publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'avortement (IVG) : les différentes formes d'IVG

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. mars 2016)

Selon la technique utilisée, et surtout l'avancement de la grossesse, les IVG peuvent se faire en allant chez un médecin de ville, ou dans un centre d'orthogénie (établissement habilité public ou privé). Voici décrit les deux formes d'interruption volontaire de grossesse.

  • L'IVG médicamenteuse peut aujourd'hui être pratiquée en cabinet par un médecin libéral qui aura passé une convention avec un hôpital public ou une clinique. Cette technique ne peut être utilisée que jusqu'à la 5ème semaine de grossesse (7SA).
    Pour la 6ème et 7ème semaine de grossesse (8 - 9 SA), l'avortement médicamenteux doit se tenir obligatoirement à l'hôpital dans le centre d'orthogénie. Quelques heures après l'absorption du deuxième médicament, la femme peut en effet avoir un saignement important et des douleurs qui nécessite une surveillance médicale. Pour en savoir plus sur l'avortement médicamenteux...
  • L'IVG chirurgicale est réalisée uniquement dans les établissements de santé. Comme une anesthésie (locale ou générale) est nécessaire, une hospitalisation de quelques heures (jusqu'à 12 heures généralement) est nécessaire. Cette technique peut être proposée dès la 5ème semaine de grossesse (ou  7 SA), sans dépasser le délai légal (12 semaines de grossesse ou 14 SA). Pour en savoir plus sur l'avortement par aspiration...

La consultation de contrôle

A noter qu'environ 15 jours après l'IVG, une consultation de contrôle est généralement programmée. Cette consultation de contrôle est indispensable en cas d'avortement médicamenteux, car le médecin doit s'assurer que l'IVG a fonctionné en réalisant une échographie et/ou une analyse de sang. En cas d'échec (rare), une IVG par aspiration est programmée. Cette consultation est aussi l'occasion pour le médecin de s'assurer que la femme a un moyen de contraception bien adapté. Le but est d'éviter une nouvelle IVG...

Pour une IVG chirurgicale, cette consultation de contrôle permet de s'assurer que tout va bien, qu'il n'y a pas eu de problèmes, comme une infection. Cette consultation permet aussi de faire le point sur la contraception. Et le médecin proposera à la femme une solution la mieux adaptée possible.


publicité