publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le test O'Sullivan

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. octobre 2013)

© Jupiterimages/iStockphoto

Même si le test O'Sullivan n'est aujourd'hui plus utilisé, il est aujourd'hui remplacé par un autre type de test pour explorer la présence d'un éventuel diabète durant la grossesse.

Le test O'Sullivan n'est pas obligatoire en France, mais il était recommandé par le Collège National des Gynécologues Obstétriciens français pour toutes les femmes et plus particulièrement celles qui ont un risque de diabète pendant la grossesse. C'est-à-dire toutes les femmes qui ont un excès de poids, un diabète connu dans la famille, ou qui ont eu un enfant de plus de 4 kg, un enfant mort in utero, ou malformé lors d'une précédente grossesse. En fait, ce test est petit à petit abandonné et est remplacé par un autre test d'hyperglycémie effectué chez la femme enceinte.

Le test O'Sullivan est facile à pratiquer : il faut absorber du sucre puis pratiquer une prise de sang une heure après. Le test se fait à six mois de grossesse (entre la 24ème et la 28ème semaine d'aménorrhée). Il permet de diagnostiquer un diabète pendant la grossesse.

Le test O'Sullivan : c'est quoi ?

Le test O'Sullivan permet d'analyser le taux de sucre dans le sang (glycémie) après absorption de sucre, dans le but de dépister un diabète gestationnel (diabète de la femme enceinte). Pour cela, on fait absorber à la future maman, une dose de 50 grammes de sucre (de l'eau très sucrée à boire). Après une heure de repos, une petite prise de sang est effectuée, qui permettra de doser son taux de sucre dans le sang (glycémie).

Il n'est donc pas nécessaire d'être à jeun pour faire cet examen. Il est cependant recommandé d'avoir pris son petit-déjeuner au moins deux heures avant le test.

Quels sont les résultats normaux du test O'Sullivan ?

  • Le taux normal de glycémie est de 1 gramme par litre de sang.
  • Entre 1,30 g/litre et 2 g/litre, il y a un doute diagnostic, et il sera nécessaire de faire un autre test avec 100 mg de sucre pour le vérifier.
  • À partir de 2g/litre, il s'agit d'un diabète gestationnel, c'est-à-dire d'un taux de glycémie dans le sang trop élevé.

Une glycémie trop élevée : quelles conséquences ?

Pendant la grossesse, le bébé partage le sang de sa mère. Si la maman a un taux de glycémie trop élevé, il en sera de même pour lui. Cela aura pour effet, pour le foetus, de stocker le sucre et de faire des graisses. Ce qui donnera, à la naissance, un bébé trop gros qui pourra avoir du mal à sortir.

Cet excès de graisse, le bébé peut le stocker à des endroits dangereux : au niveau des cloisons du coeur, par exemple. Un taux trop élevé de glycémie, chez la mère, peut donc entraîner des malformations chez le bébé, voire des morts in utero.

Pour la maman, cela peut provoquer une hypertension artérielle et des problèmes rénaux.

Ces formes de diabète, pendant la grossesse, sont plus fréquentes chez les femmes de plus de 35 ans, et chez les femmes souffrant d'un excès de poids.

Le diabète gestationnel, c'est quoi ?

Il s'agit d'un diabète de la femme enceinte, apparaissant en cours de grossesse, chez une femme n'ayant pas de diabète connu antérieurement. Le pancréas peut fonctionner normalement chez une femme, lorsqu'elle n'est pas enceinte, mais se trouver insuffisant pour deux... Environ 5% des femmes enceintes en sont atteintes du diabète de grossesse.

Le risque est majoré par le nombre des grossesses et l'âge : si lors d'une première grossesse le risque est d'environ 5%, il grimpe à 19% chez les femmes ayant eu plusieurs enfants.

Le risque est également majoré si la femme a des antécédents familiaux de diabète, ou est originaire d'Afrique du Nord, d'Asie ou des Antilles.

Voir aussi cette vidéo sur le diabète gestationnel :

Environ 5 % des femmes sont touchées par le diabète gestationnel : un diabète qui se développe entre la 24ème et la 28ème semaine de grossesse chez des femmes qui n’avaient jamais eu de problèmes de diabète auparavant.

Vous voulez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Grossesse ou Diabète !

A lire aussi :
> Le diabète chez la femme : quelles particularité ?
> Diabète : êtes-vous sûr de tout savoir ?
> Grossesse et maladie : tout ce qu'il faut savoir

Auteur : Sylvie Charbonnier.
Consultant expert : Pr Jacques Lansac professeur émérite de gynécologie-obstétrique, au CHU de Tours.


publicité