualité.

> En cas d'antécédent de naissance prématurée ou de menace d'accouchement prématuré, on pourra recommander d'éviter les rapports sexuels durant les 12 dernières semaines.

> En cas de placenta praevia (placenta en position anormale), les relations sexuelles sont fortement déconseillées.

> Durant le 3ème trimestre, la prudence s'impose si les rapports sexuels entraînent des contractions longues et soutenues.

À lire nos dossiers :
> La sexualité pendant la grossesse.
> Enceinte : des soins pour être belle.
> Je risque d'accoucher avant terme....
> Quand dois-je partir à la maternité ?.
> La rééducation périnéale après l'accouchement


publicité