publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Version par manoeuvre externe : pour mettre bébé tête en bas

Publié par : Clémentine Fitaire (09. mai 2016)

Au cours du 8e mois de grossesse, il arrive que le bébé ne soit pas positionné tête vers le bas, comme le nécessite un accouchement par voie basse. Un petit « coup de pouce » de l'obstétricien pourra aider le bébé à se positionner correctement : c'est la version par manoeuvre externe ou "vme".

Les différentes présentations du bébé

Lors de la consultation du 8e mois, le médecin va observer la position du foetus dans l'utérus par une palpation de l'abdomen ou une échographie.

Dans 95% des cas, l'enfant se présente tête en bas. Cependant, si vers la fin du 8e mois de grossesse, il n'a pas effectué son retournement, l'obstétricien l'aidera à le faire. Cela s'avère nécessaire lorsque l'enfant se présente par le siège, c'est-à-dire pieds en bas (siège complet) ou fesses en bas (siège décomplété) ; ou encore quand l'enfant est en position transverse.

Mais avant de pratiquer une version par manoeuvre externe, le médecin vérifiera, grâce à une échographie, l'éventuelle présence d'un fibrome, d'une malformation utérine... Ces problèmes spécifiques peuvent à eux-seuls expliquer le non-retournement du bébé.

La manoeuvre obstétricale

La version par manoeuvre externe est généralement effectuée à partir de la 36e semaine d'aménorrhée par le gynécologue obstétricien, sous échographie, avec surveillance du rythme cardiaque de l'enfant.

Par des gestes doux et des massages successifs sur l'abdomen de la maman, il tentera de faire basculer le bébé en douceur. Si ce dernier n'est pas décidé à bouger, l'équipe obstétricale pourra effectuer l'accouchement par le siège, ou préférer une césarienne. Mais pour environ la moitié des bébés mal positionnés, la version sera efficace.

La version par manoeuvre externe est une manipulation en principe non douloureuse qui ne dure que quelques minutes, mais on administre parfois à la future maman un traitement visant à faciliter le relâchement de l'utérus. Une fois cette manoeuvre effectué, la future maman peut rentrer chez elle, et se reposer dans les heures qui suivent. De plus, une consultation quelques jours plus tard sera prévue, afin de contrôler la présentation du bébé.

Précaution : Si la maman est rhésus négatif et le père de l'enfant rhésus positif, on fera à la maman une injection intraveineuse d'immunoglobulines anti-D, pour éviter une incompatibilité sanguine, suite à cette manipulation.

 

Auteur : Dr Nicolas Evrard.


publicité